Folie intime·Marianne Morissette·Tous les articles

Noël approche!

Ah, le temps des fêtes! Il y en a certains pour qui cette période est un calvaire et rime avec surconsommation et épuisement à courir toutes les fêtes de famille… Pour moi, ça rime avec surconsommation, épuisement… mais aussi joie! Les cantiques de Noël, les bonnes bouffes, les rencontres entre familles, entre amis, les décorations, faire des cadeaux aux gens qu’on aime, recevoir des cadeaux, se mettre sur son 31 et prendre un verre… je ne vois pas comment on ne peut pas aimer toutes ces choses!

Folie intime·Marianne Morissette

Mon chez-moi

J’avais toujours espéré qu’un jour j’aurais ce fameux sentiment de « chez-soi », celui où quand tu ouvres la porte d’entrée, le sourire te monte aux lèvres et les pieds te gigotent de bonheur. J’ai effectivement trouvé ce sentiment, mais un peu comme toutes les lunes de miel, les petits défauts de ma chère maison ont fini par apparaître, tranquillement, pas vite…

Marianne Morissette

Le lieu de toutes les rencontres

J’aime me demander aussi ce que les gens imaginent sur mon compte. Qu’est-ce que ma posture, mes vêtements, mes hobbys leur inspirent? Je suis en train d’écrire ce texte dans un avion. La jeune fille à mes côtés, est-ce qu’elle se demande si je travaille, si j’écris un roman, un journal, un blogue? A-t-elle essayé de lire quelques mots pour se rendre compte que c’est dans une langue qu’elle ne comprend pas? Si j’étais elle, ma curiosité m’aurait poussée à tenter de lire du coin de l’œil…!

Folie intime·Marianne Morissette

Ce que j’aime des geeks

Ce que j’apprécie de l’univers geek, c’est l’aspect de communauté. J’ai eu la chance d’assister à plusieurs conventions ces dernières années, principalement des Comiccon et PAX East, et je dois dire que la camaraderie m’a charmée. On peut y voir des gens de tous les groupes d’âge, de bébé à sénior, réunis autour d’intérêts communs, sans jugement et sans discrimination.

Folie intime·Marianne Morissette

Quand tu réalises que ton cercle d’amis est restreint

J’ai l’impression que cela m’a pris du temps à réaliser cette grosse évidence… L’internet est fantastique pour vous faire croire que vous avez une tonne d’amis! Si je me fie à ma page Facebook, j’en ai plus d’une centaine! Alors comment se fait-il que je me sente désemparée à l’idée de devoir inviter des gens à ma fête?