Bonne fête ma chérie!

Le 10 septembre, ma fille, tu as eu un an.

J’ai été surprise de voir à quel point le temps a passé rapidement et en même temps, à quel point ces petits moments près de toi ont été tellement précieux. Je les ai immortalisés dans ma tête, j’ai imprégné ton odeur de bébé et j’ai enregistré ton petit rire qui me fait oublier tout le reste qui nous entoure. Tu as été et tu es un bébé génial. Des nuits, dès le début, des sourires à tous les matins et des bisoux maladroits mais si réconfortants. Je t’ai regardé aller, je t’ai accompagnée dans chaque petit nouveau pas. On te disait de dormir sur le dos ou sur le côté, mais déjà tu faisais à ta manière et dormais sur le ventre. Il n’y avait rien à faire! Malgré mes nombreuses nuits à rester réveillée pour m’assurer que tu respirais, tu étais bien ainsi. Tu as rapidement fait ton chemin: sur le ventre, sur le dos et hop! Déjà assise. Dans ton jouet préféré, le Jolly-Jumper, j’ai tellllllleeeeemmmeeeennt ris. J’ai des millions de vidéos de toi en train de découvrir que tes pieds peuvent effectivement te faire sauter.  Tu es aussi de plus en plus curieuse! Toujours là à te promener le doigt dans les airs en faisant : hannnn! (super fort). Tu tends les bras vers  toutes les caissières qu’on croise et tu salue tout le voisinage. Mais, vois-tu ma grande, si j’ai le malheur de te faire changer de jeux ou de devoir t’habiller alors que ça ne te tente pas, bonjour l’attitude! Par contre, tu es tellement adorable que c’est difficile de ne pas rire. Tu te tappes sur la tête, tu t’asseoies et tu pleures. Pas des larmes du genre «J’ai mal maman», mais plus du genre «Maman, tu m’énerves!». Je te trouve mignonne malgré tout. J’ai appris aussi à devenir ton animatrice personnelle en auto. J’ai inventé les jeux les plus fous de danse et de chant tout en regardant en avant. Je t’achète parfois avec des morceaux de fruits ou une autre collation et là, tu ne me parles plus. Le fait d’être assise, c’est pas ce que tu préfères. À la maison, tu cours partout après ton chien, après tu dessines et ensuite tu prends ton livre. Bref, tu es tout simplement magnifique ma chérie. Même si j’ai parfois la patience limitée, dès que tu me regardes avec tes grands yeux et que tu me dis «Maman», saches ma grande que je serais toujours là, pas très loin de toi. Continue d’être aussi exploratrice, curieuse et d’aimer les gens! Tu es ma fille, notre fille et notre fierté.

Bonne fête ma chérie, un gros gâteau prêt à être détruit t’attend…

Nous t’aimons,

Maman et papa.

Marie-Pier Carle Audrey photo de signature

Crédit photo couverture : Marie-Pier Carle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *