Toujours vouloir être parfaite

Toujours vouloir être parfaite

La semaine dernière, j’ai eu une discussion avec ma grand-mère sur les femmes d’aujourd’hui. Elle me levait son chapeau car elle trouve que la vie est beaucoup plus compliquée pour la génération actuelle que la sienne.

De nos jours, le coût de la vie nous oblige à avoir deux revenus. On va se le dire, travailler et s’occuper de trois enfants, aller à tous les rendez-vous médicaux et autres, c’est parfois essoufflant.

Je veux tellement être parfaite pour toute ma marmaille que parfois, je suis désemparée. Je veux être parfaite pour ma grande ado qui traverse une période pas super évidente ces temps-ci. Je veux qu’elle sente qu’elle peut compter sur moi en tout temps, à toute heure du jour ou de la nuit. C’est fragile à cet âge-là, les conflits, les peines, les tracas et je ne veux tellement pas en manquer une avec elle, je veux garder ma super relation avec elle. Faire oui, le taxi pour elle et pour ses amies. Être une mère cool, permissive mais pas trop. Permettre beaucoup de choses pour éviter des expériences désastreuses.

Être une mère super présente pour mon fils aux besoins un peu particuliers, l’aider dans son cheminement scolaire, ses devoirs. Être toujours présente aux réunions et plans d’intervention. Le faire bouger, l’inscrire et surtout l’amener à son activité sportive chaque semaine. Pour ma petite dernière, passer des nuits blanches et être au top le lendemain. J’espère toujours qu’elle sait à quel point je l’aime et qu’elle est merveilleuse. L’éduquer, lui apprendre des nouvelles choses chaque jour.

Être parfaite pour mon chum, toujours faire des bons petits repas, malgré les journées chaotiques. Être présentable à son arrivée du travail, qu’il me trouve toujours aussi belle, que le ménage, lavage et vaisselle soient toujours faits.

Travailleuse autonome, je veux être parfaite pour mes clients, bien répondre aux besoins de tous de façon adéquate, exemplaire. Je veux qu’ils m’aiment, qu’ils me trouvent bonne. Je veux être une bonne fille pour ma mère qui est dans une période de vie précaire. Je veux l’aider du mieux que je le peux. Je lui fais au moins quatre ou cinq petits plats par semaine.

Malgré tout ça, je ressens bien souvent que je ne fournis pas.

Que je ne suis pas assez ou trop pour tout le monde. Je m’en demande beaucoup, beaucoup trop et je pense rarement à moi. Cette semaine, un petit miracle. J’ai décidé de prendre soin de moi, en allant me faire masser. Je vais essayer, je dis bien essayer pour 2020 d’avoir comme résolution de prendre un moment pour moi à chaque semaine.

Maintenant, reste à voir si je le ferai…

Et vous, prenez-vous du temps pour vous ?

Mélanie Charbonneau
Sophia Bédard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *