Comme un petit massage

Comme un petit massage pour ton grand cœur

Tu peux t’asseoir, prendre une grande inspiration. Je ne suis pas en train de t’écrire une lettre d’amour même si, au fond, c’est un peu ça quand même. En tout cas, c’est pas une lettre d’amour romantique, pas une déclaration. C’est une lettre d’amour, point. Une lettre de l’amour qui est juste là et qui existe tranquillement juste pour aimer.

C’est une lettre pour te dire que tu me manque et que je pense à toi souvent ces temps-ci. Je ne sais pas exactement pourquoi. Peut-être que c’est parce que j’apprends à voir toute la chance que j’ai et ça me donne envie d’apprécier plus ouvertement celle que j’ai eu avant. Et j’ai eu toi, fut un temps.

Dans ce temps-là, j’aimais tellement ce qu’on était ensemble. Ce qu’on pouvait se dire de complètement con ou de super sérieux. T’as toujours eu le don de savoir exactement ce dont j’avais besoin pour être mieux, pour être bien. Ça passait dans des paroles, dans des gestes… comme la fois où tu as juste remonté la couverture sur mes épaules pendant la nuit, pour ne pas que j’ais froid.

On n’a pas été amis pour vrai super longtemps. En tout cas, dans ma tête, ça n’a vraiment pas été assez long. J’aurais voulu qu’on soit amis toute notre vie. J’aurais aimé ça qu’on chante « Oh Happy Day » à tue-tête dans ton char jusqu’à ce qu’on devienne des petits vieux. J’aurais aimé ça que tu sois là pour me montrer que les grands défis sont pas si grands finalement, pis que l’impossible est déjà dans nos mains. Mine de rien, j’ai moins peur de mes rêves grâce à toi, encore aujourd’hui.

J’ai beau savoir que je suis une super bonne amie dans la vie, que je donne tout pour ceux que j’aime, j’ai encore le feeling qu’avec toi, j’ai fait des faux pas, que j’ai été maladroite, que j’ai pas eu la force, tout simplement. Des fois, en amour, le timing est pas bon, même en amour-amitié. Si tu savais comme je suis désolée…

Aujourd’hui, je te vois aller et je suis tellement fière de toi. Tu es encore la rock star que tu as toujours été, mais tu es encore plus que ça. T’es la rock star la plus aimante, attentionnée et à l’écoute, la rock star la plus protectrice et loyale que j’ai eu l’immense privilège de connaître.

Et si jamais tu trouves une soirée pour moi dans ta vie de rock star, j’aimerais ça me racheter et te montrer, même dix ans plus tard, que je suis aussi capable de te faire un tout petit peu de bien… Je me suis dit que je pouvais commencer par cette lettre, comme petit massage pour ton grand cœur, juste comme ça, parce que tu le mérites vraiment.

Et si ça n’adonne pas et qu’on continu de devenir des étrangers, saches que tout ce que j’ai envie de te dire c’est « merci ».

Avec toute mon affection

Texte par Claudie Saulnier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *