Métro, heure de pointe : pas cool!

Je te regarde. Vous regarde. Tous silencieux, ou presque. À faire vos petites affaires. À écouter de la musique. Quelques-uns beaucoup trop fort. Lire un livre. Avoir les yeux fermés. Ou justement rien du tout. À attendre de sortir à votre station.

Le métro pour moi c’est l’osti de bordel à chaque fois. J’hais ça. Je déteste qu’on me touche, qu’on soit trop près de moi. Dans le métro tu n’es plus un humain. Tu n’es qu’une enveloppe corporelle qui se déplace en transport en commun d’un endroit à un autre.

J’ai toujours le corps complètement figé. Tu. Vous. Frôlez mes cuisses, mes fesses et quand je n’ai pas de manteau, mes seins aussi ne m’appartiennent plus. Je sais. Souvent c’est involontaire. Le wagon est tellement plein qu’on existe même pu. On est squizzé comme dans une caisse de clémentines. Tout le monde se touche, sans le vouloir, sans avoir le choix. Il faut en rentrer le plus possible. Tu veux rentrer. On veut tous rentrer pour ne pas être en retard.

J’ai l’impression que c’est comme quand j’essaie de mettre le plus de guimauve dans ma bouche, juste comme ça pour le fun. Prendre le métro, y’a pas de fun là-dedans. Pas pour moi. Non. Mais j’essaie de ne pas trop chialer. Ça m’amène où j’ai besoin d’aller, rapidement. À part quand il y a une maudite de panne ou des lines-up pas possibles qui font en sorte que tu doives laisser passer 3 métros avant que ce soit ton tour. Pis on va se le dire, tant qu’à dire pourquoi je déteste le métro: c’est cher en criss! Payer pour être entassé avec une gang d’inconnus?

Les gens n’ont pas tous du respect pour les autres non plus. Certains parlent de leurs week-ends au téléphone comme si personne n’était collé direct dans leur face. Est-ce que je peux écouter ma musique sans savoir que tes enfants viennent souper pis que tu vas cuisiner une lasagne? Pis toi qui pues. Parce que oui, il y a des gens qui ne sentent pas super bon. L’été comme l’hiver. Aucune saison en particulier d’ailleurs. Quand tu prends le métro, pourquoi tu ne brosses pas tes dents au minimum? Pourquoi tu n’utilises pas un déodorant ou peu importe le produit ou action de nettoyage de dessous de bras? Ma face, à 8:00 le matin dans ton haleine dégueue ou ta sueur, je n’ai rien demandé moi. Pourrais-tu stp faire un effort?

Quand je suis assise, pour les rares fois que ça arrive, suis-je obligée de me sentir comme si je portais une camisole de force? Tout le monde collé le plus possible à ma face. Souvent des fesses à ma hauteur (faites qu’il ne lâche pas un pet). Des gens qui risquent de me tomber dessus ou bien des coups de sacs à dos en pleine poire! Je préfère rester debout au lieu de me sentir vulnérable en vivant des moments intimes avec le corps de plusieurs étrangers en même temps.

Je ne comprends pas comment c’est possible qu’il y ait autant d’humains dans un seul et même endroit. Chaque jour est un défi pour moi de ne frapper personne qui me frôle. Je n’aime pas que des inconnus me touchent. Je suis comme ça, je n’y peux rien. Je dois mordre mes joues et serrer très fort mes mains.

Sur ce, bye! Mon métro est là, puisque je serai trop coincée pour taper sur mon cellulaire, je fini ce texte ici.

Folie Sofia logo reviseure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *