Folie intime·Melanie Dunn·Tous les articles

En route vers la quarantaine

Hey oui! J’ai maintenant 39 ans depuis quelques jours et je me rends compte que je n’ai pas changée. En fait, je pense que j’ai encore 18 ans dans mon coeur. Je me rends compte que j’adore regarder des émissions comme Le Chalet, Jérémie, ce genre-là! J’aurais bien aimé avoir des émissions comme ça dans ma jeunesse. D’accord, il y avait bien Watatatow et ZAP. Ouf! Je les écoutais religieusement. J’ai toujours trouvé les émissions d’adolescent.es trippantes ; est-ce que c’est parce que je refuse de grandir de vieillir? Hum… je sais pas trop. Peut-être, qui sait?

Je me rends compte que, plus les années passent, plus elle raccourcissent. Je me souviens très bien, lorsque j’avais 16 ans en secondaire 4, je trouvais chaque semaine plus longue et plus pénible que l’autre d’avant. Tandis que lorsque les vacances d’été arrivaient, elles, elles étaient tellement courtes. Deux mois? Ça ne me semblait pas assez long de mon point de vue d’adolescente, pourtant, avec du recul, c’est quand même long comme vacances!

Aujourd’hui, c’est vraiment pire, le temps file à vitesse grand V et je ne peux malheureusement rien faire pour l’arrêter. J’ai vraiment l’impression que mon corps avance comme un automate, comme un robot, et que moi je suis à côté, avec ma vie trop chargée et remplie d’une tonne d’obligations. J’imagine que je ne suis pas seule ; vous devez être quelqu’un.es dans la même situation!

Constamment, je cherche comme vivre ma vie pleinement et sainement, j’essaie de profiter de chaque moment à fond avec ceux et celles que j’aime. Je voudrais mettre mon petit hamster sur pause, mettre mon cerveau à off. Je souhaiterais pouvoir me lever chaque matin et regarder le soleil qui se lève, entendre les oiseaux chanter. Décider de quoi aura l’air ma journée au jour le jour, sans pression. Mais je sais bien que je fabule, car la retraite est loin d’être proche. J’ai encore tant d’étapes à franchir d’ici ce moment tant attendu.

Avez-vous un truc pour profiter pleinement de votre vie? Ne vous sentez-vous pas dépassé.e chaque jour de plus en plus? Se lever, s’habiller, déjeuner quand on le temps, réveiller les ados… Finalement, ils se lèvent, vont à l’école, ensuite vient le travail à la maison. Imaginez! Après, on continue, ce n’est pas fini. Le travail est fini, mais il y a le souper, le baseball, les rendez-vous… Et la fin de semaine, les activités, le ménage, la bouffe, l’épicerie, un peu de dodo et c’est déjà lundi! On recommence! Heureusement, parfois, on prend le temps, mais le temps pour quoi? Est-ce que c’est ça la quarantaine? Prendre conscience de toutes ces petites choses que je fais depuis des années par obligation, par automatisme, par nécessité, pour faire plaisir les autres, pour qu’ils soient heureux et comblés?

Suis-je normale de vouloir plus de temps pour moi? Pour m’occuper de mes propres choses pour une fois, de mon propre nombril, comme le ferait une ado?

Est-ce que je deviens égoïste de penser comme ça? Suis-je la seule qui angoisse ainsi? On sait bien que la quarantaine vient avec une crise, tout comme celle de l’adolescence. Mais comme moi j’étais très sage, je n’ai pas vécu ce moment pénible, est-ce que ça veut dire que la balance doit se rétablir avec ma quarantaine? J’ai un peu peur, je l’avoue.

Quels sont les signes de cette fameuse crise? Demandons à notre ami Google. Pour les hommes, on parle du démon du midi, de la nouvelle poulette, de la voiture sport. Du côté de la femme, on parle surtout de l’angoisse de se retrouver seule avec le conjoint, sans enfants. C’est pourquoi je vous conseille, dès aujourd’hui, mesdames, de prendre du temps pour vous, de faire des choses qui vous rendent heureuses, mais aussi de trouver une activité commune avec votre partenaire de vie (si c’est le cas) et une entente pour que vous soyez heureux les deux. Mais le but étant que vous soyez heureux ensemble entre amoureux, mais aussi chacun de votre côté.

En espérant que cette étape se passe bien, je retourne à mes tâches de la semaine en attendant ma retraite!

 

Réécriture par Ariane Martineau
Folie Melanie logo auteur ariane reviseure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *