Folie du showbizz·Folie intime·Jennifer Martin

Chère Béatrice…

Chère Béatrice,

Bien que j’aie une grande admiration pour les artistes, il y en a peu que j’aime depuis leurs débuts. Il y a toi et les Backstreet Boys. En 20 ans de carrière, les BSB ont vécu leur lot de hauts et de bas et leurs histoires pas toujours roses avec les médias. Mais toi, en près de 10 ans, j’ai l’impression que tu as vécu 2 carrières de boys band en plus de la tienne.

J’ai lu l’article de Nathalie Petrowski hier matin. Qui disait que tu t’es séparée de ton mari pour la deuxième fois.

Ou bien la 5ème. Peu importe.

Pour le public, une fois, c’est déjà une fois de trop. Pardonne-moi mon côté maternel (bien qu’à peine 10 ans nous séparent), mais la première chose que je me suis dite c’est : « Pauvre cocotte ».

Ça a été plus fort que moi.

Parce que je savais bien que tu te retrouverais encore une fois dans l’œil du cyclone. Dans la mire des trolls d’Internet qui n’ont que ça à faire commenter les péripéties quotidiennes des artistes, et qui ne manquent pas une occasion de dire à quel point ils font de bien meilleurs choix de vie qu’eux.

Ta musique, je la connais par cœur. Pis je l’aime profondément.

Ta vie personnelle, je ne la connais qu’à partir de tes publications sur les réseaux sociaux. Des publications parfois émotives quand tu exprimes tes sentiments, parfois fières lorsque tu nous présentes tes réalisations, souvent craquantes quand tu partages la vedette avec ta belle Romy, tantôt inspirantes quand tu parles de tes angoisses et de ta façon d’essayer de les gérer.  Mais je sais qu’à travers tout ce que tu choisis de montrer sur les réseaux sociaux, il y a sûrement des choses que tu regrettes d’avoir dites ou exposées. Certaines publications que tu croyais innocentes et sans jugement qui t’ont pourtant mise sur la sellette et ont ouvert la porte à tes détracteurs.

Ouvert la porte à des jugements gratuits, des commentaires homophobes, des textes méchants, des articles tapissés de mensonges dans l’unique but d’obtenir de la visibilité sur le dos de ton nom d’artiste. Je sais que certains diront que c’est le retour du boomerang. Que tu ne peux lancer des affirmations ou tapisser ton compte Instagram de photos de mariage sans rien récolter en retour. Que c’est la rançon de la gloire. L’os*?%* de prix à payer pour la célébrité. Certains disent que tu as trop souvent besoin d’attention et qu’ils n’en ont rien à faire de ton besoin d’étaler tes choix de vie et ton quotidien.

Mais ça ne les empêche pas de perdre leur temps à t’écrire que tu es une pauvre nunuche qui est en mal de spotlights et qui donne le mauvais exemple à sa fille.

Ben tu sais quoi Béatrice? Moi je n’y crois pas à toutes ces médisances.

Comme toute personne qui traverse un mauvais moment, tu apprendras de tes erreurs, tu pleureras en lisant certains commentaires, tu souriras peut-être à travers tes larmes en lisant les mots gentils que plusieurs, j’espère, prendront le temps de t’adresser.

Et tu te nourriras de tout ça.

Tu te serviras de tout cet amalgame d’émotions pour composer de magnifiques textes pour ton prochain album.

Et cet album te mènera à faire une tournée. À jouer devant les milliers de personnes qui t’aiment et t’apprécient avant tout pour ta musique.

Car c’est elle que tu choisiras toujours de promouvoir en premier sur les réseaux sociaux.

Comme tu le fais si bien depuis 10 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *