Folie intime·Karine Caron-Benoit

Ma double vie

Ma double vie, ça sonne comme une tromperie ou un mensonge un peu, hein ? En fait, je parle principalement de ma vie au travail et de celle à l’extérieur du travail. Précisément, de mon emploi et de l’univers du blogue. Je travaille dans la fonction publique, dans le domaine des sports, des loisirs, du communautaire et de l’événementiel. J’ai un poste en traitement d’événements que j’adore énormément. Mais quand je termine ma journée, c’est là que j’ai l’impression que ma vie commence. Ça a l’air trash dit comme ça, mais quand mes 35 heures terminent, mon autre job, celui que j’aime du plus profond de mon cœur et de mon âme, débute.

Double vie_3
Crédit photo : Andréanne Coggins
Double vie_9
Crédit photo : Patrick Hébert

J’ai toujours été une personne passionnée, qui saute d’un projet à l’autre, comme si juste un n’était pas suffisant. L’univers du blogue est entré dans mon quotidien lorsque je ne m’y attendais pas. J’ai toujours adoré écrire. Un de mes rêves est de publier un roman. Mais avant, j’écrivais pour moi, pour le plaisir seulement. Aujourd’hui, j’écris à temps plein, toujours par plaisir, mais en plus, je publie mes textes et j’interagis avec les gens. J’adore travailler sur les blogues Découvrez Villeray et Folie Urbaine, qui sont tous deux arrivés dans ma vie au bon moment et pour de superbes raisons.

En plus de gérer seule un blogue qui compte maintenant 20 membres, avec Découvrez Villeray, je me rapproche comme jamais du quartier où j’ai grandi et vécu plein de moments à la fois magiques et troublants. Je ne me vois pas vivre à un autre endroit que dans ce quartier. Avec l’équipe qui m’entoure, j’ai l’impression d’accomplir de grandes choses et je savoure ce beau travail, qui me permet d’offrir un peu de passion aux gens. Chaque jour, j’apprends à gérer un blogue, à créer des projets pour les réseaux sociaux, les sites web, etc. C’est une belle école pour laquelle j’avoue avoir eu rapidement la piqûre. J’aime même la gestion, chose que je détestais dans mes cours à l’université. Ironique, non ? J’ai la chance d’avoir une équipe formidable qui se donne corps et âme par passion, tout comme moi. Chaque développement ou nouveauté me motive à aller plus loin avec ce projet.

Pour Folie Urbaine ? C’est un coup de foudre amical qui a mené à la naissance de ce magnifique projet, que je chéris de tout mon cœur. Travailler avec ces trois magnifiques partenaires fait en sorte que je grandis un peu plus chaque jour, autant que j’apprends de cet univers qu’est le blogue. On a la chance de vivre tellement de beaux moments, que ce soit dans la gestion de notre projet qu’à travers les événements et les découvertes que l’on fait. On passe notre temps à parler de ce qu’on aime, de nos coups de cœur et des merveilleuses choses qui se passent dans notre beau Québec. Quoi dire d’autre à part que cette équipe est ma deuxième famille et que je me vois aller loin avec elle ?

J’aime courir les événements, autant que j’aime la photographie, l’imagination et la création que Folie Urbaine me permet d’exploiter. Je suis absolument en amour avec les projets que nous réalisons, leur évolution et toute l’implication que nous y mettons. Chaque fois que j’écris, que j’assiste à un événement ou que je découvre une nouveauté, je me surprends à vouloir me pincer pour confirmer que je vis bel et bien ce moment. J’ai beaucoup appris, beaucoup changé et tellement évolué. J’apprends à apprécier la femme que je suis et ce, à travers chacune de mes passions. Je fais des découvertes sur plein de choses mais surtout, sur moi-même.

Certaines personnes me disent que je suis folle d’accumuler autant de projets, que je me fatigue, me rends malade. En fait, c’est ce qui me conserve et me garde en vie. Pour d’autres, gérer un blogue n’est pas un vrai travail. Pour moi ce l’est, et j’ai l’intention de continuer d’y investir mon temps, mon énergie, mes économies et toute ma passion, tout simplement parce que ça me rend heureuse et que j’y crois. Je me décris comme ayant une double vocation) : celui en événementiel et celui que j’effectue pour les blogues Découvrez Villeray et Folie Urbaine car, dans mon idée, un travail n’équivaut pas nécessairement à un salaire monétaire. La satisfaction personnelle et le bonheur sont tout aussi importants qu’un compte en banque bien garni.

Ma double vie, je l’adore ! Elle me permet d’être 100% moi-même et d’en apprendre davantage sur ma personne, sur ce que je deviens et sur ce que j’aime. Pas que mes 35 heures par semaine ne me le permettent pas. C’est seulement que j’ai le contrôle de ce que je veux et sur ce que j’ai envie de devenir. J’aime dire que j’ai deux emplois : un qui m’apporte la stabilité et l’autre qui me permet de m’évader. Mais, je crois que la combinaison des deux fait en sorte que je réussis à obtenir l’équilibre dont j’ai besoin.

Écrire, découvrir, grandir, ce sont des choses qui continueront de m’envahir toute ma vie. Je me souhaite de vivre cette routine le plus longtemps que je peux et qu’on me permette de le faire. J’ai le sentiment que ce n’est qu’un début et que ce magnifique univers continuera de m’impressionner de plus en plus.

karine-signature-02 etampe karianne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *