Tu seras toujours comme mon fils…

tu seras toujours comme mon fils

Tu étais comme mon fils. Je t’ai aimé comme tel. Et je t’aime encore de cette même manière. J’étais comme ta deuxième maman. Je crois l’être encore. Tu étais dans ma vie 5-2-5, ton papa et ta maman comprendront. C’était beaucoup de temps où je m’occupais de toi. Beaucoup de temps passé ensemble, à évoluer ensemble dans la vie. Je t’ai appris des choses et toi tu m’en as apprises encore plus. On avait nos petites traditions. Trois ans à vivre ensemble, c’est assez pour accumuler de beaux grands souvenirs. Je m’ennuie, je ne te le cache pas. Nos habitudes aussi. À l’Halloween, on décorait l’extérieur de la maison et tu insistais toujours pour mettre de beaux grands collants qui font peur dans la porte vitrée. On passait un dimanche après-midi à décorer nos citrouilles qu’on déposait devant les escaliers et tu étais toujours tellement fier du résultat! Ton sourire me manque. Ton énergie aussi. Des fois, les dimanches matins, on laissait ton papa dormir et on préparait un brunch avec des crêpes ou on allait dévaliser le comptoir de croissants à la pâtisserie d’à côté. Quand la table était prête, tu allais réveiller ton papa tel un ninja en mission. Tu étais toujours fier de dire que c’était toi qui avais cassé les œufs pour la recette de crêpes ou que tu avais choisi les croissants.

Des fois, ton papa travaillait et on était seuls tous les deux. Ce n’était jamais un problème, puisqu’on avait toujours une activité ou une sortie à faire. Que ce soit du magasinage, aller bruncher en tête-à-tête (toi et tes crêpes choco-bananes tsé!), cuisiner, écouter des films collés ou faire des bricolages. Tu étais déçu que je n’aime pas jouer aux jeux vidéo et à des jeux de société, mais tu disais que tu m’aimais quand même. Ensemble, on faisait des choses qui nous plaisaient à tous les deux.

Quand décembre arrivait, la magie des Fêtes brillait dans tes yeux. J’avoue que je t’ai un peu influencé, puisque j’adore cette frénésie. Tu es vite entré dans ma bulle de Noël avec tout ce que cela contenait. Une grande tasse de chocolat chaud avec des guimauves pour nous accompagner quand on décorait le sapin de Noël. Encourager ton papa pendant qu’il installait les lumières colorées sur le balcon, parce qu’on a tellement insisté ensemble. Puis, le fameux moment où on faisait des centaines de biscuits sablés tous ensemble pour en offrir aux gens qu’on aime, donttes professeurs que tu as toujours aimé gâter. Tu es généreux, tu sais!

Ce sont tous des moments qui me rendent très nostalgique étant donné que tu n’es plus dans ma vie de la même manière. Le 5-2-5 sont disparus et ça me manque de ne pas pouvoir te voir régulièrement. Je te vois à peine 1 ou 2 fois par mois. On Facetime ensemble. Mais les matins où tu me réveillais avec de gros câlins et des je t’aime remplis d’amour me manquent. Le fait de te voir chaque semaine, aller te chercher à l’école, faire tes lunchs, te dire bonne nuit, te répéter une douzième fois d’aller te brosser les dents. Tout ça me manque. Je sais que cela ne reviendra jamais. Mais ce que je sais c’est que l’amour que j’ai pour toi sera toujours là. Je dois trouver ma place dans ta vie, celle que tu me laisses, et tenter d’être la meilleure personne qui soit pour toi.

Tu as la chance d’avoir des parents absolument merveilleux qui me laissent une grande place dans ta vie. Je te promets que je profiterai à 100% de chacun des moments que nous passerons ensemble. Je te promets aussi que nous continuerons nos petites traditions, mais différemment, en toute simplicité, juste toi et moi. Notre bulle d’amour est encore là et, malgré les changements, de notre belle grande famille, je serai là, encore et toujours. Parce que je t’aime en plus d’aimer encore beaucoup tes parents.

ariane reviseure

Père Noël, amène-moi des histoires

père noël amène-moi des histoires

Des beaux-livres de Noël, qui n’a jamais aimé ça?

Je vous propose trois lectures des Fêtes, toutes testées et approuvées par mes loulous (7 ans et 3 ans).

«La doudou qui disait NON au Père-Noël » – écrit par Claudia LAROCHELLE, illustré par Maira CHIODI –

Et si la doudou, cet objet étrange que votre enfant ne quitte jamais (et qui souvent à une odeur très… étrange… faut l’avouer), ne voulait pas croire au Père-Noël?

Après « la doudou qui sentait pas bon » (ah je vous l’avais dit!), « la doudou qui avait peur des dinosaures » et « la doudou qui mangeait trop de chocolat », nous sommes emmené.es, cette fois-ci, dans une nouvelle aventure de La Doudou, avec cet homme à la barbe blanche bien connu.

Jeanne, aidée de sa famille, va devoir trouver une solution pour que sa Doudou puisse croire, elle aussi, au Père-Noël!

Très habilement, nous retraçons, au travers de cette belle histoire, les « traditions » de Noël : de la lettre reçue en réponse à notre courrier au Père-Noël, en passant par la photo avec lui au centre commercial, aux biscuits déposés à côté du sapin, ou bien encore à ce fameux renne au nez rouge… rien n’est oublié!

Mais est-ce le NON de La Doudou, la persévérance de Jeanne ou la magie de Noël qui l’emportera?

« Le Père-Noël a peur des chiens » – écrit par André POULIN, illustré par Jean MORIN –

Comment ça le Père-Noël a peur des chiens?! … Mais alors, comment fait-il pour nous livrer les cadeaux?… C’est ce qu’ont dû se dire mes garçons lorsque nous avons commencé à lire cette histoire ensemble.

Il s’avère que, pour notre plus grand bonheur, nous avons un chien. Et depuis quelques temps, cette question revient souvent : « Mais comment il va faire le Père-Noël pour rentrer avec le chien et s’il en avait peur? »

Et bien oui, le Père-Noël, lui aussi, peut ressentir de la peur.

Dans cette histoire, c’est avec le si fidèle ami de l’Homme que le Père Noël se retrouve bien embêté!

Il doit faire face à cette peur, avec un chef lutin très pressé de terminer la livraison des cadeaux. Mais c’est qu’il y en a beaucoup des maisons à livrer avec des chiens! Et puis ils ne sont pas tous sympathiques… Mais le Père Noël rencontrera quelqu’un qui écoutera ses craintes. Avec son aide, arrivera-t-il à surmonter sa peur?

Première neige – écrit et illustré par Sabrina GENDRON –

La première neige! Ah nous l’attendons tous avec impatience (ou presque !). En tous cas, quand elle est là, on est tous un peu émerveillé.es.

Mais ce qui émerveille notre petit raton, ce n’est pas cette première neige, mais plutôt le dernier signe du passage de l’automne… là-haut dans le chêne. Une petite feuille qui l’amènera vers l’inconnu sans qu’il ne s’aperçoive qu’il a quitté sa maman et ses frères et sœurs. Jusqu’où va-t-il aller? Que va-t-il lui arriver?

Nous suivons ses aventures dans une forêt bien silencieuse qui lui réserve quelques surprises.

Ces 3 livres nous emportent dans des histoires différentes, en nous faisant vibrer au rythme de la magie de Noël.

Ici elles ont séduit toute la famille et, désormais, elles feront partie de nos histoires du soir du temps des Fêtes… et peut être parfois en dehors, parce qu’il est toujours bon d’aller, le temps d’une histoire, dans cette ambiance féérique que ce soit le temps des fêtes ou pas!

Bonne lecture!

Céline Guérin

Après toutes ces années, je ne sais plus quoi t’offrir

Je ne sais plus quoi t'offrir

Encore un Noël qui arrive, encore un temps des Fêtes passé avec toi, mon amour.

Notre 14e ensemble.

Il y en a eu des magiques, des tranquilles, des plus sombres, des mémorables, d’autres qui sont tombés un peu dans l’oubli.

Sur l’asphalte, sous la neige, chez nous, ailleurs, en famille, entre amis…

Une période qui est toujours un peu fragile du côté émotionnel parce que Noël, c’est un amalgame d’émotions positives et négatives où tout semble plus intense, plus festif, plus nostalgique ou juste plus grugeant mentalement.

On s’est donné des cadeaux pratiquement chaque année.

Des cadeaux choisis avec soin, des cadeaux significatifs ou un peu plus mécaniques, des cadeaux banals ou plus extravagants, des cadeaux raisonnables ou non, des cadeaux enveloppés maladroitement ou simplement.

Mais surtout des présents qui font plaisir, qui amènent un sourire, une étincelle dans les yeux. Des cadeaux qui font chaud au cœur et qui me confirment qu’on se choisit chaque année et qu’on éprouve de l’amour l’un envers l’autre. Des cadeaux qui nous confirment que le désir de faire plaisir à l’autre est toujours bel et bien là. Malgré les accrochages de l’année qui vient de passer, malgré les disputes qui peuvent parfois nous faire douter. Malgré les hauts et les bas d’un budget pas toujours facile à maîtriser selon les aléas que la vie met sur notre chemin.

Mais cette année, je ne sais plus quoi t’offrir.

J’ai l’impression de t’avoir tout donné ce qui avait du sens pour moi.

Je t’ai écrit un livre, je t’en ai offert déjà publiés. Ils trônent maintenant dans la bibliothèque à accumuler la poussière. Mais ils sont là, dans notre foyer.

Je t’ai acheté des vêtements, tes chocolats préférés, des bouteilles de cette marque de rhum que tu aimes tant.

Ta console de jeu vidéo tant espérée.

Des dizaines de trucs dont tu avais envie.

On a même décidé une année que notre cadeau de Noël serait un voyage dans le Sud en famille.

Ça ne s’emballe pas, mais les souvenirs créés et les bienfaits de voir un autre pays valent tous les rubans du monde.

Cette année, j’ai la tête vide d’idées originales.

Mais j’ai peut-être l’explication à ça.

Même si je n’ai toujours pas d’idées pour remédier à la situation.

Nos années les plus difficiles financièrement sont derrière nous, je l’espère, même si personne n’est à l’abri de vivre ou revivre des difficultés.

Ce qui fait en sorte que maintenant, on attend plus à Noël pour se gâter.

On le fait dès que l’occasion se présente.

En se disant qu’on le mérite.

Que la vie se passe maintenant

Qu’on ignore de quoi demain sera fait.

Nos désirs sont tout de même raisonnables, mais reste que si tu as envie d’une paire de jeans ou pour moi, un nouveau fer plat, on va simplement aller se l’acheter.

Si ce n’est pas tout de suite, ce sera au prochain jour de paye.

Mais certainement pas au prochain Noël.

On est même déjà allé dans le Sud, tout en ayant des cadeaux à déballer sous le sapin.

On fait même des achats en septembre ou en octobre en stipulant que ce sont des cadeaux de Noël d’avance, tout en sachant pertinemment que je risque d’en glisser tout de même sous le sapin parce qu’un Noël sans boîtes à déballer, c’est quand même un peu triste.

Je ne sais donc pas quoi t’offrir cette année.

Je sais qu’il y a 1001 façons de se faire plaisir, que le 25 décembre n’est qu’une date parmi tant d’autres.

Que tu n’accordes pas d’importance au nombre de paquets sous le sapin. Qu’un Noël en famille entouré d’amour vaut bien plus cher à tes yeux.

Mais reste que moi, je prends un immense plaisir à trouver LE cadeau qui te comblera.

Et cette année, je ne le trouve pas.

Mais je sais que tu m’aimes quand même

Et que je vais finir par trouver.

Photo de signature pour Jennifer Martin.

Blue Christmas

Blue Christmas

 Cette année, je fêterai pour la 3e année consécutive Noël en tant que mère monoparentale célibataire. Et pour la première fois, je n’aurai pas ma fille au réveillon de Noël. Je ne pourrai pas mettre en scène la venue nocturne du Père Noël dans notre foyer et je ne pourrai pas voir l’émerveillement dans les yeux de ma fille à son réveil, constatant que Nicolas Noël a mangé les biscuits et que les lutins ont saupoudré la maison de poudre magique pour nous tenir endormies. Ça me brise le cœur de ne pas l’avoir à mes côtés, mais je sais qu’elle vivra un beau moment accompagnée de sa nouvelle petite famille. Papa s’occupera de faire vivre la magie à notre petite merveille.

    Il viendra ensuite le moment où je verrai ma famille élargie que j’adore et on me répétera la même ritournelle : Ça va bien petite fleur? Il n’y a personne qui t’accompagne? Inquiète-toi pas, belle comme tu es, tu ne resteras pas célibataire longtemps. J’afficherai un beau sourire en les remerciant et dans ma tête je grognerai…GRRR! Comme si la beauté avait un lien avec la compatibilité d’un partenaire. Ce n’est pas parce que je suis jolie que je vais sauter sur le premier venu. J’ai de la jugeote aussi! Et ce n’est pas évident de trouver chaussure à son pied,surtout en étant maman.Disons que je suis beaucoup plus sélective et craintive que ma fille ne s’attache à un homme qui sera de passage pour seulement quelques mois. Il en n’est pas question.

    L’instant que je redoute réellement est le moment où je me retrouve seule dans mon lit et que mon cerveau se met à faire une introspection de l’année. Je serai fière de ce que j’ai accompli, mais je ressentirai un grand vide de solitude. Et je me dirai que je mérite quelqu’un de bien dans ma vie. Que j’aimerais que cette personne ait ses bras autour de moi en ce moment et qu’elle me chuchote à l’oreille qu’elle m’aime et qu’elle veillera sur moi.J’aimerais sentir la sécurité et le réconfort d’un homme. Ça me manque!

     Cette année, je vais voir les choses autrement. Dans la vie, tout est une question de perspective. C’est à nous de créer notre propre bonheur. Il ne viendra pas tout seul.Une nouvelle année pour un nouveau départ. Je vais apprivoiser la solitude. Mon moi-même sera mon ami et je lui ferai plaisir. Je lui allouerai du temps de calme et de repos. Je lui offrirai des activités, de la bonne bouffe, du délectable vin et peut-être même des fous rires entre amis. Je prendrai ce moment pour MOI! Un cadeau à moi de moi. Apprécier ce que j’ai, plutôt que de focusser sur ce que je n’ai pas. J’ai même vu une petite activité qui me titille pour l’an prochain. À chaque semaine, j’écrirai dans un pot Mason un bon coup ou un bon geste que j’ai fait durant la semaine. Au réveillon de l’an prochain, je me servirai un grand verre de rouge et je lirai mes petits accomplissements en savourant tout le bonheur que j’ai vécu et créé. Cette année, je ne vivrai pas un Blue Christmas, tout simplement parce que je l’ai décidé.

Comment sera votre temps des Fêtes à vous?

joannie rodrigue photo de signature

J’aurais aimé être cette mère

J'aurais aimé être cette mère

Être parent; je crois que c’est le rôle le plus dur que j’ai eu à jouer dans ma vie jusqu’à maintenant. Un rôle à assumer à 100%, 100% du temps.

Nous sommes à la fois cette personne qui aide autrui (notre enfant) à grandir, et celle qui grandit du même fait parce qu’on devient alors totalement responsable d’autrui (notre enfant).

Personnellement, j’ai deux enfants. Mon plus grand a bientôt sept ans et mon plus petit a trois ans.

Le moment où j’ai réellement pris conscience du fait que je suis mère, c’était à l’école de mon plus grand. Une petite amie de sa classe m’a dit « Je t’aime bien toi, la MAMAN d’Evan ». C’est comme si cette fois-là j’avais pris en pleine face que OUI j’étais la MAMAN de ce garçon, qui était lui-même une personne à part entière.

Je ne sais pas pourquoi mais cette fois-là a vraiment été la première fois où j’ai compris que j’étais une MAMAN. En tout cas, que j’étais connue et reconnue comme étant « la maman de ».

Il y a des jours où je me demande quelle mère j’aurais aimé être jusque là et quelle mère j’aimerais être dans le futur.

J’aurais aimé être celle qui persévère lors de ses allaitements, celle qui s’accroche, qui se fait entourer et aider par les bonnes personnes.

J’aurais aimé être cette mère moins angoissée, qui apprends à vous faire confiance lorsque vous vous êtes aventurés vers de nouvelles aventures un peu risquées à mon goût.

J’aurais aimé être celle qui prends le temps de savourer chaque instant à vos côtés lorsque vous dépendiez entièrement de moi et de votre papa car le temps file si vite !

J’ai la chance depuis un peu plus d’un an de vous voir grandir à chaque jour, chaque heure, chaque minute. Je me rends compte à quel point j’ai des enfants merveilleux et que parfois, non, je ne suis pas celle que j’aimerais être pour vous.

Être parent est, pour moi, un défi de chaque jour.

J’aimerais être celle qui prends soin de moi pour être entièrement disponible pour vous.

J’aimerais être celle qui ne craque jamais, qui ne crie jamais, qui ne fronce pas un sourcil…

J’aimerais être celle qui vous transmet des recettes de famille.

Celle avec qui vous développerez votre esprit créatif !

J’aimerais être celle qui vous fera découvrir le monde, sa diversité et son humanité.

J’aimerais être celle dont vous n’aurez pas « honte » lorsque je vous déposerai à l’école, une fois l’adolescence arrivée !

J’aimerais être celle en qui vous aurez une confiance aveugle, celle qui pourra vous conseiller en étant à l’écoute de vos choix.

J’aimerais être cette mère qui vous offre tout le temps dont vous avez besoin, être toujours présente à vos côtés dans les moments de joie ou de doutes. Être celle qui calme vos craintes, apaise vos peurs et vous laisse grandir en prenant le temps d’aller tranquillement vers la vie d’adulte qui vous attend.

Je remercie la vie de vous avoir mis sur mon chemin ! Vous m’avez fait (et vous continuez encore) de me faire grandir chaque jour.

Céline Guérin
Audrey photo de signature

Mon anxiété, son évolution depuis que je suis maman.

Quand j’étais petite, j’étais le genre à vouloir être parfaite dans tout ce que j’entreprenais. Je faisais du vélo à deux roues, mais je voulais aussi montrer que j’étais capable de lâcher les deux mains. Je faisais du dessin, mais je pouvais aussi détailler chaque aspect de celui-ci et créer des dégradés. Je pouvais avoir 70 % mais me taper sur la tête, recopier tous mes mots jusqu’à temps qu’au prochain j’aie 90 %. En devenant adolescente, c’était de plus en plus présent. Je pouvais être malade avec un examen, ne pas dormir de la nuit. Avoir peur de me faire juger, avoir peur de ne pas dire le bon mot, la bonne phrase. Avoir peur de décevoir, avoir peur de ne plus me faire aimer. J’ai même décidé d’être une autre Marie-Pier, changer mes cheveux, me faire percer un peu partout. Accepter de me faire manquer de respect par qui voulait bien me donner un peu d’attention. Mon anxiété me grugeait de l’intérieur, j’avais l’impression de toujours faire face à un nouvel échec. J’avais l’impression que ma personne était destinée à tomber encore et encore, me relever, mais encore avoir l’impression que j’aurais dû faire mieux. J’aurais donné la lune pour comprendre ce qui faisait que j’étais prête à tout donner pour recevoir juste un ok, arrête-toi et respire.

Au cégep, j’ai commencé la technique en travail social. Bonjour les confrontations et l’introspection. Je voulais éviter de passer par cette étape, celle de devoir avouer que j’avais besoin d’aide, que mon anxiété me rendait malade, que j’étais pas capable d’accepter d’être moins bonne, que j’avais absolument besoin d’être parfaite toujours. J’ai rencontré une psychologue l’année suivante. Elle m’a fait comprendre que j’avais de l’anxiété de performance, que c’était très présent dans la société, et que j’allais le travailler. J’ai fait des exercices, sorti mes petits démons, remonté jusqu’à très loin.

Quelques années ont passé, j’allais de mieux en mieux, cela revenait par moment, lorsque j’étais trop stressée, mais j’arrivais de plus en plus à l’identifier et à appliquer mes moyens.

Puis ma fille est née, mon corps a changé, davantage au niveau des hormones. Mon anxiété a remonté en flèche assez rapidement. Au début, je me suis dit que c’était normal, que j’étais dans une période d’adaptation, que c’était nouveau, que j’avais pas de contrôle et que je ne connaissais rien. Puis les mois ont passé, je me suis rendue compte, après deux mois de vie, que je voulais retourner travailler un peu. Je faisais de l’évitement de ma mini, elle venait susciter chez moi des réactions, des frustrations et de l’incompréhension. J’avais peur au moindre pleur qu’elle avait, j’avais peur de ne pas être une maman exemplaire. J’avais peur de ne pas lui donner assez mes bras, assez mon écoute et assez de mon amour, j’avais peur de lui transmettre mon anxiété. Je m’en voulais tellement d’avoir cette anxiété. Elle a grandi, elle a maintenant un an. Elle a tout un caractère. Par moment, je lève le ton. Par moment, je suis dans ma chambre, par terre et en pleurs. Je me dis que j’ai rien compris du Naître et grandir, et que malgré que je sois intervenante, je l’ai pas pantoute. Je lis les articles sur la bienveillance, qu’il faut garder notre calme en tout temps, qu’il faut être le modèle pour notre enfant, qu’il faut écouter son émotion. Je suis d’accord, mais dans la réalité, je suis humaine. Certaines personnes ont la capacité d’être toujours zen (mon chum). Pour ma part, le cerveau roule à dix milles à l’heure chaque seconde. Mon anxiété s’est empirée dans les deux derniers mois. J’avais l’impression d’échouer lorsque j’élevais le ton, j’avais l’impression d’échouer quand j’avais plus de patience, ni d’énergie. J’avais l’impression d’en faire trop. Stage, école, travail, maman, maison et le chien et mon chum. Essayer de voir mes amis, ma famille, trouver du temps pour être une bonne blonde et une bonne mère. Je n’y arrivais plus. Je regardais autour de moi et je voyais juste des mamans heureuses, bien et souriantes. Je l’aime autant ma petite, elle me rend heureuse, rien à voir avec le fait que je fais de l’anxiété. Je ne la regrette aucunement. On dirait que je n’avais jamais entendu une autre mère me dire qu’elle était elle aussi épuisée. On dirait que ce n’est pas permis de dire cela quand on est maman, sinon c’est comme mal vu.

Un jour, je me suis assise par terre, j’ai eu le cœur qui a serré très fort, j’ai eu l’impression de mourir. Crise de panique.

J’ai pleuré à en trembler, j’ai appelé ma mère.

J’ai dis maman, ça va vraiment pas, et j’ai pleuré. Elle a écouté et m’a dit que ça allait aller, que je faisais de mon mieux et que j’étais une bonne mère pour ma fille.

J’ai appelé mon père, il m’a écoutée, il m’a dit qu’il s’inquiétait pour moi, qu’il me voyait aller, qu’il fallait que je me repose et que je m’occupe de moi.

J’ai donc recommencé à voir la psychologue, j’ai vu un médecin également. Je suis en processus de guérison. L’anxiété, ça peut paralyser, ça peut nous empêcher d’aller à un endroit, car la peur est trop grande. J’avais peur de tout, j’étais fragilisée, j’avais peur de perdre mon chum, perdre ma fille. J’avais peur.

C’est pas écrit dans ma face HELP, mais quand quelqu’un vous parle d’anxiété, c’est pas facile, on sait pas toujours quoi dire. Selon moi, écouter, prendre dans les bras la personne souffrante. Quand quelqu’un se blesse, cassure du bras, on se mobilise, on lui fait une soupe, on ouvre la porte. Même chose ici : prenez le temps. Dire ça va aller, dans mon temps l’anxiété n’existait pas, voyons tu te prends trop la tête, tu réfléchis trop (je suis au courant). On essaie un jour après l’autre. Pour ma part, je suis bien entourée, j’ai un chum en or qui comprend pas toujours, mais qui m’appuie, j’ai des amies et une famille qui me supportent. Take care mes beautés, et pour le temps des fêtes, je me souhaite de juste relaxer, un jour à la fois, un grand respire pour toi.

Photo par : Audrey Carle

Marie-Pier Carle alix marcoux

N’oubliez pas que si vous avez besoin d’en parler, il existe des ressources :

Centre de prévention du suicide 1-866-277-3553

Centres de crises : Santé Montréal

Guide des Fêtes : des idées cadeaux pas plates du tout! (partie 1)

Guide des Fêtes

On ne se le cachera pas, magasiner les achats des Fêtes n’est pas toujours une partie de plaisir pour tout le monde, surtout avec la cohue que l’on retrouve dans les centres d’achats en cette grosse période achalandée. Dieu merci, on peut maintenant magasiner en ligne et, ainsi, éviter de prendre des bains de foule si on n’est pas friand des stationnements bondés, des files d’attente et des clients stressés et mécontents.

C’est pourquoi nous vous permettons de vous simplifier la vie encore plus avec des suggestions de cadeaux simples, originales et qui encouragent le commerce local.

Monsieur Cocktail

Pour les adeptes de boissons alcoolisées, Monsieur Cocktail offre tout ce qu’il faut pour les rendre parfaites. Pour des cocktails dignes des mixologues et des restaurants, cette compagnie offre des sirops et des recettes qui n’ont pas besoin d’être mélangées au shaker. Une belle idée pour ceux qui aiment recevoir et offrir des cocktails de qualité sans se casser la tête. Pour voir la grande sélection de produits offerts, c’est ICI.

des idées cadeaux

Crédit photo : Site Internet Monsieur Cocktail

Stram

Avec toutes les astuces proposées pour réduire notre empreinte écologique, voici une excellente suggestion de cadeaux que les pailles réutilisables en acier inoxydable. Offertes dans différentes couleurs et avec un modèle spécialement conçu pour les smoothies, les pailles Stram vont au lave-vaisselle et peuvent également être lavées à la main avec une brosse, également vendue sur le site. Une bonne idée de cadeau pour ceux qui ont à cœur notre chère planète. Pour voir les ensemble disponibles, c’est ICI.

idées cadeaux

Crédit photo : Site Internet de Stram

Dans le sac

Toujours dans une thématique éco-responsable, l’entreprise Dans le sac offre des produits durables et tendances pour permettre aux gens de changer leurs habitudes d’achat avec des trucs simples et écologiques. Sac à pain, sac à vin, sac réutilisable, brosse à vaisselle écologique, sac pour le marché ou pour acheter en vrac, l’entreprise offre tout ce qu’il faut pour adopter un mode de vie zéro déchet. De la confection jusqu’à l’impression de l’étiquette, tous les  produits sont entièrement faits à la main au Québec. Une belle entreprise de chez nous à encourager. Pour voir la boutique en ligne, c’est ICI.

idées cadeaux

Crédit photo : site Internet de Dans le sac

Callitee

Pour celles qui aiment les chandails à thèmes ou qui abordent des jeux de mots ou  un message à saveur humoristique, la compagnie Callitee est toute désignée pour y effectuer ses achats des Fêtes.  Disponibles en ligne, ainsi qu’à la boutique Kiffé à Boucherville, on peut choisir entre une coupe « ample » et « ajustée » et des tailles de « Petit » à « Très grand » parmi une grande sélection de chandails et d’accessoires, classés sous différents thèmes. Le choix y est très varié et c’est définitivement un must pour les filles qui aiment la mode et porter des créations originales et locales. Pour voir la boutique, c’est ICI.

idées cadeaux

Crédit photo : Site Internet de Callitee

Main and Local

Cette compagnie offre des objets emblématiques des différentes grandes villes canadiennes. Que ce soit Montréal, Toronto, Ottawa ou Vancouver, vous trouverez des trucs aussi drôles que pratiques dans les différentes collections, tels qu’un porte-monnaie à l’effigie de bagels montréalais, un coussin portant le sigle des Maple Leafs de la ville reine ou encore des bas affichant le visage de Justin Trudeau. De quoi offrir des cadeaux qui rappellent les différentes boutiques de souvenirs que l’on retrouve un peu partout dans les quartiers touristiques. Pour la boutique complète, c’est ICI.

idées cadeaux

Crédit photo : Site Internet Main and Local

The Cocktail Box

Des cocktails qui doivent simplement être mélangés avant d’être servis? Voilà ce que propose The Cocktail Box avec ses ensembles comprenant tout ce qu’il faut, à part le barman, bien sûr, pour composer des boissons classiques qui n’ont rien à envier aux meilleurs établissements. Vous pouvez également obtenir des ensembles personnalisés selon vos désirs. Une belle idée originale comme cadeau d’hôtesse/hôte ou pour ceux qui organisent des soirées ou des événements. Pour la boutique en ligne, c’est ICI.

idées cadeaux

Crédit photo : site Internet The Cocktail Box

Brew your Bucha

En plein essor ces dernières années, le kombucha est de plus en plus populaire, en plus d’offrir de nombreux avantages pour la santé. Pour faire des économies de coûts, la compagnie Brew your Bucha offre des ensembles tout-en-un permettant de réaliser sa propre boisson. Munis d’instructions faciles à suivre, vous pouvez également bénéficier d’un support technique 7 jours par semaine, puisque la compagnie garantit un brassage réussi pour tous ses clients. Un concept différent qui peut être très apprécié auprès des adeptes de cette boisson. Pour la boutique en ligne, c’est ICI.

idées cadeaux

Crédit photo : site Internet Brew Your Bucha

Guides Ulysse

Pour les amoureux de voyage, les guides Ulysse demeurent une valeur sûre. Que ce soit pour des voyages d’affaires, en sac à dos ou en famille, il est toujours plaisant d’avoir un livre qui offre des informations complètes et pratiques sur la destination choisie. Leur réputation n’est plus à faire et c’est parmi une très grande sélection de pays que vous pourrez arrêter votre choix. Une excellente idée cadeau pour les nomades de ce monde. Pour voir les titres disponibles, c’est ICI.

idées cadeaux

Crédit photo : site Internet Guides Ulysse

Que ce soit pour gâter l’être cher, la famille, les collègues de travail ou toute autre personne à qui l’on veut faire plaisir, il est important de se rappeler que c’est l’intention qui compte et qu’il n’est pas nécessaire de se stresser à vouloir donner le cadeau parfait. Mais qu’un cadeau choisi avec soin, selon les goûts et intérêts de chacun, c’ est toujours apprécié.

Bon magasinage!

Photo de signature pour Jennifer Martin. ariane reviseure

Maman en quête de temps

maman en quête de temps

Salut!

Moi, c’est Catherine. Je suis maman à la maison depuis presque 4 ans pis des fois je trouve le temps long. Très long. Pourtant, je n’ai pas à me plaindre; ce ne sont ni les tâches, ni les corvées, ni même les besoins de mes enfants qui manquent pour remplir mes journées. Malgré tout, la plupart du temps, j’ai l’impression que mes journées passent à la vitesse tortue. Pourtant, mes enfants grandissent beaucoup trop vite. Belle ironie!

En fait, de quoi je me plains? De manquer de temps. De temps pour moi. Entre le lavage, le pliage, les repas, le nettoyage de la maison, les siestes (mes enfants ne sont pas du tout des champions du dodo), encore et toujours des repas, j’ai le sentiment d’être débordée mais de n’avoir rien fait. Rien fait pour moi. Je sais que, pour certains, être à la maison c’est facile, simple et fluide. Les enfants coopèrent, jouent seuls par moment ou s’endorment et dorment sans interruption (mon rêve!!). Chez moi, ce n’est pas comme ça. 85 % du temps, j’ai mon plus petit dans les bras (sachez que j’ai commencé avec un 100 % bras alors c’est une belle diminution!), je dois toujours l’avoir à l’œil parce qu’il est plus rapide que son ombre et que c’est un vrai aventurier dans l’âme, alors que ma grande apprend doucement à jouer seule et boude les siestes. Ces temps-ci, je rêve d’avoir 1 h seule l’après-midi. Un petit 60 minutes où ma fille dort (ou se repose) et où je ne suis pas obligée d’être couchée avec mon garçon pour ne pas qu’il se réveille au moindre de mes mouvements. Un petit 60 minutes à faire quelque chose qui m’allume. Pas de la vaisselle ou du ménage. Juste quelque chose pour moi.

L’automne me donne toujours le goût de me plonger tête première dans un projet. De me réinventer. J’ai songé travailler à temps partiel, seulement pour m’occuper, mais ça ne cadrait pas avec mes besoins et désirs du moment. Je me suis donc inscrite à une majeure. J’étais très excitée par mon nouveau projet de m’accomplir autrement qu’au travers de mes enfants. Finalement, après avoir payé les frais de scolarité avec mon « non salaire » de maman à la maison pis d’avoir reçu mes livres, l’angoisse s’est installée dans le creux de mon ventre, accompagné d’un immense poids sur mes épaules. Pendant plusieurs jours, je me questionnée à savoir si j’avais vraiment envie de me replonger dans des études. Peut-être un jour, mais après introspection, j’ai compris que ce n’était pas ce besoin que je cherchais à combler.

Finalement, avec ma trentaine , j’ai envie de me laisser envahir par mon côté créatif. J’ai donc choisi de m’inscrire à des cours de danse avec ma maman (oui, oui ma maman!), je vais dessiner davantage, lire, lire et lire. Mais surtout, je vais me permettre de sortir de la maison davantage quand je vais en ressentir le besoin. D’aller écrire dans des cafés ou simplement flâner à ma bibliothèque que j’adore. Juste prendre du temps pour moi. Sans pression. Sans besoin de performance.

Catherine Héroux Audrey photo de signature

Gabiba : Une friperie en ligne et éco-responsable!

Tu es préoccupé(e) par l’environnement et tu as des enfants ?

Tu as compris le sens de « Ça grandit trop vite » en voyant qu’il fallait que tu renouvelles la garde-robe de ceux-ci à toutes les deux semaines ?

Tu n’as malheureusement pas le temps de magasiner dans les friperies de ton quartier? Parce que oui, les friperies c’est bien, mais encore faut-il trouver un moment en tant que parent à temps plein pour fouiller et dénicher la pièce qui nous plaît !

Ne t’en fais plus, on a une solution pour toi !!

Une friperie en ligne et éco-responsable !

Gabiba a été créée par Gabrielle et Marco, des parents et amoureux, avec une forte envie de donner un nouvel élan au mouvement zéro déchet et à l’économie de partage.

www.gabiba.com

Allez, c’est parti! Voici mon aventure avec ce nouveau concept !

Premièrement, lorsque je suis arrivée sur leur site, celui-ci m’a semblé très simple d’utilisation.

Et ce fut effectivement le cas.

Pour ma part, je recherchais des vêtements pour mon petit garçon qui porte du trois ou quatre ans.

Je me suis donc directement dirigée vers la section pour garçons et j’ai sélectionné les tailles qui me convenaient. Un grand choix d’articles en est ressorti, et je n’avais plus qu’à faire ma sélection.

Les produits sont joliment présentés et j’ai vraiment eu une belle expérience de magasinage en ligne. Simple et rapide !

Tu as envie de savoir ce que je lui ai choisi et combien ça a coûté ?

Et bien, je lui ai acheté une tenue complète pour moins de soixante cinq dollars, livraison incluse!

Les vêtements que j’ai sélectionnés étaient tous des produits de grande qualité de marque, et il est certain que le coût neuf de tous ces produits n’aurait jamais été si bas.

Passons aux choses concrètes! Dans mon panier, on pouvait retrouver un pantalon, une chemise, un pull et un beau manteau rouge.

J’avais déjà tellement hâte de recevoir ma commande !!!

Vous n’imaginez même pas comment j’ai été agréablement surprise lorsque moins d’une semaine après avoir passé la commande (cinq jours exactement), je l’ai reçue dans ma boîte aux lettres.

Je vous montre ce que j’ai reçu, mis en scène par mon super modèle de loulou (parole de maman) :

Les vêtements sont arrivés dans une seule et même enveloppe. Il n’y avait donc pas trop d’emballage et le tout était recyclable ! Un bon point dans la démarche zéro déchet que nous entamons chez nous, et que Gabrielle et Marco veulent respecter !!

Les produits reçus sont en excellent état et ressemblent parfaitement à ce que j’avais pu voir sur les photos du site lorsque je les ai sélectionnés.

La pièce que je préfère est le beau manteau en laine rouge, bien chaud et fabriqué au Canada !!!

J’ai en plus eu la chance de recevoir une tuque en coton pima bio de la marque propre aux créateurs du site. On sent déjà la qualité de cette tuque rien qu’en touchant le produit. Et c’est assurément le cas puisqu’elle est fabriquée avec l’un des cotons les plus luxueux du monde récolté à la main, au Pérou.

www.gabiba.com

Gabrielle et Marco sont actuellement en train de revoir leur modèle d’affaires pour leurs créations afin de les rendre encore plus éco-responsables. En plus des tuques, nous pourrons trouver prochainement des cache-couches, des t-shirts et des pantalons évolutifs.

Je suis conquise par ce nouveau concept, étant moi-même une adepte des friperies. Je peux désormais magasiner de chez moi, en quelques clics, lorsque je n’ai pas le temps d’aller fouiller dans les rayons enfants des friperies du quartier.

