Je me suis dévoilée à moi-même

Je me suis dévoilée à moi-même

Quand mon amie Dominique m’a proposé de faire une séance en lingerie ou peu habillée, j’ai dit oui. J’avoue l’avoir un peu regretté par la suite, j’ai eu la chienne : t’es grosse, t’as des vergetures, des varices, des bourrelets, de la cellulite, des gros seins qui commencent à pendre. Comment les gens vont réagir? Et c’est là que je me suis rendu compte à quel point je me mettais une pression immense sur les épaules. OUIN, PIS? Qu’est-ce que ça change ce que les autres vont dire. Toi? C’est quoi que tu en penses?

Je l’ai assez racontée mon histoire. J’étais mince avant, maintenant, je suis ronde, grosse, taille plus, dis-le comme tu veux. Pis tu sais quoi? Je m’aime comme ça. Oui, oui, t’as bien lu. J’ai beau me plaindre que mon dos me fait mal à cause de mes seins, que j’ai du mal à trouver ma grandeur dans les magasins, que c’est crissement cher des vêtements grandes tailles, que la variété est restreinte, que je ne peux pas emprunter de vêtements à mes amies, etc. Oui, je me plains. Mais, je me plains comme tout le monde. La différence c’est que je ne me trouve plus laide ni immense parce que je n’entre pas dans une « norme » qui a été instaurée par je-ne-sais-pas-trop-quel-humain.

La journée de la séance photo, j’étais stressée. J’ai hydraté mon corps, je me suis coiffée, maquillée et j’ai mis mes belles culottes en dentelle, ma bralette et je me suis couverte d’un pyjama. Quand Dom est arrivée, elle a ajusté son appareil à la lumière, pis, là, je me suis mise en bobette. Eh boy… je shakais. Après quelques clichés, elle m’a montré 2-3 photos. J’ai capoté. J’étais dont ben belle. Comme ça, au naturel. Sans me rentrer le ventre, cacher mes bourrelets, mes vergetures, ma cellulite pis tout ce que les gens regardent de travers. Je me suis laissé aller et je me suis sentie bien. J’ai même trouvé que j’étais sexy et que j’avais dont des belles fesses!

Quand Dominique m’a envoyé les photos, j’ai manqué de souffle. C’était beau. C’était moi. J’ai donc sélectionné 3 photos et je les ai partagées sur mon compte Instagram personnel (@karinec.b) avec trois témoignages qui venaient du cœur.

« Je suis heureuse d’avoir accepté de faire cette séance photo. Me mettre à nu, pas complètement, mais suffisamment pour sortir de ma zone de confort. J’étais gênée au début, mais dès qu’on a commencé, j’étais à l’aise. Je n’ai pas essayé de me cacher, je suis restée telle que je suis. Les photos de cette séance représentent ce que je suis de l’extérieur. Je suis belle telle que je suis. Je ne ressemble à personne et je ne désire pas ressembler à quelqu’un d’autre non plus. J’ai appris à m’aimer comme je suis et maudit que je suis belle! Mon apparence est la mienne, que tu l’aimes ou pas, ce n’est pas important. Ce qui compte c’est ce que moi j’en pense, tout simplement. »

« Je me suis fait le plus beau cadeau en faisant cette séance photo. Celui de me confirmer à moi-même que je suis belle et sexy et que je n’avais rien à envier à personne. J’ai décidé de me donner de l’amour et, surtout, apprécier chaque chose que la vie m’offre. L’énergie que je mettais à me détester, j’ai décidé de la transformer en amour pour moi-même. Avoir les yeux qui brillent parce que j’ai cessé de me détester, c’est une victoire que je savoure. Je n’ai pas besoin qu’on ”me rassure” en me disant : ”t’es belle quand même”. Parce que non, je ne suis pas belle même si je suis grosse. NON. Je suis belle tout court. À ma manière. »


« Mon corps, c’est le mien. Personne n’a le droit de me dire ce que je dois en faire. Tu n’es pas obligé de le trouver beau : non. J’ai le droit de ne pas avoir envie de me cacher, de montrer mon corps, mes formes. Je suis une femme avec des courbes et je me trouve magnifique comme ça. Je ne suis pas malade et je n’ai pas besoin de perdre du poids pour être belle. Peu importe le poids que je pèse et l’apparence que j’ai, je suis belle et, ça, c’est le plus beau cadeau que je puisse faire à moi-même : m’aimer et avoir confiance en moi. »

J’ai vraiment eu une dose d’amour immense à la suite de mes 3 publications et je me suis rendu compte à quel point j’aimais donner aux autres. J’aime inspirer, donner un peu de soleil dans la vie des gens, et tous les messages que j’ai reçus en privé m’ont juste confirmé que j’avais ma place dans ce grand univers d’Instagram et des nombreuses personnes inspirantes. J’ai le droit d’inspirer à ma façon. Moi qui ai toujours eu la fibre « Je veux sauver l’monde », ça n’arrivera jamais, mais je sais que je peux répandre un peu de bonheur autour de moi et je ne vais clairement pas m’arrêter! Voici d’autres photos :

Bref. Cette séance photo a fait en sorte que je me suis dévoilée à moi-même. Je me suis confirmé ce que j’ai pris tant de temps à dire à moi-même : t’es belle!

Crédit photo : Dominique Babang (@dominique.babang)

Karelle gauthier

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *