District 31: une quotidienne rafraîchissante et addictive !

district 31 folie urbaine karine

Avez-vous eu la chance d’écouter la nouvelle émission quotidienne de Radio-Canada, District 31? J’ai écouté les premiers épisodes à reculons puisque je n’étais pas très fan de Virginie et de 30 vies, mais j’ai laissé la chance au coureur et j’ai été agréablement surprise. Je l’avoue, je suis totalement devenue accro. C’est 4 épisodes de 30 minutes qui sont diffusés du lundi au jeudi à 19h00 à Radio-Canada. Cette quotidienne est complètement différente de ce dont on avait l’habitude de voir dans Virginie et 30 vies. On met de côté les pupitres pour laisser place à un poste de quartier, le District 31. C’est un drame qui montre la réalité d’un poste de quartier et ce type d’émission m’attire beaucoup.

C’est Luc Dionne qui signe les textes de District 31, lui qui a entre autre écrit les séries policières Omertà, Blue Moon et La loi du silence. On peut dire que c’est voué à un bon succès, pour ma part c’est déjà le cas et j’ai adoré tout ce qu’il a écrit auparavant. Les séries policières, j’adore, mais j’avais un petit préjugé sur les quotidiennes et je suis heureuse de dire haut et fort qu’il a totalement disparu dès le premier épisode qui est sortie le 12 septembre dernier. Bien que ce soit vraiment à l’image de Luc Dionne, Fabienne Larouche ne reste pas très loin, puisque c’est elle qui est productrice.

Voici le résumé officiel qu’on peut lire sur la page Facebook de l’émission :

Deux enquêteurs en particulier, Nadine Legrand (Magalie Lépine-Blondeau), et Patrick Bissonnette (Vincent-Guillaume Otis), se retrouvent au coeur des intrigues tout au long de cette première saison de 120 épisodes. Celle-ci débute alors que Nadine, Patrick et leurs collègues, découvre leur lieu de travail au District 31. En effet, après avoir regroupé ses enquêteurs dans ses quartiers généraux pendant de nombreuses années, la Police de Montréal a décidé de les rapprocher de la population en les assignant à nouveau à des postes de quartier. 

Au fil des semaines, cette équipe sera confrontée à toute la panoplie d’énigmes et de délits pouvant survenir dans une grande ville : enlèvements, cambriolages, meurtres, violence familiale,crimes sexuels, règlements de compte, trafic de stupéfiants, sympathies terroristes, crimes économiques et d’autres. On suivra aussi avec beaucoup d’intérêt les fluctuations de leur vie familiale ou amoureuse qui se ressent forcément des contrecoups de leur exigeante profession.

 Ok, on s’entend que juste la description donne le ton sur ce qui nous attend tout le long de l’année? Suis-je la seule à capoter tellement c’est excitant? On est juste à 4 ou 5 semaines de diffusion et déjà on a un bel aperçu des dénouements à venir. Bref, l’accro aux séries québécoises et aux séries policières en moi approuve cette série et ce, sans aucune hésitation possible. J’aime découvrir les nouveautés télévisuelles à chaque automne et à chaque hiver, je suis une fan fini de ce qui se fait au Québec. Mes soirées sont consacrées à la dégustation visuelle de mes séries télé, une chance que j’ai un enregistreur HD, sinon j’arrêterais de vivre !

L’équipe du District 31, est une nouvelle équipe de spécialistes dans le domaine criminelle qui sont invités à travailler ensemble sur différents cas. Une fiction où le tout se déroule selon les valeurs que la société reflète. Les personnages principaux sont Nadine Legrand (Magalie Lépine-Blondeau) et Patrick Bissonnette (Vincent-Guillaume Otis) qui seront là durant un an. D’autres personnages principaux prendront le relais l’année prochaine. Pourquoi changer une formule gagnante? J’ai déjà hâte de savoir qui se joindra à la distribution et découvrir ce qui se passera avec Nadine et Patrick.

Certains pourraient penser que c’est un peu comme un 19-2. Mais non, c’est très différent à part que c’est aussi bon! On est vraiment aux premières loges d’enquêtes, que ce soit des interrogatoires, des arrestations, des brainstorm avec les indices retrouvés et encore plus. L’équipe du District 31 doit faire face à des cas difficiles comme des meurtres, enlèvements d’enfants, des crimes sexuels, etc.

Le jeu d’acteur? Impeccable. J’ai un gros crush sur Magalie Lépine-Blondeau qui relève haut la main son rôle d’enquêtrice aux homicides. Elle est crédible et constante en plus d’être mystérieuse, on a vraiment envie d’en connaître plus sur elle et sur son passé. Les autres acteurs qu’on a la chance de voir sont : Gildor Roy, Patrick Labbé, Hélène Bourgois-Leclerc, Cynthia Wu-Maheux, Sébastien Delorme, Michel Charrette, Pascale Montpetit et Jeff Boudreault. Tous incarnent des rôles spécifiques qui font de cette équipe un complément. C’est Gildor Roy qui incarne le commandant Daniel Chiasson. C’est lui le big boss du District 31! Il est excellent dans ce rôle qui se veut autoritaire et sec. On se souvient que c’était Hélène Florent qui devait interpréter le rôle d’Isabelle Roy, sergent-détective de la section des délits familiaux et crimes sexuels, mais elle a dû se retirer de la production pour laisser la place à une Hélène Bourgeois-Leclerc à son meilleur. Elle incarne sa personne avec brio, tout comme Sébastien Delorme qui incarne Stéphane Poulliot, sergent-détective au crime organisé. Un peu baveux, mais on fini par apprendre à l’apprécier. J’adore la distribution, chaque acteur incarne à la perfection son rôle et pour être honnête, je trouve qu’au Québec, nos comédiens sont bons en tabarouette !

 

On s’entend que d’écrire une quotidienne n’est pas une mince affaire, mais Luc Dionne sait s’entourer de gens exceptionnels qui font de District 31 un rendez-vous à ne pas manquer. C’est mystérieux et rempli de suspense. Chaque fin d’émission nous laisse sur notre faim et pour être honnête, une chance que chaîne sur demande ou l’enregistreur HD existe. Sans ça, je ferais un saut dans le sous-sol de mes parents pour récupérer mon VHS et j’enregistrerais chaque épisode sur une cassette pour ne pas en manquer un seule. Oui, je suis accro à ce point.

Bref, pour ma part Luc Dionne a réussi haut la main son défi d’écrire une quotidienne de cette ampleur. Vu le nombre de commentaires sur les réseaux sociaux, on n’est pas prêt à s’ennuyer des bancs d’école (sans rien enlever aux 2 dernières quotidiennes)! Sur ce, je vous invite à mettre votre téléviseur du lundi au jeudi, dès 19h sur les ondes de Radio-Canada.

Crédit photo : Page Facebook de l’émission

verifiedsofia

Karine signature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *