Ariane Martineau·Folie intime

Routine interrompue, partie 3

Pour lire les parties précédentes, c’est ici : Partie 1 & Partie 2


Sortant de ses pensées, Kim se ressaisit, prit Élie dans ses bras et se dirigea d’un pas décidé pour mettre en route son plan A. Même si elle souhaitait ne pas avoir à utiliser le plan B, elle doutait fort que sa première solution allait être la bonne. Sa mère n’avait pas toujours été là pour elle et ça n’allait sûrement pas changer du jour au lendemain. Mais bon. C’était quand même l’avenue la plus logique. D’un point de vue extérieur, personne ne dirait que les deux femmes étaient de parenté. Le teint clair de sa mère contrastait avec la peau dorée de Kim, mais ce n’était pas la raison première de la grande distance les séparant. Malgré leurs traits physiques aux antipodes, c’était surtout leurs personnalités fortes qui les éloignaient l’une de l’autre. On aurait pu penser que « qui se ressemble s’assemble », mais ce fût le contraire et ce, dès le début de l’adolescence de Kimberly. Cette dernière se prit à penser à son père, et au fait que tout aurait été tellement plus facile s’il était toujours là. Sa douce voix apaisait n’importe quelle conversation agitée, ses yeux d’un brun presque noir avaient une profondeur réconfortante et son sourire pouvait guérir toutes ses inquiétudes en une fraction de seconde.

Sa mère la ramena à la réalité en lui arrachant la petite des bras pour ensuite lui couvrir les joues de baisers mouillés. Fidèle à son caractère calqué sur son grand-père, la petite se laissait faire et souriait sans sortir un mot de sa bouche. Même si elle savait très bien exprimer ses pensées, Élie démontrait une patience qui ferait l’envie de presque toutes les mamans de ce monde. Parfois, ça en devenait inquiétant, mais Kim se réconfortait en se disant que les spécialistes n’avaient rien trouvé d’anormal lors de ses nombreuses et coûteuses consultations.

Passé ses 50 ans, Judy gardait ses cheveux teints d’un blond chaud et soyeux, semblait aller régulièrement s’entraîner à en juger par son physique musclé et ne manquait pas une occasion de se faire courtiser par les hommes plus jeunes. C’est à plusieurs reprises qu’elle a jugé sa fille pour son choix de rester seule après sa douloureuse séparation. Pour elle, il était inconcevable qu’une belle femme décide d’être mère monoparentale de son plein gré.

Kim reprit sa petite pour la déposer par terre, lui faisant signe d’aller s’amuser avec ses jouets. Pendant ce temps, elle prit son courage à deux mains et expliqua ce qui venait de se produire. En fait, elle fit un résumé de ses dernières semaines plutôt mouvementées. Remplie d’espoir, elle espérait entendre sa mère lui porter conseil en étant compréhensive de sa situation. Espoir qui fut brisé en quelques instants à peine.

Maintenant, plan B.

 

ariane-signature-02-jpgverifiedsofia

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *