Auteur éphémère·Folie gastronomique·Folie intime·Jenevieve Brassard

Le jour où j’ai changé la saucisse par une carotte.

Je n’aime pas la viande.

Le poulet ou la dinde, ça passe encore. Mais la viande rouge avec ses « tirailles » et le sang qui coule dans mon assiette. Non merci.

J’ai un chum et trois jeunes enfants à nourrir. Donc, manger des graines et des sandwichs à la luzerne, du tofu et du tempeh, des salades de quinoa ou de légumineuses, à un moment donné, ils ont le goût de manger de la « vraie » bouffe.

C’est l’été. Qu’est-ce qu’on mange sur le barbecue ? Des hot-dogs ! Avec la « viande » non identifiable qui se trouve dans les saucisses !

Ben oui, je ne tripe pas sur les saucisses à hot-dog. Quand j’ai su ce qu’il y avait dedans… Je n’en ai pas mangé pendant longtemps.

Il y a quelques années, j’ai commencé à me renseigner sur des sources de protéines végétales. J’ai lu des tonnes de recettes, de blogues, je me suis inscrite à un groupe végé sur Facebook. J’en ai testé des recettes sur ma famille ! Des bonnes, des moins bonnes, des carrément dégueulasses. Faire adopter le tofu, le tempeh, la protéine de soya aux enfants, c’est toute une aventure. Et j’ai cherché longtemps une recette végé pour remplacer la fameuse saucisse au goût fumé. Du tofu en bâtonnet, du tempeh en bâtonnet ! Mais pour le chum, il y a une recette qui a fait déborder la casserole : le hot-dog de carotte.

Quand j’ai lu la recette, en toute innocence, je me suis dit : « Hein, une carotte ? C’est ben cool, ça ! Je vais essayer ! »

Erreur.

La recette consiste à faire une marinade pour les carottes. Une marinade avec un petit goût de fumé. Comme les vrais hot-dogs. C’est l’heure du souper. Je sors le plat de carottes qui ont marinées tout l’après-midi. Les pains sont sur le comptoir. C’est à ce moment que je vois mon chum s’en venir dans la cuisine. Il voit les pains. Son regard s’illumine.

« Cool ! On mange des hot-dogs ! Ça faisait vraiment longtemps ! » Merde. Sa déception ne sera que plus grande.

Les enfants l’ont entendu. Les cris de joie fusent de toutes parts. Mes oreilles sifflent. Ma recette a intérêt à être vraiment bonne.

Pression. Mon chum mange toujours ce que je prépare. Même si c’est un grilled-cheese pour souper, jamais il ne passe de commentaires. Mais là… Je crois qu’il a atteint sa limite face au végétarisme.

Les hot-dogs de carottes sont prêts. Les enfants se lancent sur leur assiette comme si de rien n’était. Après tout, ça l’air d’un vrai hot-dog avec le ketchup et la relish ! Mon chum y va aussi avec beaucoup d’enthousiasme… Je le laisse goûter en premier. Il fait une face de semi-questionnement à savoir ce qui goûte différent. Il me regarde. Je le regarde avec un micro sourire en coin. Et, à ce moment-là, il comprend la supercherie. Mais comme un gentleman, il s’abstient de tout commentaire.

Entre-temps, ma fille réalise que la saucisse est orange. Ça y est. Il y a une épidémie. Les enfants parlent tous en même temps. Ils s’aperçoivent de la supercherie.

Mon chum me regarde et dit : « Sérieux là ! On est vraiment rendu à changer la saucisse à hot-dog par une carotte ?! »

Bon, j’ai peut-être poussé l’expérience végé un peu trop loin. Mais je suis quand même arrivé à la conclusion que le végétarisme est excellent pour la santé de ma famille. J’ai une panoplie de recettes testées et approuvées par les enfants et le chum. Mais il y a une recette à laquelle je ne dois absolument pas toucher. Vous l’aurez deviné, le hot-dog et sa sacro-sainte saucisse fumée.

 

Pour ceux et celles qui auraient envie de tester le hot-dog de carotte sur sa famille et ses amis, voici le lien.

Par Jeneviève Brassard

verifiedjenevieve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *