Valérie Chevalier : doux, magnifique & inspirant

Je suis un peu en retard je l’avoue. Mais j’ai lu les trois romans de Valérie Chevalier un à la suite de l’autre et je n’ai rien d’autre à dire que : sublime. Je suis vraiment sous le charme de la plume de cette artiste de talent. On m’avait beaucoup suggéré de lire le roman Tu peux toujours courir, le premier roman de l’auteure, mais je n’étais pas sûre, j’étais un peu tannée des romans du type Chick lit et j’étais dans ma phase « je lis des choses qui me déstabilisent ou du Patrick Sénéchal où y’a du sang pis du gros sexe ». Finalement, je me suis lancé. Je l’ai lu en 2 jours et j’ai su après avoir fermé le livre que je lirais TOUTES les œuvres que cette grande femme allait écrire. J’ai été divertie, touchée, brassée, mais surtout, le temps des 329 pages, j’ai changé d’univers. J’étais ailleurs et j’étais bien.

karine valerie chevalier folie urbaine

Crédit photo : Karine Caron-Benoit

J’ai découvert Valérie Chevalier dans Lance et compte, une émission que j’écoutais avec mon père dans l’temps. J’avais été déçue de ne plus la voir à la télé par la suite. Mais, je l’ai retrouvée à mon écran à La Voix et à Salut Bonjour, à mon plus grand bonheur. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai une certaine admiration pour elle, elle a une belle manière de s’exprimer. Bref. Quand j’ai vu passer sur Hollywood PQ son premier lancement de roman, j’étais surprise. «Ah oui? En plus d’être actrice et chroniqueuse à la télévision, elle est auteure? Wow.» Elle a vraiment du talent!

Le deuxième roman de Valérie, La théorie du drap contour était tout aussi bon que le premier, mais avec un style d’écriture différent. J’ai vraiment adoré cet univers où la durée du roman, on traverse le temps, les étapes et le changement du personnage principal. Je l’ai lu en une journée. Une journée de soleil d’été passée sur mon balcon, où rendue à 20h30, je ne voyais plus les pages et où mon estomac m’a rappelé que je n’avais rien mangé depuis ma toast au Nutella du matin. J’étais vraiment dedans comme on dit.

karine valerie chevalier folie urbaine

Crédit photo : Karine Caron-Benoit

Finalement, mon périple s’est terminé avec son plus récent roman sorti en mai dernier, Les petites tempêtes. J’ai pleuré, ri et réalisé beaucoup de chose. C’est vraiment le personnage qui m’a le plus rejoint. C’est aux glissades d’eaux de Pointe-Calumet que j’ai dévoré son troisième roman en me disant «Ok, j’espère qu’elle a un quatrième p’tit en route?». J’ai vraiment dévoré ses trois romans comme une femme enceinte en gros craving de cornichon, mais là, j’en veux d’autres.

karine valerie chevalier folie urbaine

Crédit photo : Karine Caron-Benoit

Pour être, honnête, je n’avais pas d’attentes en débutant le premier roman de Valérie, mais les gens en parlaient beaucoup. C’est ce qui m’a donné envie à moi aussi, de me plonger dans son imaginaire et sa créativité. Je sais que dans la vie, faut pas toujours faire comme les autres, mais là, j’avoue que j’ai bien fait. J’étais tannée des livres de ‘’filles’’, j’avais besoin d’un break. Mais les romans de Valérie Chevalier c’est plus que des livres de ‘’filles’’, ce sont des romans qui m’ont fait réfléchir sur la vie en général, ça a comme brassé des affaires en d’dans et j’ai aimé ça. La fiction est souvent plus près de la réalité qu’on ne le pense.

Sur ce, je vous conseille à tous de mettre vos runnings shoes et d’aller faire un petit jogging ou prendre une marche vers votre librairie la plus proche et vous procurer les TROIS romans de Valérie Chevalier. Premièrement, parce qu’il fait beau et que c’est encore l’été et deuxièmement, parce que les trois romans sont bons, je ne peux dire lequel est mon favori! Bonne lecture et surtout : Merci Valérie!

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *