Ariane Martineau·critique du mois·Folie critique·Folie culturelle & artistique·Folie gastronomique·Folie locale·Tous les articles

Critique du mois : romeo’s gin en version prêt-à-boire

Un faux poisson d’avril Le 1er avril dernier, j’ai vu le plus beau faux poisson d’avril : romeo’s gin a posté une photo de superbes canettes de style prêt-à boire. Du gin et tonic déjà mélangé. Avant que vous vous le demandiez : OUI, c’est très bon. NON, ça ne goûte pas le  » mélange-pré-fait-qui-a-trop-de-sucre-pis-pas-assez-d’alcool-de-qualité… Lire la suite Critique du mois : romeo’s gin en version prêt-à-boire

Ariane Martineau·Folie bien-être·Folie critique·Folie culturelle & artistique·Folie gastronomique·Folie locale·Tous les articles

Miniburgers, tartares et cocktails sur la terrasse du Taboo

Même si on a une température pas très stable ces jours-ci, les terrasses commencent déjà à sortir de l’ombre depuis quelques semaines et on aime tellement ça! L’autre jour, Karine et moi sommes allées ouvrir celle du restaurant Taboo (on avait été à l’ouverture de leur succursale au centre-ville) et nous avons déjà hâte d’y retourner. Leur concept, si vous ne le connaissez pas encore, est très nice avec leurs multiples combinaisons de miniburgers et tartares, c’est sûr que vous allez trouver plusieurs coups de coeur dans le lot!

Ariane Martineau·Folie bien-être·Folie critique·Folie culturelle & artistique·Folie gastronomique·Folie locale·Tous les articles

Pour savourer un délicieux pokebol, direction Kamehameha

Pour ma deuxième fois au Kamehameha, j’ai opté pour un pokebol sucré-salé avec une sauce aux framboises qui a très bien mis en valeur mes morceaux de saumons. J’adore le fait de pouvoir choisir une base et y ajouter les éléments selon mes goûts, car je ne peux plus manger d’avocats : j’ai trop abusé dans le passé! Je sais, c’est triste. 

L’heure venue au dessert, nous n’avions pas le choix de goûter aux fameux taiyakis : ce cornet en forme de poisson avec fond de nutella ou crème, garni de crème glacée décadente du moment. La saveur qui s’offrait à nous était matcha et noix de coco et je ne pouvais pas en être plus heureuse, moi qui adore tout ce qui goûte le matcha!

Folie critique·Folie culturelle & artistique·Jennifer Martin·Tous les articles

Quand Sam te donne encore plus le goût de voyager

Si les romans qui font l’éloge des voyages figurent habituellement parmi mes préférés, celui-ci ne fait pas exception. Samantha, début vingtaine, quitte un emploi qui ne lui convient pas et décide aussi de laisser amis, appartement et famille derrière elle pour prendre un billet d’avion afin d’aller rejoindre un ami en Thaïlande.

Folie critique·Folie culturelle & artistique·Folie du showbizz·Folie locale·Jenny Ouellette-Levesque·Tous les articles

Mon expérience au spectacle de clôture du festival d’humour Dr.Mobilo Aquafest

J’ai bien apprécié cette soirée de manière générale. Je ne dis pas non pour retourner voir un spectacle lors de la prochaine édition en 2019. Par contre, je vais arriver plus tôt et même m’arranger pour avoir les billets avec moi, question d’avoir une meilleure place dans la salle.

Ariane Martineau·Folie bien-être·Folie critique·Folie culturelle & artistique·Folie intime·Tous les articles

L’importance d’en parler : 13 Reasons Why

D’une importance inégale, mais ce n’est pas pour tout le monde.

Quand la première saison est sortie, je l’ai binge-watchée, et ce fût très intense, plus que lors d’autres séances de Netflix, mettons.

Il y a eu beaucoup de controverse lors de sa diffussion : est-ce important d’être autant graphique? aussi direct? est-ce que le tout prône le suicide? serait-ce une ôde à la violence?

Ariane Martineau·Folie critique·Folie culturelle & artistique·Folie gastronomique·Folie locale·Tous les articles

Des huîtres pour 10$ pendant 10 jours!

Après le TartareFest vient le OysterMania! Oh oui!

Hier, je suis allée à la soirée de lancement de cet événement qui s’étendra jusqu’au 3 juin et je n’ai pas été déçue, loin de là. Je me suis rendue au Bord’Elle (bar que j’avais sur ma liste de places à visiter depuis l’ouverture) avec mon ami Syl et je lui ai fait redécouvrir les huîtres. Je dis redécouvrir, car il en avait déjà goûté, mais n’avait pas eu une bonne expérience. Étant donné que j’adoooore ce mollusque, je ne pouvais pas laisser cette situation comme ça. Nous avons donc pris place à un des balconnets du restaurant, sur un superbe divan rouge en cuir, dans une ambiance feutrée, autour d’une table basse, un verre de Code Rouge (bulles) à la main. Notre plat de 12 huîtres n’attendait plus que notre bouche.