Folie bien-être·Folie intime·Jennifer Martin

La grinch de l’Halloween

Ouais, c’est moi. La Grinch de l’Halloween par excellence. Celle qui déteste tout ce qui représente cette fête où déguisement et frayeur se côtoient pour divertir les enfants et même les adultes.

Pis ça date pas d’hier.

D’aussi loin que je me souvienne, le seul avantage que je trouvais à l’Halloween c’était les bonbons. Pour une fille qui a des rages de sucre presque quotidiennement, on s’entend que c’est plutôt facile de m’amadouer avec des Rockets ou des petites boîtes de Smarties. Mais faut se rendre au 31 en fin de soirée pour récolter ces précieux joyaux sucrés. Et endurer cette mascarade pendant tout le mois d’octobre. Alors ça se peut que mon humeur soit plutôt en dent de scie pendant cette période.

Premièrement, je travaille avec des enfants. Juste ça, c’est suffisant pour ne pas être fan de tout ce qui implique déguisements, gestion de l’excitation pré-Halloween et surtout survie à la période post-Halloween. Essayer de gérer une dizaine d’enfants qui se font casser les oreilles pendant un mois avec des idées de costumes, des histoires de sorcières et des menaces de ne pas récolter de bonbons s’ils ne sont pas assez sages relève de l’exploit. J’aime 1000 fois mieux gérer la frénésie de Noël. Surtout que je suis pire qu’une enfant quand arrive la période des fêtes.

Deuxièmement, le film d’horreur qui me fait le plus peur, c’est Halloween de John Carpenter. Tsé avec le tueur Michael Myers qui s’échappe de l’asile pour tuer sa sœur ? J’en fais des cauchemars depuis des années. Tu veux me faire mourir ? Débarque chez moi déguisé ainsi et tu auras besoin de me réanimer. Et ce n’est pas une blague. Il me glace le sang, ce personnage.

Troisièmement, je DÉTESTE me déguiser. Même quand j’étais petite, je ne me déguisais jamais. Sauf en ballerine. Mais ça, j’avais le droit, je voulais être une danseuse classique quand je serai grande. J’ai toujours évité les partys costumés, que ce soit dans les bars pendant ma jeunesse et même aujourd’hui avec mes amis. La preuve ? Mon amie Ariane organise un party d’Halloween chaque année et je n’y suis jamais allée encore parce que ça me turn off ben raide de fêter ça. Avec un métier qui m’oblige à me déguiser parce qu’il faut entretenir la magie auprès des enfants, c’est vraiment un calvaire pour moi de me casser la tête à me trouver un costume différent à chaque Halloween. Parce que non, la fille ne peut se résigner à mettre le même costume d’une année à l’autre.

Je suis chanceuse, mon fils tripe pas plus que ça sur l’Halloween. Il aime les costumes et les bonbons, mais il est tout aussi content que moi de ranger son déguisement pour sortir les boîtes de décorations de Noël dès le 1er novembre.

Finalement, je pense que l’Halloween c’est cool juste pour les bonbons. Pis quand c’est fini.

                                                               

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *