Ariane Martineau·Collaborations·Dominique Babin·Folie critique·Folie gastronomique·Folie locale·Tous les articles

L’expérience Cook it

Je ne sais pas pour vous, mais je suis parfois paresseuse. Que ce soit lorsque le moment arrive de me faire un lunch ou pour faire le souper. Parfois, certaines recettes m’inspirent beaucoup, mais je me rends souvent rapidement compte que je n’ai pas tous les ingrédients requis. En plus, si un certain plat demande une herbe fraîche, je vais acheter un emballage et finir par gaspiller la partie non-utilisée. Ce que j’essaie de faire le moins possible, bien sûr. Par contre, avec Cook it, les portions sont prévues d’avance ce qui veut dire ZÉRO GASPILLAGE. Plusieurs raisons sont bonnes pour utiliser ce concept : lors des manques d’inspiration, pour les personnes qui n’ont pas assez de temps libre, pour les gens qui désirent obtenir la satisfaction de cuisiner sans se casser la tête… et je suis sûre que vous trouverez d’autres avantages en commandant ces repas.

 

cookit nourriture restaurant bouffe

Dominique vous partage des informations cruciales :

” Mercredi passé, Ariane et moi sommes allées au lancement du tout nouveau magazine Cook it qui se déroulait au magnifique restaurant Mélisse. Si vous n’êtes pas encore familier.ères avec le principe de l’entreprise, Cook it s’occupe de vous livrer, chaque semaine, des recettes, ainsi que leurs ingrédients à votre domicile afin de simplifier votre organisation de repas. Après 3 ans, une nouvelle étape arrive: la création d’un magazine qui recueille 32 recettes préférées de la clientèle déjà bien instaurée.

À la table avec Cook it sera publié deux fois par année au prix de 6,99$. À l’intérieur du recueil reçu entre nos mains mercredi, on y retrouve des articles de différents collaborateurs et collaboratrices. D’ailleurs, nous avons immédiatement remarqué le nom des jumelles Stratis. Ces articles parlent de l’implication des enfants dans les tâches du quotidien, de quelques trucs et astuces pour conserver la nourriture.

Visuellement, on ne peut que constater l’effort mis dans le visuel du magazine. Les photos sont sublimes, autant celles qui capturent les visages que celles de la nourriture en tant que telle. ”

 

Judith Fetzer, bien entourée

cookit nourriture bouffe

Le magazine sera disponible dans toutes les épiceries, pharmacies et dépanneurs Couche-Tard : ce qui équivaut à plus de 2500 points de vente au Québec, rien de moins!

 

Crédits :

Photo de couverture par Ariane Martineau.

Deux dernières photographies par Laurie-Anne Thuot.

 

 

ariane photographie cheveux verts portait         Dominique signature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *