Folie intime·Karine Caron-Benoit·Tous les articles

Je ne vous oublie pas

Je ne suis pas une personne qui téléphone, qui texte, ou qui prend des nouvelles tout court. Souvent, je me sens mal de ne pas avoir de nouvelles d’une amie ou d’un membre de ma famille. Ce n’est pas parce que je ne pense pas à ces gens que j’aime. Non. Absolument pas. Le pire dans tout cela, c’est que je pense constamment aux gens que j’aime et je me dis souvent que je m’ennuie et que je devrais organiser quelque chose.

Je ne peux expliquer pourquoi précisément. Je n’aime pas téléphoner. Et j’avoue ne jamais penser envoyer un petit texto. Est-ce par manque de motivation ou d’intérêt? Non. Je crois simplement que je suis rendue comme ça. Les gens qui me connaissent bien, ceux qui sont proches de moi, savent que je suis remplie d’amour pour les gens qui m’entourent, mais que j’ai la tête en l’air. Ils m’écrivent, me téléphonent et je répond et suis partante aux invitations.

Je sais que je ne suis pas la seule comme ça. Justement, les gens que je vois le moins sont exactement comme moi. C’est souvent après un long moment qu’une de nous finit par lancer une invitation. Je pense à ma cousine, qui est comme ma sœur. Je suis la marraine de son fils, mon amour de filleul. Mais on est pareille. Avec nos vies chargées, on oublie souvent toutes les deux de se donner des nouvelles ou de se trouver un moment pour se voir. Mais quand on se parle au téléphone, pour prendre de nos nouvelles justement, on peut passer une heure ou même plus sans se tanner. Quand on se voit, on passe de merveilleux moments et c’est comme si on s’était vu la veille et j’apprécie cela x 1000. Est-ce que j’aimerais voir les gens que j’aime plus souvent? Absolument.

La vie fait en sorte qu’on n’a pas tous la même routine. Nous ne sommes pas pareils et ne vivons pas nos relations de la même manière. Mais ce que je sais, par contre, c’est que les gens que j’aime le savent et je sais moi aussi qu’ils m’aiment. Je n’aime pas la pression de devoir penser à tout, à tout le monde et de s’assurer de voir son monde de manière régulière.

Entretenir ses amitiés, c’est important, je le confirme, mais pas au point d’avoir ce sentiment d’obligation. Depuis quelque temps, je me rends compte des gens qui m’entourent. J’ai des amies, des complices, une famille et des connaissances. Chaque personne m’entourant est spéciale à mes yeux, d’une manière ou d’une autre. Je pense à mon amie Claudie que je vois de moins en moins, mais que j’aime à la folie. Une amie unique, avec qui j’ai une relation privilégiée. On ne se voit plus autant qu’avant, mais quand on se voit, même un bref instant, on profite l’une de l’autre et on sait à quel point on s’aime malgré le temps qui nous manque.

En fait, ce que je réalise, c’est qu’il faut profiter de chaque moment passé avec ceux qu’on aime, mais pas au point de se mettre un stress sur les épaules. Je profite de chaque moment passé avec ceux que j’aime, peu importe le nombre d’heures. Je profite de chaque message, texto, appel. Les gens qui m’entourent sont très importants pour moi et je les aime de tout cœur même si je ne les vois ou ne leur parle pas chaque semaine.

À vous tous qui faites partie de ma vie, je vous aime !

 Valérie_réviseure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *