Jenny Ouellette-Levesque

La course mud girl : Une petite folie et beaucoup de plaisir

Quelle belle expérience que j’ai vécue! Est-ce que je recommencerais? Ma réponse, sans hésiter et en toute franchise : Bien sûr!  J’ai commencé à faire des courses il y a quelques temps déjà. J’ai un réel plaisir à m’entrainer et à être motivée pour ce genre de course.

Contrairement à l’année passée, j’ai participé à cette course avec une amie.  J’ai trouvé cela encourageant puisque nous étions deux à s’aider ainsi qu’à ce motiver pour finir cette course à plein d’obstacles.

Je me suis inscrite en toute innocence. Je ne m’attendais pas à vivre ce que j’ai vécu. En effet, faire un 5 kilomètres sur un chemin droit et faire une course de 5 kilomètres avec pleins d’obstacles sont deux choses complètement différentes. En toute honnêteté, les 3 montagnes ont été une étape assez complexe pour moi. J’aime pouvoir me surpasser malgré que cette étape m’a remise en question à plusieurs reprises. La même question me revenait en tête : pourquoi t’es-tu inscrite à cette course? Sérieusement!?! J’avais une conversation dans ma tête entre moi et moi-même. Le genre de conversation que nous pouvons voir dans un film américain entre l’ange et le démon.

Lorsqu’il  était le temps de faire les obstacles, j’étais comme un jeune enfant. J’oubliais déjà que je trouvais les collines bien difficiles à monter. Tout au long de cette course, j’ai pu faire 17 obstacles, que ce soit ceux avec de l’eau, de la bouette, des glissades et encore plus.  J’ai trouvé ces obstacles d’une légère facilité et étaient agréables a faire. Pour une passionnée de musique, j’ai adoré les choix musicaux du DJ de cette événement.  Je suis sûre que la musique a été un motivateur pour bien des gens, mais pour ma part ce fût incroyable d’avoir un ‘’boost’ d’énergie aux oreilles lors des obstacles ou tout simplement la montée ou la descente des montagnes. Je me souviens parfaitement de la sensation de mes pieds avec l’eau et la bouette tout au long de l’aventure. J’avais juste le temps d’être un peu au sec que je devais retourner dans l’eau.

J’étais contente de pouvoir participer à cette activité pour ramasser des fonds contre le cancer du sein avec une bonne amie a moi. En plus, ma mère nous a accompagnées comme spectatrice et a pris le plus de photos possible. J’étais heureuse d’être arrivée à la ligne d’arrivée et d’avoir une médaille. Comme chaque participant de ce genre de course, la médaille est agréable à garder en souvenir, mais le temps passé avec mon amie et ma mère restent gravés dans ma mémoire.

Pour résumer mon expérience : Une course qui est agréable avec plein de rose, d’eau et de bouette. Est-ce qu’un jour je vais m’inscrire a un Spartan Race? Il n’y a pas de chance dans un futur rapproché. Cependant, je garde la porte ouverte pour un futur éloigné. Pour l’instant, je vais encourager tous les gens qui vont y participer. Je n’ai pas le courage encore pour faire cette course, mais je vais être une spectatrice incroyable advenant la participation d’un ami a ce genre d’événement.

 

Crédit photo couverture : Jenny Ouellette-Lévesque

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *