2 toasts et un café plus tard…

Je n’ai aucune envie de me lever. J’ai juste le goût de rester dans mon lit et vivre ma vie ici pour les 24 prochaines heures. Malgré le fait que je suis maître de ma vie, je me rends compte que c’est tellement faux! Je n’ai pas le choix de me lever chaque matin de la semaine, m’habiller, et pas n’importe comment, pas mon jogging et mon t-shirt des B.B., malheureusement. Puis, je dois partir du confort de mon appartement pour aller travailler. Donc, non, je ne suis pas totalement libre de faire ce que je veux. Mais c’est samedi. J’ai plein de choses à faire, des trucs d’adultes comme faire un peu de ménage, ma vaisselle, mon lavage, des commissions, etc. Mais ce matin, je n’ai juste aucune envie. Je ne suis pas malade. Non. J’ai juste le goût de rien crisser d’autre que de fixer mon plafond de chambre, tourner d’un bord pis de l’autre dans mon lit, rester en bobette et regarder le temps passer.

Je regarde mon cellulaire et je sais très bien que si je ne me lève pas dans les prochaines minutes, je vais m’en vouloir de n’avoir rien fait de productif. La motivation n’y est pas. Est-ce que je suis SPM Peut-être. Mais aujourd’hui, j’ai envie de ne penser à rien, disparaître de la map, me faire oublier du monde entier. Juste moi, mon appartement, mon chat et yolo!

Je scroll mon Instagram, mon Facebook, je fais une stories de moi qui gosse dans mon lit, une stories de moi qui flatte mon chat. Aujourd’hui, je n’ai aucune autre ambition que de me pogner l’cul. Littéralement.

Ça fait déjà 2 heures que je suis réveillée. Je me suis levée pour aller faire pipi et c’est tout. Mais là j’ai faim.

Finalement, j’ouvre mon jeu de sudoku, j’essaie de battre mon record de temps. Après 8-9 parties, je me tanne. J’ai encore faim.

Je me lève. Je suis découragée du bordel sur mes comptoirs de cuisine. De la vaisselle sale, du linge propre à ranger. Je nourris mon chat. Je me couche par terre et joue avec lui. Mais il est trop occupé à manger. Je reste là. Couchée en bobette sur le plancher de ma cuisine. Je ne pense à rien. Mon chat finit par venir se coucher sur mon ventre et réclame des câlins. Chose que je lui offre avec plaisir.

Ça fait 3h30 que je suis réveillée. J’ouvre le frigo, rien. Il faut absolument que j’aille faire mon épicerie. J’appuie sur le bouton ”on” de ma machine à café Keurig, installe une capsule de café corsé Van Houtte et regarde mon café couler dans ma tasse de flamand rose. J’ajoute un peu de lait d’avoine (ma nouvelle dépendance) et une cuillère de sucre. Je sors mon grille-pain et fais griller 2 tranches de pain. Je mets une grosse couche de beurre de peanut sur les deux et je les mets dans une assiette. Je retourne dans mon lit : pas grave les miettes de toasts! Je m’installe, mange mes deux toasts et bois mon café.

Deux toasts et un café plus tard, c’est décidé, aujourd’hui la journée m’appartient, je ne fais rien d’autre que regarder le temps passer, pis c’est ben correct!

Photo de signature pour Karine Caron-Benoit. alix marcoux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *