Simon Gouache critique janvier

Critique du mois : le rodage du deuxième one man show de Simon Gouache

Si tu te tiens au courant de l’actualité dans le domaine de l’humour et que tu as regardé le dernier gala des Olivier, tu sais sûrement que l’humoriste Simon Gouache a remporté la statuette du numéro d’humour de l’année.

Cet humoriste, encore trop peu connu selon moi, a remporté cet honneur pour son sketch qui s’intitule le CrossFit, que tu peux d’ailleurs visionner ICI.

Ayant longtemps fait la première partie du spectacle de Louis-José Houde, c’est maintenant en promenant aux quatre coins du Québec son premier one man show intitulé Gouache que Simon tente de conquérir les foules à travers la province. J’ai d’ailleurs déjà donné mes impressions sur celui-ci dans l’article ICI. Il a aussi remporté un billet d’or pour les 50 000 billets vendus de son premier spectacle. L’année 2018 a donc été très profitable à Simon.

Bref, je suis sa carrière de près et je suis toujours à l’affût de ce qui s’en vient pour lui. J’ai d’ailleurs eu le grand plaisir de le voir tester de nouvelles blagues sur la scène du Bordel Comédie Club l’été dernier. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas le concept de cet endroit populaire où l’on peut entendre les nouvelles blagues d’humoristes établis ou de la relève, tu peux aller zieuter sur leur site Internet juste ICI. C’est d’ailleurs une belle idée de sortie abordable à faire en ville, en couple ou entre amis.

Je m’égare un peu, mais suite à l’écoute de ses nouvelles blagues, toujours aussi hilarantes d’ailleurs, j’étais plus qu’impatiente de découvrir le nouveau matériel de Simon. C’est pourquoi j’ai été ravie, et aussi un peu étonnée, quand j’ai vu passer sur sa page Facebook qu’il préparait déjà son deuxième one man show, alors que plusieurs dates pour le premier figurent encore à son agenda.

C’est donc avec empressement que j’ai acheté mes billets pour l’événement appelé Simon Gouache travaille secrètement sur un nouveau spectacle qui avait lieu le 16 janvier dernier au Cabaret Lion d’Or. Si mon chum est aussi un grand fan de Simon, il a tout de même laissé sa place à sa maman en guise de cadeau de fête pour m’accompagner… et parce qu’il sait très bien que nous irons à la version finale de son deuxième one man show lorsqu’il aura terminé sa période de rodage.

C’est donc le cœur à moitié conquis d’avance que nous avons assisté à cette représentation, puisque ma belle-mère a aussi eu la chance d’assister à son premier spectacle à deux reprises et qu’elle aime aussi beaucoup l’humour de Simon.

Je ne sais pas si c’est parce que je suis complètement sous le charme de l’humour de Simon et que la barre était très haute en ce qui me concerne, mais je suis un peu restée sur ma faim lors des 15 premières minutes. Alors qu’habituellement les spectacles de Simon démarrent en lion et nous font éclater de rire dès les premiers instants, je me suis plutôt contentée de sourire lors des premières blagues. Sachant toutefois qu’un rodage permet de tester ce qui fonctionne bien ou non auprès du public afin d’y faire des modifications, je me permets de dire qu’il y a certaines blagues que je laisserais peut-être de côté. Mais par la suite, j’ai retrouvé avec bonheur ce qui me fait craquer chez l’humoriste : une facilité incroyable à raconter des histoires, des expressions faciales qui ajoutent du mordant et des effets comiques, et surtout, une façon de s’exprimer tout en franchise et en spontanéité.

Gros coup de cœur pour les blagues concernant ses ex et sa nouvelle fréquentation, la production d’une sextape et sa relation avec sa mère. Je n’en dis pas plus, mais Simon a des gags solides, un spectacle qui se tient et qui sera certainement un incontournable une fois rodé et remanié un petit peu.

Bref, c’est une fois de plus mission accomplie pour Simon, qui n’a pas à avoir trop peur des comparaisons avec son premier spectacle. Celui-là est aussi drôle, Simon contrôle de plus en plus son espace et son public, et je suis certaine que sa carrière finira par atteindre les plus hauts sommets.

Pour tout savoir sur ses dates de spectacles, c’est ICI.

Photo de signature pour Jennifer Martin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *