3 filles en sac à dos

Et si je partais comme dans 3 filles et un sac à dos ?

Si l’année 2018 a été riche en littérature féminine, 2019 semble également bien partie pour faire plaisir à ce lectorat. Déjà conquise par la plume de Nadia Lakhdari King et celle de Mélanie Leblanc, dont j’ai lu tous les livres, ce n’était qu’une formalité de tomber sous le charme de la plume de Marie-Julie Gagnon qui signe la troisième histoire de ce collectif paru chez les éditions Goélette.

Comme je me suis lancé le défi de lire un minimum de 100 livres cette année, je suis heureuse que celui-ci soit mon premier. C’est donc avec bonheur que je me suis plongée dans 3 filles en sac à dos qui promettait de me faire voyager et d’oublier la température glaciale de ce mois de février qui n’en finit plus.

D’abord, sache qu’en achetant ce livre, non seulement tu encourages trois auteures d’ici, mais aussi une bonne cause puisque pour chaque exemplaire vendu, 1 $ sera remis à la Fondation du cancer du sein du Québec. Voilà une occasion en or de garnir ta bibliothèque d’un bon roman et de contribuer de manière positive à la cause.

Voici d’abord un résumé des trois histoires.

Je ne sais pas comment tu fais • Nadia Lakhdari King

Professionnelle ambitieuse, maman et épouse attentionnée, Esther est une véritable superwoman… au bout du rouleau ! Quand sa grande amie Jeanne lui propose que leurs familles se rejoignent à l’autre bout du monde, elle accepte sans hésiter. Mais Esther se rend vite compte que si l’herbe semble parfois plus verte chez le voisin, la réalité est souvent tout autre. Et si le bonheur, c’était d’avoir la vie qui nous ressemble ?

Comme tout le monde • Marie-Julie Gagnon

Maude-Emmanuelle, vingt-sept ans, s’apprête à réaliser l’un de ses plus grands rêves : devenir propriétaire d’une maison de banlieue avec Charles-Étienne, son amoureux des sept dernières années. Elle a tout prévu… sauf se faire larguer le jour de leur rendez-vous à la banque, parce qu’elle est trop prévisible. Piquée au vif, elle part en Thaïlande pour prouver à Charles-Étienne et à la planète entière qu’elle peut, elle aussi, être wild comme tout le monde.

On est où ? • Mélanie Leblanc

Floralie est une influenceuse. Grâce à ses réseaux sociaux et à ses nombreux fans aussi inconnus que cosmopolites, elle profite d’articles promotionnels, parcourt la planète et est invitée aux soirées les plus glam. La vie rêvée, quoi ! Pourtant, une seule question posée lors d’un séjour inoubliable au Mexique bouscule ses certitudes : « Tu vas faire quoi quand tu vas être grande ? » Incapable de répondre, Floralie s’embarque alors pour le voyage le plus inspirant, cocasse et enrichissant de sa vie.

L’histoire de Nadia est touchante et c’est à son personnage principal que je me suis le plus identifiée dans le livre. Comme toujours, l’auteure réussit à me faire plonger rapidement dans son univers et surtout à me captiver de la première à la dernière page.

Pour ce qui est du récit de Mélanie, j’ai eu les meilleurs fous rires pendant la lecture de certains passages et je dois dire que sa plume est vraiment divertissante. Et que dire de Floralie, l’influenceuse dépeinte dans l’histoire ? Je pourrais facilement m’identifier à quelques traits de sa personnalité.

À mon étonnement, c’est l’histoire de Marie-Julie qui a trouvé le plus grand écho en moi, alors qu’elle était la seule auteure dont je ne connaissais pas le style. J’ai adoré le périple vécu par son personnage, les rebondissements que je n’ai pas vus venir et surtout sa façon de raconter les choses. Une belle découverte littéraire et j’ai l’intention de suivre son travail attentivement.

Bref, l’année commence en force côté lecture et c’est avec empressement que je te conseille de te procurer ce roman qui donne envie de faire ses valises et de partir à l’aventure… au moins le temps de quelques pages !

Merci aux éditions Goélette et à Catch Communications pour la copie de presse.

Photo de signature pour Jennifer Martin.

 [

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *