Zones chatouilleuses de ces messieurs dames

Maxine parle de zones chatouilleuses

Vous désirez pimenter votre couple ou faire fondre votre nouvel amant? Amusez-vous à explorer les différentes zones érogènes qui recouvrent de 22 à 26% du corps. Étonnant n’est-ce pas? Excitant? Oui! Ces chiffres ont été publiés dans les « Archives of Sexual Behavior » par des chercheurs finlandais qui ont recueillis les données auprès de 704  participants volontaires âgés d’une trentaine d’années.

Mais qu’est-ce qu’une zone érogène par définition? Érogène descend de l’ancien Grec. Érôs= amour et désir et le suffixe gène= engendrer. Les zones érogènes se divisent en 3 catégories : Zones érogènes primaires, secondaires et potentielles

Les primaires sont celles qui sont essentielles afin d’atteindre l’orgasme. Nous pouvons penser au clitoris et au vagin où se situe le point G. Pour les personnes qui se disent, « Mais où, où te caches-tu? » – merci à Garou pour cette petite parenthèse musicale. Le point G se retrouve à 3-4 cm de l’entrée du vagin en direction vers le ventre. Petit truc personnel, dites à votre partenaire de former un petit crochet avec ses doigts en pointant votre pubis. Vous pouvez lui indiquer en touchant et appuyant sur votre pubis et lui demander de venir toucher à vos doigts de l’intérieur. Des mouvements circulaires effectués au niveau du clitoris peuvent amener rapidement à l’orgasme. Pour d’autres, la zone érogène primaire peut être le pénis. Aussi simple que ça. Le frein situé sous le gland est très sensible. Croyez-moi! Cette petite partie sensible les amène rapidement au paradis, donc essayez de frotter votre langue en abondance sur cette région.

Pour ce qui est des zones érogènes secondaires, nous retrouvons les mamelons, le pubis, les petites et grandes lèvres, l’entrée du vagin (petite langue fouineuse, MIAM!), le périnée, les fesses, l’intérieur des cuisses, le scrotum et le poing G (prostate). Si vous n’avez jamais tenté l’exploration de la prostate et que vous vous sentez aventureux.se, discutez-en avec votre partenaire avant de vous engouffrer dans ce trou noir…il.elle risque d’être quelque peu surpris.e. Cette exploration nécessite de la lubrification et de la délicatesse, mais une fois que la technique est peaufinée, il.elle vous en sera probablement grandement reconnaissant.e ;).  Les zones primaires ne sont pas obligatoires pour atteindre l’orgasme, mais elles augmentent grandement le niveau d’excitation et de plaisir par leurs terminaisons nerveuses chatouilleuses.

Finalement, les zones érogènes potentielles sont ces régions qui n’ont pas de connotations sexuelles, mais qui se révèlent être érotiques. Nous y retrouvons les oreilles, le cou, les cheveux, la nuque, les paupières, les plis de coudes, le derrière du genou, les orteils et les aisselles. Oui, oui! Je vous entends crier « Ouachhhhhheeee! » Votre mère ne vous a pas dit que vous devez goûter 10 fois quelque chose avant de l’apprécier? Blague. Si vous être en mesure de dépasser le facteur dégoût et que vous vous laissez aller, vous serez amplement récompensé. Parole de scouts…ouin ben de Janettes!

Un jeu que j’aime bien faire découvrir aux hommes qui traversent ma vie, c’est de leur bander les yeux et de les mettre debout ou couchés sur le dos, genoux fléchis et de les attaquer sensuellement avec ma langue chaude et douce. Pour faire des variantes, je mets parfois un glaçon dans ma bouche afin de créer un effet différent de la chaleur et de stimuler davantage les sens.

En résumé, laissez-vous aller, amusez-vous et savourez chaque moment. Ne négligez pas ces zones érogènes, « your body is a wonderland! »

Merci John Mayer, mmmm.

 

 

Folie Sofia logo reviseure

Petits zizis

Maxine parle de la grosseur des pénis

Notre société actuelle est obsédée par la recherche du corps parfait et de la performance. Plusieurs personnes vont se comparer sexuellement à ce qui est véhiculé par les médias et la pornographie, mais où se situe la norme? Le nombre de demandes de chirurgie pénienne a grandement augmenté dans les dernières années et pourtant une grande majorité se dit satisfaite de la grosseur du pénis de leur partenaire, alors que ceux-ci sont souvent complexés.

En réalité, la taille moyenne du pénis en érection serait de 12,8 et 14,5 cm (4,72 pouces à 5,5 pouces) et varie de quelques centimètres tout dépendant des origines ethniques de la personne.  On parle de micro pénis si ce dernier mesure 7 cm et moins. Ce qui n’est pas la majorité des cas, disons-le. Alors ne nous affolons pas! Chaque pénis est unique, tout comme chaque vagin et corps. Il est donc primordial d’apprendre à danser avec son partenaire et aussi se donner le temps qu’il faut. On peut paraître maladroit.e lors des premières relations et c’est bien normal. Chaque personne est bien différente et elle aimera des choses distinctes. Soyez à l’écoute de votre partenaire, de votre corps et communiquez. Personnellement, je suis très attentive aux sensations ressenties par mon corps et je suis capable de dire que j’aimerais essayer une nouvelle position ou prendre moi-même le taureau par les cornes si je n’éprouve pas suffisamment de plaisir. « Save a horse, ride a cowboy! »

Les positions à adopter pour un pénis que vous ne considérez pas assez long pour votre vagin sont la Levrette (à quatre pattes), la Cavalière, la Cavalière inversée (on s’assoit sur son partenaire en lui tournant le dos). Elles permettront une pénétration profonde. N’oubliez pas que beaucoup adorent regarder vos fesses en mouvements. Gâtez-les et vous par le fait même. Évitez le traditionnel missionnaire (vous êtes couché.e sur le dos, votre partenaire par-dessus) ainsi que la cuillère, car ces positions sont optimales lorsque le membre est plus long.

Je vous recommande aussi d’effectuer des exercices de Kegel afin de raffermir votre plancher pelvien et ils contribueront aussi à éviter les incontinences urinaires et fécales.

En résumé, un brin de foin dans le nez, ça chatouille!  Il vous faut simplement trouver la position qui vous apportera du plaisir à votre partenaire et vous. Communiquez, c’est la base de tout.

     

Quand odeur rime avec ardeur!

quand odeur rime avec ardeur

Vous êtes-vous déjà posé la question sur le pourquoi un homme vous attirait plus qu’un autre? Moi plusieurs fois. Pourquoi ce mec m’attire plus que l’autre alors qu’il est moins beau et moins charmant? C’est étrange non?

Et bien, les phéromones sont l’explication à ce phénomène. Les phéromones sont des substances chimiques, comparables aux hormones qui sont dégagés dans l’air par la sueur ainsi que par les parties génitales. D’où l’expression «Tu pues le sexe!». Ces messagers puissants et imperceptibles consciemment déclenchent des réactions ou comportements entre les individus.

Les femmes sont très sensibles à ceux-ci. Par exemple, si un homme est excité dans une pièce vs un autre qui ne l’est pas, elle se dirigera automatiquement vers celui qui l’est. Autres phénomènes qu’on peut observer à cause des phéromones; un groupe de femmes qui sont souvent ensemble vont se retrouver à avoir la même période d’ovulation. Vous avez tout compris, les SPM en même temps! Danger si vous travaillez dans un milieu de femmes. Les phéromones vont aussi être sécrétées par les femmes qui allaitent. Elles envoient des hormones sexuelles donnant le goût aux autres femmes nullipares d’avoir des relations sexuelles. Et oui! Ce n’est pas que le bébé de votre amie est trop mignon, mais bien que sa maman vous envoie des messages sexuelles. Cochonne!

De nouvelles théories tentent de démontrer que l’ADN pourrait aussi influencer la durabilité d’un couple. Instant Chemistry propose un test de compatibilité que vous pouvez commander en ligne. Imaginez-vous dans une date dire au gars en face de vous «Pourrais-tu cracher dans ce tube, j’aimerais voir si tu es l’homme de ma vie?». IISSSHHH, bonjour la première impression. Non mais franchement, comment tuer l’amour. Ici c’est mon opinion personnelle. Dites-moi, seriez-vous prêtes à valider votre compatibilité avec votre chum ou une nouvelle fréquentation à partir de ce test? Ils vécurent heureux, grâce à une expectoration! Comme c’est romantique.

En résumé, chaque personne dégage sa propre odeur inodore. Ce qui constitue notre signature sexuelle unique. Quant à l’ADN, il est encore trop tôt pour en tirer des conclusions concernant l’attirance sexuelle. Quand la chimie devient maître de notre couple et de notre sexualité, c’est quand même spécial, non?

 Folie Sofia logo reviseure

Crevettes Molles, je veux du TEMPURA bon!

Certaines d’entre vous se reconnaitront peut-être et sinon bien, vous serez averties… Une femme avertie en vaut deux, n’est-ce pas?

Je veux vous parler ici des problèmes érectiles des hommes. Et je ne fais pas référence aux hommes plus âgés qui auront recours à la médication, mais bien à nos hommes fringants qui se retrouvent mous au moment de la pénétration.

ISSSSHHHH, j’avoue que cette dernière année de célibat m’a apportée multiples remises en questions sur ma personne et sur les hommes en général. J’ai eu droit à 5 biscuits durs de monsieur qui sont devenus mous au moment venu. (Le fameux phénomène des biscuits durs qui deviennent mous dans le garde-manger vs ceux mous qui deviennent durs). Je sais ce que vous vous dites ici, elle doit être moche…et bien sachez que non. Je suis loin d’être une « Pichou ». Donc, on ne peut pas dire que les problèmes d’érection de mes messieurs sont dus à mon apparence.

Pour être franche, j’ai vraiment fait une introspection à savoir s’ils ne me trouvaient pas attirantes, que mes performances n’étaient pas à la hauteur, que je puais du lama (Petite parenthèse : J’appelle le sexe féminin Lama. C’est poilu, ça pue et ça crache. Ne me faites pas croire que votre sexe est imberbe, tout rose et qui sent le parfum d’éden. Je ne vous crois pas. Fin de la parenthèse.). J’ai donc contacté mes crevettes dans les journées suivantes afin de clarifier ces éléments et FIOUUUUU! Ce n’était pas moi, ni mon lama le problème.

Chaque homme avait sa propre explication. Un homme disait que c’était la première fois que ça lui arrivait, qu’il me trouvait intimidante et qu’il avait peur de ne pas performer. Le deuxième et le troisième avaient le cœur ailleurs, ils avaient des situations particulières avec d’autres femmes. Le 4e vivait toujours des problèmes d’érection en début d’une nouvelle relation et ça pouvait prendre des semaines avant que la pression tombe… ou dois-je dire, ne monte. Hihi! Et le dernier n’avait pas l’habitude de venir avec sa copine, de peur qu’elle ne tombe enceinte, même si elle prenait une contraception hormonale. Il n’allait donc pratiquement jamais au bout d’une relation. Je sais, c’est triste. Il aurait au moins pu lui faire des crêpes sur la bedaine.

J’ai donc effectué quelques recherches de mon côté avec mon BFF Google et j’ai été soulagée de constater que je n’étais pas la seule à vivre ce phénomène. De plus en plus d’hommes vont vivre des problèmes d’érection avant l’âge de 40 ans. La raison principale est l’anxiété, la maladie du siècle. « Maudite sois-tu Anxiété » je dis en levant mon poing dans les airs. L’anxiété de performance, la peur de ne pas avoir une érection suffisante, les problèmes personnels, les problèmes financiers, le stress relié au travail, la dépression, la consommation de drogue et/ou d’alcool sont les raisons les plus évoquées. Ensuite, vient la peur qu’ils vivent une panne à nouveau et le jugement de la partenaire. C’est un énorme cercle vicieux.

Donc mesdames, n’oubliez pas que ce n’est pas de votre faute et que les hommes sont des petites bêtes sensibles. Faites attention à ne pas tenir des propos dévalorisants, abaissants ou faire des reproches à votre partenaire. Cela ne fera qu’empirer la situation en ajoutant une couche de culpabilité et de stress à votre homme. Soyez respectueuses, aimantes et patientes et une crevette tempura vous sera servie.