Mon père, cet homme au grand coeur

Pour ce mois-ci, j’avais envie de vous parler de mon père, cet homme au grand coeur. Tous ceux qui le connaissent seront bien d’accord avec moi. J’aurais tellement d’anecdotes à vous raconter que les choisir serait vraiment difficile. Ce que je peux vous dire, c’est qu’il a toujours été là pour moi enfant et lorsque j’ai été malade à mes 18 ans, on en a passé du temps ensemble à l’hôpital. Il arrivait à me faire rire malgré la douleur et tout le monde là-bas l’adorait.

Mon père, c’est un costaud. Il est grand et fort, mais tellement sensible en même temps. Il ne supporte pas de voir les gens démunis ou malheureux : il donnerait sa chemise pour aider les autres. Depuis toujours, mon père donne au suivant et m’a toujours dit que lorsqu’on en a le temps et les moyens pour aider les autres, il faut le faire, parce que l’on ne sait jamais quand ce sera notre tour. Et que tous les gestes posés par pure bonté sont toujours ceux qui nous rendent le plus heureux.

Depuis plusieurs années mon père s’entoure de gens comme lui pour ramasser des sous afin d’offrir un Noël magique à six familles dans le besoin de Terrebonne. Ils leurs offrent la nourriture et des cadeaux pour les enfants. Ils font les paniers et vont ensuite les distribuer aux gens. Voir le sourire des enfants et des parents, c’est la plus belle des récompenses en ce temps des Fêtes. Je l’admire tellement pour son grand coeur.

Je me souviens, je devais avoir quinze ans peut-être. Nous restions à Rawdon. C’était l’hiver et nous revenions de l’épicerie. Mon père a vu une famille en panne. Il faisait tellement froid! Il leur a dit : “Restez dans la voiture, je conduis ma fille, je vide la voiture et je reviens vous chercher rapidement.” Les gens lui on dit d’accord en croyant qu’il ne reviendrait pas. Mais mon père a tenu parole et est allé les reconduire jusqu’à leur maison. Les gens n’en revenaient pas et ils ont voulu le payer pour son essence et son temps. Mais il a refusé.

Mon père est un homme qui a toujours travaillé beaucoup dans sa vie. Nous n’avons jamais manqué de rien. J’ai même pu vivre mon premier voyage en avion en République Dominicaine en 2005 avec ma mère, car il ne pouvait pas partir. Il a même payé pour changer le billet de nom. En 2010 nous sommes allés en croisière avec mon mari et mon grand-père. Ce fut un voyage super. Nous avons tant de beaux souvenirs ensemble avec les enfants, les petits-enfants et la famille, ainsi que les amis.

Cher papa sache que je suis très fière d’être ta fille, je suis heureuse de t’avoir dans ma vie. J’espère que tu sais à quel point je t’aime. Tu es un homme en or, un papa unique et un papi extra.

– Ta fille minnie qui t’aime à la folie baudit 🙂

Folie Melanie logo auteur 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *