N'oublie pas qu'autrefois vous étiez amis

N’oubliez pas qu’autrefois, vous étiez amis.es

Salut à toi,

Je voulais prendre un petit moment pour te parler de cette amitié qui a pris fin pour des raisons qui vous concernent. Tu as peut-être présentement l’image d’un.e ami.e qui défile dans ton esprit. Je ne sais pas quelle est l’émotion que tu es en train de ressentir en ton for intérieur. Peut-être de la nostalgie, de la souffrance, des remords ou de la haine. Peut-être même de l’indifférence. En gros, tu n’as plus envie de faire des efforts pour maintenir votre lien. Tu es peut-être le type de personne qui,  lorsqu’une décision est prise, le choix est définitif. Est-ce que j’ai envie de te juger? Non, pas du tout. Mais il faut quand même que je prenne le temps de te dire quelque chose d’important par rapport à cette relation. Rappelles-toi qu’autrefois, vous étiez des amis.es.

Attention, je ne suis pas en train de te faire la morale concernant ta prise de décision. Tu es libre de faire ce dont tu as envie. Après tout, tu as tes raisons. D’ailleurs, mettre un terme à une amitié ne se passe pas nécessairement en chicane. Certaines relations amicales peuvent être affectées pour diverses raisons. Mais une chose que j’ai apprise, c’est que nous n’avons pas tous la même définition de l’amitié et des attentes par rapport aux amis.es.

Je pense qu’il existe différents types d’amitiés. Mais selon moi, les meilleures réussites amicales sont celles que le temps n’affecte pas. Ce sont celles où vous éprouvez toujours le plaisir d’être ensemble et/ou de discuter. Vous vous sentez confortables sans pour autant envahir  vos vies. Il y a de belles conversations et une bonne communication. Vous comprenez, respectez et acceptez vos différences. Vivre et laisser vivre, une de ces philosophies les plus saines que j’apprécie.

Toutefois,  quand un goût amer se fait ressentir lorsqu’on pense à une personne en particulier, je tiens à te rappeler que vous étiez des amis.es à un moment donné. Qu’il y a eu une époque où vous partagiez des moments heureux et des projets similaires. Que cette personne s’est introduite dans ta vie avec de bonnes intentions. Qu’elle a pensé à toi et qu’elle t’a porté une attention particulière. Elle t’a invité à des activités et  t’a offert sa générosité. Peut-être même qu’elle t’a épaulé du mieux qu’elle a pu dans tes hauts et tes bas. Je te souhaite de t’en rappeler, car la reconnaissance peut facilement être oubliée avec tous les tracas du quotidien.

J’ai toujours considéré que le pardon est un choix personnel. La personne a le droit de pardonner, ou pas. Selon moi, un esprit est peut-être mieux quand il y a un lâcher-prise et le pardon permet d’être serein. Mais bien sûr, chaque personne est différente. Il existe peut-être des gens qui ne pardonnent pas et qui se sentent bien avec cela. C’est correct. Je fais partie de ces gens qui pensent que pardonner ne veut pas dire réintégrer la personne dans notre vie. Mais plutôt tourner la page et suivre chacun son propre chemin avec un esprit en paix, sans le goût amer de la rancune, de la haine, de la vengeance, etc. C’est sûr, c’est parfois plus facile à dire qu’à faire. Cependant, pour certaines situations, avec les années qui passent, c’est parfois possible de pardonner. Mais bon, le plus important c’est qu’un jour, tu te rappelles qu’autrefois, vous étiez des amis.es.

 Qu’en penses-tu?

Folie Cindy chevry logo auteur
Sophia réviseure signature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *