Folie familiale·Folie intime·Jenny Ouellette-Levesque·Tous les articles

Être enfant unique

Je vais vous parler de mon expérience d’être enfant unique. Je le suis dans tous les sens du terme. Mes parents sont ensemble depuis presque 40 ans. Je n’ai aucunement le titre de demi-sœur, puisque je n’ai pas eu de frère ni de sœur causé par une union précédente.  Du plus loin que je me rappelle, je n’ai jamais souffert d’être la seule dans les réunions familiales ou lors des voyages.

Il y a des soirs où je pense à quel genre de grande sœur ou petite sœur j’aurais été. Je ne me cache pas en disant que j’aurais aimé avoir une sœur ou un frère.

J’ai été plusieurs années à être jalouse de mes amies qui avaient une grande sœur ou un grand frère. Lorsque je voyais la relation qu’ils avaient ensemble, c’était beau à voir.  Bien évidemment, il y a des hauts et des bas à être enfant unique ou de ne pas l’être.

L’avantage que j’ai eu d’être enfant unique est la disponibilité de mes parents. Malgré que mon père travaillait à des heures non-conventionnelles au courant de ma jeunesse jusqu’au milieu de mon secondaire. Il a toujours été présent pour les moments importants. De même pour ma mère qui a toujours été présente pour moi. Lorsque je voulais le nouvel album des Backstreet Boys (mon groupe préféré de tous les temps), j’avais plus de chance que mes parents me disent oui. Par conséquent, je devais travailler fort à l’école et faire quelques tâches ménagères à la maison. Je ne me suis jamais chicané pour le choix de films, de restaurants et tout autre aspect que des enfants peuvent argumenter ensemble.

Le fait d’avoir été élevée seule m’apporte un peu de solitude dans ma vie, mais juste assez pour apprécier la présence des autres autour de moi. De plus, cette solitude m’a permis de travailler sur ma débrouillardise ainsi que sur mon imagination. Malgré que la solitude ait été bénéfique pour moi au courant des années, cette dernière m’a aussi apporté un peu de négatif dans ma vie. Je n’ai aucunement honte de le dire et de partager cette expérience. Le fait que je trouve un peu négatif d’être seule dans ma famille n’est aucunement dramatique, mai je trouve cela à la limite dommage, puisqu’en vieillissant je ne vais avoir personne avec qui partager les valeurs familiales de mes parents.

Depuis que j’ai perdu mon grand-père, la famille est devenue plus importante, ainsi que les valeurs qui y sont attachées. Aujourd’hui plus que jamais, j’aimerais poursuivre les valeurs de ma famille. Je n’aurai jamais la chance d’avoir ce genre de conversation avec un semblable concernant mes parents. Que ce soit pour une conversation de recettes, de souvenirs de vacances, de spectacles, etc.

Je suis la seule personne qui vais pouvoir mettre en œuvre tout ce que j’ai acquis grâce à mes parents. Mais malgré tout ce que les gens peuvent en penser, je trouve tout de même cela agréable d’être sans frère ni sœur, puisque j’ai eu la chance de rencontrer des gens extraordinaires. En effet, ce qui reste positif d’être enfant unique, est d’avoir des amies merveilleuses comme celles que j’ai. Celles qui sont devenues de vraies sœurs pour moi et avec qui j’ai la chance d’être appelée ‘’Matante’’.

Est-ce que vous êtes enfant unique? Quels sont vos hauts et vos bas ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *