Folie culturelle & artistique·Folie du showbizz·Folie intime·Marianne Morissette

Le bonheur du live

Quand on me demande mes passions dans la vie, je réponds toujours sans hésiter : musique et lecture. Ces deux éléments font partie entière de moi, jusqu’à en être tatoués sur ma peau. Je ne pourrais me passer ni un de ni de l’autre. L’un me permet de m’évader, l’autre me permet d’extérioriser n’importe quelle émotion, positive ou négative. Quant à moi, les deux ont des pouvoirs incroyables.

Mes goûts musicaux varient énormément. Mes deux groupes préférés sont The Offspring et Hanson. Oui oui, les frères à peine pubères de Mmmbop. Pour ceux qui l’ignorent (donc probablement 99% de la population), ceux-ci font encore de la musique à ce jour, et personnellement je dois dire que j’apprécie leur style et leur talent musical. Bien sûr, ils jouent encore de leurs vieux hits en concert, au plus grand plaisir des fans!

J’ai eu la chance de voir plusieurs concerts dans ma vie, dont mes groupes favoris à plusieurs reprises. Tout d’abord, je dois indiquer que je ne suis pas une fan des festivals. Trop de monde pour la solitaire que je suis. Je me sens vite envahie dans une foule en général, alors une foule intoxiquée, c’est encore pire! Ce qui est bien dommage, car certains groupes sont beaucoup plus souvent présents dans les festivals, surtout s’ils performent depuis très longtemps et n’ont pas nécessairement d’albums récents. Je vais presque toujours voir les concerts en salle, autant que possible.

Certaines personnes vont voir des concerts de musique pour connaître de nouveaux groupes ou artistes. En ce qui me concerne, je n’apprécie pas autant découvrir quelqu’un de nouveau en concert. Pour écouter quelque chose de nouveau, j’aime mieux pouvoir me concentrer sur la musique, sans distractions extérieures, pour savoir si j’aime ça. Et surtout, si je suis pour être debout dans une salle de spectacle avec un groupe live, j’aime pouvoir chanter haut et fort et danser sur la musique. Plus je connais leur répertoire, plus je vais apprécier l’expérience.

Les concerts de musique sont pour moi une occasion de road trips. Quelle meilleure excuse pour aller visiter une petite ville inconnue de l’Est des États-Unis qu’un concert d’un artiste que j’aime? C’est d’ailleurs à Gilford, New Hampshire que j’ai vu mon concert favori. Il y a déjà environ 8 ans, mais je m’en rappelle encore très bien. Pourquoi mon favori? Tout d’abord la salle, qui était un entre-deux entre intérieur et extérieur. Un pavillon couvert au sein d’un parc agréable. Ensuite, les groupes. Tous les groupes, de la première partie au headliner, étaient des artistes que j’aime. Pour les curieux : Frank Turner, Sum 41 et The Offspring. Et finalement, ce qui était inhabituel pour ce genre de concert, les places étaient des sièges numérotés. Règle générale, un concert de punk/rock/métal n’aura pas de places assignées, étant donné que le plancher au complet ou presque se transforme en général en mosh pit! J’avais un banc relativement vers l’avant, ce qui m’a permis d’avoir une excellente vue et d’être tout près du stage tout le long de la soirée.

Un deuxième moment fort, et d’un tout autre genre, remonte à il y a 10 ans. Paul McCartney sur les plaines d’Abraham à Québec. Plus de 200 000 personnes chantant « Hey Jude » en cœur, c’est un moment qui n’arrive qu’une fois dans une vie! Je n’hésiterais pas à dire que c’était magique.

C’est cette espèce de communion entre amateurs d’une même musique qui me fait aimer les concerts. La semaine dernière, je suis allée voir Pennywise. Avant même que le concert ne débute, alors que tout le monde attendait avec impatience que le groupe monte sur scène, j’ai eu mon petit moment de communion. Des chansons d’Offspring jouaient dans le haut-parleur. Pas nécessairement leurs plus connues. Et la plupart du monde dans la salle s’est mis à chanter.

Pour une fille comme moi, qui souvent dans un groupe trouve que je n’ai pas ma place ou souffre de timidité maladive, être dans une salle où j’ai au moins un point commun avec tout le monde, ça me réchauffe le cœur. Je me sens à ma place, pour une fois, avec mes semblables. Un groupe de personnes des plus éclectiques, sans jugement pour son voisin, partageant une même passion et la criant à tue-tête.

Folie Marianne logo auteur 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *