fière de soi

Apprendre à être fière de soi

C’est un long processus. Vous m’avez accompagné durant celui-ci et je dois avouer que j’ai fait beaucoup de chemin depuis 2017 et je suis très fière de moi. Ce n’est pas toujours facile et ça été beaucoup de montagnes russes, mais au moment d’écrire ces mots, j’ai le coeur heureux, les épaules légère et l’esprit sage. 

J’ai appris à être fière de moi, j’apprends encore d’ailleurs. Ce n’est tellement pas évident de se complimenter soi-même. Mais le self-love est une clé importante du bien-être. Comme vous savez, bientôt ça fera un an que je suis à mon nouvel emploi. Je suis organisatrice d’événements pour une organisation que j’apprends à connaître et que j’adore vraiment beaucoup. Depuis janvier, je travaillais sur un gros événement, le plus gros de toute ma carrière, mais également le plus excitant. Ce fût de longues semaines, beaucoup d’heures investies pour le succès de cet événement de 2 jours. J’étais entourée d’une équipe formidable qui m’a beaucoup appris. Autant sur le travail que sur moi-même. Il y a eu des hauts et des bas et la fatigue a égratigné quelques moments. Mais les tapes dans le dos furent bénéfiques pour continuer d’avoir la tête haute! 

Bref. L’événement a eu lieu. J’ai fait des journées pas possibles, mais j’avais un gros sourire étampé dans le visage parce que je faisais ce que j’aime! Malgré la fatigue et la douleur incroyable aux pieds, j’ai performé et malgré ma manie de ne jamais être satisfaite, de souvent me rabaisser, j’étais fière de moi. Les gens étaient reconnaissants et c’était une ambiance magique, dure à décrire, mais c’était que du beau positif.

J’ai eu droit à de magnifiques mots, des félicitations, des applaudissements. Ce n’est pas dans tous les métiers que l’on reçoit ce type de reconnaissance et malgré que j’aime travailler dans l’ombre et que je ne suis pas à l’aise au spotlight, j’ai accueilli cet amour les bras ouverts. Avec l’aide de mon patron qui me connaît bien et qui m’a dit dans l’oreille « Prends-le, tu as travaillé fort ». C’est ce que j’ai fait. Malgré ma face rouge tomate et le tremblement de mes jambes, je suis restée là, à me faire applaudir par 130 personnes qui m’ont exprimé avoir passé un beau moment. On est quelques jours plus tard et je suis encore sur mon nuage. Je suis extrêmement fière de moi. Je sais que j’ai été dure envers moi-même, trop souvent. Mais j’apprends à apprécier ce que je fais de bien et non juste pointer du doigt ce qui me dérange. J’apprends à être avec moi-même comme je suis avec les autres et honnêtement, c’est le plus beau cadeau du monde.

Karine signature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *