Folie familiale·Folie intime·Jennifer Martin·Tous les articles

Les cadeaux aux éducatrices et aux profs, oui ou non?

Ceux qui lisent mes textes ou qui me connaissent intimement savent qu’en plus d’être l’une des fondatrices de Folie Urbaine, je suis aussi éducatrice à la petite enfance. Tu peux d’ailleurs lire mes textes sur le sujet, entre autres ICI et ICI. Et je suis aussi une maman d’un garçon qui a fréquenté la garderie et qui s’apprête à terminer son primaire. Mais ce n’est pas pour cette raison que j’ai eu envie de m’attaquer au sujet sensible que peuvent représenter les cadeaux de Noël que l’on offre aux professeurs ou aux éducatrices de nos enfants. Notez ici que le féminin est dominant, même si je sais que plusieurs garçons au Québec exercent le métier d’éducateur. J’aimerais même qu’il y en ait plus, mais ça, c’est un autre débat.

Chaque année, des milliers de parents envoient leurs enfants à la garderie et ensuite à l’école. Ce sont des dizaines d’éducatrices et de professeurs que tes enfants seront amenés à côtoyer durant leur enfance, sans parler de l’adolescence. Ces personnes passent en moyenne 30 heures par semaine dans leur vie. Elles sont à l’écoute de leurs besoins et sont totalement dévouées. Elles exercent une véritable vocation. Et je ne dis pas ça pour me lancer des fleurs, c’est réellement gratifiant de travailler auprès des enfants et on ne le fait pas pour la reconnaissance.

Voilà donc pourquoi j’ai décidé de parler de ce sujet épineux.

Tout d’abord, je crois qu’il n’est pas faux d’affirmer que TOUT le monde aime recevoir un cadeau. La notion de cadeau est large puisqu’un cadeau n’a pas besoin de coûter quelque chose pour être considéré comme tel. Un sourire, un mot gentil, une délicate attention et même un regard reconnaissant accompagné d’un merci peuvent signifier BEAUCOUP de choses pour une personne. Pas besoin d’investir de l’argent pour faire plaisir à quelqu’un. Et ce, peu importe la personne concernée. Mais, quelqu’un qui prend autant soin de l’être qui m’est le plus cher au monde est vraiment, selon moi, dans une petite catégorie à part.

Je m’explique…

Chaque matin, depuis 10 ans, je dois confier mon enfant à quelqu’un qui veillera à ses besoins, qui s’en occupera à ma place. Quelqu’un qui lui apprendra tellement de choses et qui lui transmettra des outils qui lui seront utiles pour cheminer et grandir. Je pourrais continuer longtemps à énumérer tout ce que ces personnes apporteront à mon fils. Oui, j’ai toujours donné des cadeaux à ces personnes, parfois des cadeaux faits à la main qui ne m’ont rien coûté, parfois des cadeaux un peu plus chers, selon mon budget du moment. Mais, avant tout, toujours un merci le plus sincère possible, par écrit ou en parole. Pour ce temps passé avec lui, ce temps qui m’est emprunté, mais qui est important pour son cheminement d’enfant.

Avant de me dire que ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre d’offrir un cadeau à tous ceux qui passent dans la vie de leur enfant, laisse-moi te dire que je ne te critique pas et que je ne veux en aucun cas te culpabiliser de ne pas offrir de cadeaux à ceux qui côtoient ton enfant. Je n’écris pas ce texte pour susciter la controverse, il y en a tellement sur des sujets beaucoup plus gros et avec des enjeux plus importants.

J’ai simplement envie de dire qu’en tant qu’éducatrice, je reçois déjà beaucoup, à tous les jours, de la part des enfants dont je m’occupe. Leurs câlins, leurs compliments, leurs sourires gonflent mon cœur et me suffisent à me sentir appréciée. Lorsqu’un parent me dit qu’il quitte pour le travail le cœur léger parce qu’il sait que son enfant est entre bonnes mains, ça vaut toutes les cartes-cadeaux ou les boîtes de chocolats que l’on peut m’offrir. Bien sûr, un petit cadeau, c’est un bonus, une belle surprise dans une journée, un petit geste apprécié et je l’accepte toujours avec une très grande reconnaissance, parce que oui, ça fait toujours plaisir de se faire gâter. Et je suis très à l’aise de le reconnaître.

Mais tu n’es pas une mauvaise mère si tu te contentes de dire merci à la fin de la journée, et de souhaiter un bon temps des Fêtes à celle qui s’occupe de ton enfant. Un merci ou une gentille parole, ça vaut beaucoup aussi. Et je te répète que l’on ne fait pas ce métier pour les cadeaux.

Et c’est correct.

Chaque personne est libre de ses choix et de les assumer.

       

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *