Le temps, cette denrée si rare.

Qui n’aimerait pas jouer avec le temps?

Ne serait-ce que pour l’avancer lors de moments douloureux et éreintants.

Sinon, pour le reculer et revivre un instant précieux avec un être disparu.

La machine à voyager dans le Temps en a fait rêver plus d’un, depuis que le Monde est Monde!

Certes, je l’avoue… moi-même je trouverais une certaine joie à détenir le pouvoir de contrôler le Temps, malgré que je n’ai aucun regret de la Vie que j’ai eue et que j’ai menée.

Comme le dicton le dit si bien;

« Rien n’arrive pour rien. »

Cependant, si je pouvais avoir ce don, je l’utiliserais pour arrêter le Temps présent.

J’en profiterais pour figer un laps de temps précis…

Par exemple, ce moment juste avant de coucher mon fils, où on se lit, tour à tour, un conte ou une histoire.

Pour ainsi garder de lui, cette tendresse, cette paix mutuelle qui nous unit… lorsqu’il deviendra adolescent et qu’il me signalera probablement qu’il est désormais trop grand pour cela…

Sinon, j’aimerais figer l’instant où ma fille m’aperçoit le matin et qu’elle me serre de toute ses forces, d’un de ses fameux « câlins d’ours » en guise de « bon matin, Maman. »

Pour m’en rappeler lorsque qu’elle aura plutôt envie de m’étrangler lorsque je lui dirai qu’il est temps de fermer son cellulaire pour aller se coucher quand elle aura un chum

Puis, j’utiliserais sûrement aussi cette opportunité pour garder en mémoire le son des battements du cœur de mon conjoint, lorsque je me couche sur lui et que j’aime croire que celui-ci continuera à l’infini à faire ce beau son de Vie et d’Amour.

Je suis une nostalgique, vous le savez bien et surtout une éternelle romantique.

Le Temps pour moi est TOUT.

Je le donne souvent aux gens que j’aime, en étant consciente que jamais je ne le retrouverai. Cependant, je l’offre en connaissance de cause et également en ayant à cœur le bonheur de ceux qui le reçoivent.

Gérer mon temps est d’ailleurs un combat que je mène à chaque jour, à chaque instant.

Je manque de Temps, je cours après mon Temps. Incessamment.

Je me dis même que si j’avais 50 heures par jour, j’en manquerais encore…

Je suis de celles qui peuvent se perdre dans le Temps en entendant le chant d’un oiseau, en voyant le sourire d’un bébé que je croise ou même en regardant mon plafond en pensant à la belle Vie que j’ai et de la chance que j’ai d’apprécier autant ma Vie.

D’ailleurs, dernièrement je me questionne énormément sur la pertinence de vivre nos Vies au travers de nos écrans

Je m’explique, sans jugement…

Je me demande si j’ai encore réellement envie de prendre en photo ou en vidéo tout ce que je vis au quotidien, avec ma famille, mes amis.

De nos jours, on assiste au phénomène des LIVES, des vidéos personnelles et des photos à la seconde près de ce que l’on vit.

On va voir un spectacle de notre artiste favori, on met des extraits sur notre Facebook.

Notre enfant reçoit une médaille, on prend 53 clichés de l’événement.

On mange en amoureux en ville, nous nous empressons de partager une photo Instagram de notre plat avant de le dévorer.

Voici 2018.

Et j’en fais partie!

Or, qu’en est-il du Temps Présent?

Je me le demande…

Savons-nous encore profiter amplement des événements de notre train-train quotidien?

Sommes-nous en quelque sorte en train de vivre une Vie parallèle, en regardant notre Vie défiler par la caméra de nos cellulaires?

Le «bon vieux temps » fait-il référence justement à l’ère où l’on contait notre Vie plutôt que de la montrer?

Tant de questions… et encore… si peu de Temps

Je vous laisse sur ces réflexions, je vais aller zieuter nos Vies sur mon écran avant d’aller rêver.

 

    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *