Auteur éphémère·Tous les articles

Surconsommation, quand tu nous tiens

Une maison, deux voitures, un chien, la déco Ikea, le dernier modèle d’iPhone, en voulez-vous des bébelles, en voilà! Mais est-ce que ça indique que l’on est plus heureux avec tous ces biens? Et si vous n’aviez qu’un petit appartement, un bazou pour deux, des meubles bon marché et un des premiers modèles de téléphone intelligent, seriez-vous plus malheureux?

Auteur éphémère·Folie intime·Tous les articles

Je t’aime et je te laisse aller

Et maintenant, je te laisse aller. Je te laisse aller parce que c’est trop pour moi. On n’est pas rendus au même stade dans notre vie et je veux respecter ton rythme. Et pour moi, respecter ton rythme, c’est accepter qu’on ne vivra probablement jamais l’histoire que j’ai écrite. Et ça fait mal. Mais c’est le bon moment.

Auteur éphémère·Folie familiale·Folie intime

L’amour de sa vie, l’amour de ma vie

Je t’écris ceci, toi, la personne qui prendra soin de ma fille quand le moment viendra et qu’elle partira vivre avec la personne qu’elle aura choisie pour partager sa vie. Sache que tu auras auprès de toi ce que j’ai créé de plus beau dans la vie alors je compte sur toi pour qu’elle continue de s’épanouir et de foncer pleinement vers l’avant.

Auteur éphémère·Folie intime·Tous les articles

Lettre à une célibataire endurcie

Il y a un an, j’étais comme toi : bien sans les hommes, heureuse et très indépendante. Il y a un an, j’écrivais même un article pour ce blogue disant que y’avait rien là être célibataire parce que j’étais dont bien dans ma vie. Je ne croyais plus à l’amour, celui qui s’écrit avec un gros A majuscule en caractère gras pis qui te donne des papillons dans l’estomac.

Auteur éphémère·Folie intime

Malade invisible

Dans ma presque nudité, je suis marquée au crayon indélébile. La plupart des gens que je connais ne le sauront jamais, comme si je menais une double vie. Je fais partie de ces malades invisibles, ceux qui perdent davantage de visibilité lorsque l’étiquette leur est finalement attribuée. Des maladies difficiles à diagnostiquer parce qu’elles ne sont pas quantifiables, qu’elles ne se voient pas dans un microscope. Je me nomme Audrey, j’ai 29 ans et je suis atteinte d’une maladie mentale.

Auteur éphémère·Folie familiale·Folie intime

À toi, fière maman à la maison

Je t’ai beaucoup jugée et aujourd’hui, je paye pour. Toi qui avais un avenir de femme de carrière, qui as tout mis sur la glace quand la petite ligne bleue est apparue sur le fameux bâton.
Je commence ma carrière et je suis trop égoïste pour tout laisser tomber pour être mère. Toi qui fais confiance à la vie. Bien moi, je t’envie. J’ai trop peur. Peur de manquer de tout, toi, tu es certaine de ne jamais manquer d’amour.