On peut trouver des pièces pour filles ou garçons, de trois mois à dix ans ! Il y a même une section vintage ainsi qu’une section liquidation pour faire de très bonnes affaires.

Une section « vendez vos vêtements » existe et sera développée prochainement afin de nous permettre d’aller encore plus loin dans notre démarche durable en donnant une seconde vie aux vêtements trop petits pour nos enfants que nous entassons chez nous!

Alors, si toi aussi tu débute une démarche éco-responsable et que tu n’as pas beaucoup de temps à consacrer au magasinage, je te conseille vivement de faire un tour sur la friperie haut-de-gamme en ligne Gabiba.

En tout cas, moi j’ai déjà commencé un nouveau panier!

Produits offerts par Gabiba. Merci pour cette collaboration.

Crédit photos : Céline Guérin

Céline Guérin Audrey photo de signature

Des calendriers de l’Avent pour tous

Charline parle de calendriers de l'Avent

Les fameux calendriers de l’Avent, 24 petits chocolats pour patienter jusqu’à Noël… cela rappelle de beaux souvenirs.

Il y a quelques années, certains se sont mêmes prolongés jusqu’à la nouvelle année, question de faire durer le plaisir.

De nos jours, on retrouve des calendriers de l’Avent pour tous les goûts, tous les âges et tous les budgets!

Je vous en ai dénichés quelques-uns, des classiques et des nouveautés.

Chocolats favoris                                   (34,49$)

Oui, ma première suggestion est bel et bien, le classique des classiques; celui avec du chocolat à profusion! D’ailleurs, il y en a tellement que vous pouvez partager avec 3 autres personnes, à chaque jour. Nouveau concept que j’adore et qui pourrait sûrement me faire revenir vers les calendriers chocolatés.

Charline parle de calendriers de l'Avent

Autre point à souligner, il n’y a pas de chiffres pour nous indiquer quelles cases ouvrir pour avoir notre chocolat quotidien, mais plutôt une image à trouver, c’est un calendrier “Cherche et trouve”(et déguste)!

Pour acheter le tien, c’est ICI.

Renaud-Bray                               (17,95$)

J’ai découvert au Renaud-Bray, ce superbe calendrier, intitulé:
Mon recueil d’histoires de Noël : 25 histoires magiques pour les petits.

Charline parle de calendriers de l'Avent

Je m’imagine déjà, emmitouflée sur le sofa, avec mes enfants, devant le feu, à s’émerveiller d’une histoire de Noël, chaque soir. Une occasion de se coller, de rêver, et de connaître quelques secrets sur la nuit de Noël.

Pour se le procurer c’est ICI.

NYX Cosmétiques                                  75,00$

Wow! Autant de couleurs, autant de produits!

Ce coffret comprend, entre autres, 10 poudres pour le visage; dont des fards à joues, des illuminateurs et des ombres à paupières, ainsi que 14 rouges à lèvres de taille moyenne.

Charline parle de calendriers de l'Avent

Charline parle de calendriers de l'Avent

L’idéal pour les personnes qui aiment oser et se maquiller selon leur humeur!

Pour le commander, c’est par ICI.

Toys R Us                                      27,97$ à 39,99$

Les populaires Lego!

Des moments de complicité et de souvenirs passés, ou futurs, vous attendent.

Aux plus notables Lego City et Lego Friends, ce sont rajoutés au fil de ans, les Lego thématiques; hockey, la guerre des étoiles, Barbies, Playmobil et autres.

Pour les fans de cet univers, des Lego à découvrir à chaque jour.
Les plus jeunes et les plus se retrouveront dans leur passion commune!

Charline parle de calendriers de l'AventCalendrier de l’Avent avec figurines Pat Patrouille à collectionner.

Je ne pouvais évidemment pas passer par-dessus celui de la Pat Patrouille, qui cible les plus petits (3 ans et plus). La brigade de chiens est partout! Je parie qu’il sera difficile d’attendre au lendemain pour avoir tous les personnages.

Charline parle de calendriers de l'Avent

Pour gâter les petits cocos de votre entourage, c’est ICI.

Les coffrets de David’s Tea               25,00$ à 49,00$

Pour tous les amateurs de thé, comme moi, les superbes calendriers de l’Avent sont un incontournable pour faire le compte à rebours de la nuit.

Charline parle de calendriers de l'Avent

Cette année, nous sommes plus que choyés puisque nous avons le choix parmi plusieurs coffrets; entre autres, celui des thés équitables, ou celui des thés biologiques, ou même celui des thés classiques.

L’avantage de ce type de calendriers, c’est qu’ils offrent la possibilité de découvrir de nouvelles saveurs, et surtout des saveurs que nous n’aurions pas nécessairement pas osé acheter.

Le calendrier est disponible en ligne, ICI.

Lush                                                 99,95$

Lush a sorti un calendrier de l’Avent végétalien!

Charline parle de calendriers de l'Avent

Il n’y a que 12 produits, mais chacun est aussi agréable à recevoir.
Des bombes de bain, en passant par des gels douche ou même par des savons, vous pourrez offrir à votre corps, relaxation et bien-être au travers de ce monde odorant.

Leurs produits, disponibles ICI, ne sont pas testés sur les animaux, en plus! Votre conscience en sera ravie.

Finalement, rien ne vous empêche de créer vos propres calendriers de l’Avent, plus personnalisés et aux goûts de la personne qui le recevra!

Joyeux décompte de Noël!