Dominique Babin·Folie critique·Folie culturelle & artistique·Folie sexuelle

Un recueil avec beaucoup de « Pulpe »

Dans le monde de l’alimentation de nos pensées graphiques, bien avant de taper dans une barre de recherche ce qui pourrait faire plaisir, certaines personnes se réjouissent plutôt de l’imaginaire qu’offrent des nouvelles érotiques. Un univers où même si on nous met en tête les mots, notre imagination fait le reste. Pour ceux qui n’ont jamais essayé et qui aiment bien lire, je vous le conseille car l’adoration des mots se rend très bien jusqu’à l’érotisme. C’est une succession de mots et d’événements explicites racontés avec une belle plume qui sert à faire bouillir le sang dans notre corps.

Dans les dernières années, quelques romans érotiques  sont parus dont deux sous la direction de Stéphane Dompierre.  Pour ceux qui s’y connaissent un peu, des titres tels que «Nu» et «Travaux manuels» doivent être familiers.  Eh bien, voilà que maintenant un nouveau recueil est disponible; Pulpe. Ce recueil offre seize différents textes écrits par des auteur.e.s différent.e.s et dans des styles bien propres à chacun; Marie Demers, Jonathan Roberge et François Blais, pour n’en nommer que quelques un. Au total, plus d’une quarantaine d’auteurs se sont prêté à la trilogie. Le premier récit donne d’ailleurs très bien le beat, avec «Tinder Fucker» de Marie Demers. La situation racontée est plutôt classique mais je prévoyais qu’elle saurait bien la raconter, et la finale a déclenché en moi un petit rictus, ce dont je ne suis pas habituée dans ce genre de lecture. Ne doutez pas pour autant; l’histoire a quand même bien fait sa tâche, soit de nous émoustiller.

De prime abord, c’est un livre avec une belle couverture, neutre, simple. Moi qui n’ai pas encore lu les deux autres tomes (bien qu’ils soient absolument sur ma liste), j’étais plutôt emballée d’avoir la chance de lire celui-ci. Lecture principalement de chevet pour ma part, j’ai adoré pouvoir lire les récits de chaque auteur. Ils avaient tous clairement une touche différente que ce soit dans le style d’écriture ou le genre d’érotisme raconté. Je me suis surprise à rire par des fins surprenantes, ce qui n’est pas ce à quoi je m’attends de ce genre de lecture. Les histoires sont toutes différentes et aucune n’est ennuyante.

Le livre est disponible depuis le 11 octobre 2017 et a été produit par les éditions Québec Amérique.

Crédit Photo Couverture: Québec Amérique

 

 

Dominique signature Folie Sofia logo reviseure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *