Folie intime·Jennifer Martin

La panique des imprévus

J’écris ce texte pour me convaincre que je suis normale.

Parce que même si j’aime être différente, j’espère sincèrement qu’il y en a d’autres comme moi sur ce coup-là.

Alors, rassurez-moi s’il vous plaît…

Dites-moi que je ne suis pas la seule à capoter pis à réagir au quart de tour quand y a un imprévu qui débarque et qui vient modifier le cours de ma journée. Ok, c’est pas toujours la grosse panique et une réaction excessive de ma part, mais ce n’est jamais sans conséquence non plus.

J’aime organiser les choses, planifier mon horaire, mon itinéraire. Remplir les cases de mon calendrier. Prévoir. Ne pas me sentir désorganisée.

Folie Urbaine panique des imprévus

Pourtant, j’aime quand même laisser un peu de place à la spontanéité, me laisser surprendre, improviser. J’adore aussi les surprises.

Mais quand les choses ne tournent pas comme JE l’avais prévu, je n’arrive pas à comprendre ce qui se passe dans ma tête et mon corps, mais ce n’est vraiment pas facile à gérer.

Je vois alors le plan que j’avais tracé soudainement s’embrouiller. C’est comme si le chemin que j’avais tracé était soudainement obstrué par un arbre tombé au beau milieu de la route et que je devais m’arrêter pour trouver une solution avant de repartir. Pis ça, ça me déstabilise. Je vois rouge, mon esprit s’emballe, je perds le contrôle de mes émotions. J’en perds mon sang froid, j’envisage 12 alternatives, 234 conséquences et je deviens incontrôlable tant que je n’ai pas pris de décision finale. Et si cette solution ne fait pas complètement mon affaire, je peux bouder et prétendre que ma journée est gâchée. Je me déteste quand ça m’arrive. Je me tombe sur les nerfs comme ce n’est pas possible et c’est vraiment désagréable pour ceux qui m’entourent et particulièrement pour mon chum qui a du mal à dealer avec ce trait de ma personnalité.

On dirait que je ne pense qu’à ce que je n’aurai pas, à ce que je pourrais manquer ou ce qui pourrait arriver s’il y a un changement au plan initial. Je ne vois alors que le chaos et je n’arrive pas à me dire que ce n’est pas grave ou que le changement sera peut-être mieux ou minimalement sans conséquence sur le déroulement de ma journée.

J’essaie ben fort de travailler ce trait de caractère. Parce que je me stresse vraiment pour rien. La plupart du temps, ce n’est pas si dramatique. Et ça finit toujours par s’arranger. D’une façon ou d’une autre.

Alors, rassurez-moi.

Dites-moi qu’il y en a d’autres qui se laissent facilement déstabiliser par les imprévus et réagissent excessivement comme je peux le faire.

S’il n’y en a pas, alors j’aurai au moins le mérite d’être différente des autres sur ce point.

Sur ce, je vais dormir. Avant qu’un imprévu me tombe dessus et qu’il perturbe mon sommeil.

jennifer-signature-02-jpg verifiedjenevieve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *