Folie critique·Folie culturelle & artistique·Jenevieve Brassard·Tous les articles

Un phénomène inexplicable se prépare

Mais cet antiroman d’aventure un peu éclaté et légèrement absurde, je l’ai vraiment aimé ! Avec cette histoire d’une redoutable ironie, je suis sortie de ma zone de confort. Et c’est tant mieux, Laurent ! C’est tant mieux. Nous devrions le faire plus souvent.

Folie locale·Folie mode & beauté·Jennifer Martin

Zaän Collection, une marque d’ici à découvrir

En tant que blogueuse, j’aime beaucoup découvrir de nouvelles compagnies, de nouveaux designers et surtout, des entrepreneurs d’ici. Nous avons la chance au Québec d’offrir des produits de qualité faits par des gens passionnés par ce qu’ils font. C’est en participant à sa collection printemps-été 2018, en tant que mannequin, que j’ai fait la connaissance de Sophie Paquette, créatrice de la marque Zaän, qui offre des vêtements pour les femmes de toutes les silhouettes.

Folie intime·Jenevieve Brassard

J’habite en 1980.

Des fois, un léger attroupement se forme sur le perron. Des mamans avec un verre à la main riant et papotant ensemble pendant que les enfants jouent à la tag. Ou quelques mamans en train de discuter sur le bord de la rue pendant que les enfants jouent sur les terrains autour. Papa qui arrive du travail et les trois enfants qui courent lui raconter leur journée.

Folie intime·Jenevieve Brassard

La connais-tu, cette sensation ?

Viennent les fins de semaine de couples ! Celles où on loue un chalet ou une chambre dans une auberge. Où bonnes bouffes, glissades sur tubes, plage ou resto sont à l’honneur. Le genre de fin de semaine où on court nu dans la neige le soir après avoir trop bu ! On est jeunes, on est fous ! La connais-tu, cette sensation ?

Auteur éphémère·Folie gastronomique·Folie intime·Jenevieve Brassard

Le jour où j’ai changé la saucisse par une carotte.

J’ai un chum et trois jeunes enfants à nourrir. Donc, manger des graines et des sandwichs à la luzerne, du tofu et du tempeh, des salades de quinoa ou de légumineuses, à un moment donné, ils ont le goût de manger de la « vraie » bouffe.