La Dépendance : un espace rempli de douceur!

Le 21 novembre dernier, j’ai eu la chance d’aller à l’ouverture de La Dépendance : espace design gourmand. Dès mon entrée dans le local, j’ai été charmée. Les plafonds, la disposition des espaces, la décoration, tout est magnifique! De plus, dès que je suis entrée, l’odeur sucrée des biscuits m’a fait  un grand plaisir.

La Dépendance, située au 4282, rue Saint-Denis, est un nouveau local à Montréal qui se veut un espace design gourmand, unique en son genre. Axé sur le design, l’architecture, c’est un endroit à couper le souffle. Il y a trois espaces distinctifs :

L’Alcôve : une salle pouvant accueillir une trentaine de personnes. Parfaite pour des rencontres, des ateliers ou pour des conférences.

Le Kiosque : un endroit pour consulter les livres disponibles dans la librairie, ainsi que pour magasiner des objets déco et tendances, des produits fins locaux et importés et aussi de la papeterie et du thé.

View this post on Instagram

Vous êtes en manque d’inspiration pour l’achat d’un cadeau qui ne passera pas inaperçu? Arrêtez-vous à la boutique de @ladependance.ca et faites votre choix parmi nos beaux et bons produits ! ✨ Photo : @sarahdagephoto. Des produits de @bettyandjunedesign, @dotandlil, @aplatecouture et @joanniehoule_art . •⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ •⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ •⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ #dotandlil #aplatecouture #joanniehouleart #joanniehoule #ladependance #design #green #espace313 #architecture #achatlocal #encouragerlelocal #espacegourmand #kiosque #livres #instabooks #instagood #instadesign #designideas #designlovers #espacegourmand #cafemtl #mtl #montrealmoment #design #scandinave #plateaumontroyal #beautifulspace #designlife

A post shared by La Dépendance (@ladependance.ca) on

View this post on Instagram

Du rêve à la réalité. 🥰C'est ce qui est arrivé pour notre fondatrice Karyne Beauregard dans les derniers jours. On vous pose alors la question, quel est votre rêve le plus fou? … Venez trouver l'inspiration dans notre espace kiosque-librairie. Vous y trouverez de livres spécialisés, des collections d'objets design, des produits fins locaux et importés, de la fine papeterie et des thés. D'ailleurs, vous pourrez y découvrir les produits de #bettyandjunedesign, @dotandlil, @aplatecouture et @joanniehoule_art. 🤩 •⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ •⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ •⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ #dotandlil #aplatecouture #joanniehouleart #joanniehoule #ladependance #design #green #espace313 #architecture #achatlocal #encouragerlelocal #espacegourmand #kiosque #livres #instabooks #instagood #instadesign #designideas #designlovers

A post shared by La Dépendance (@ladependance.ca) on

Le Salon : il s’agit de l’espace où vous pouvez déguster un des thés du Palais des thés tout en mangeant un délicieux biscuit fait sur place. Une des spécialités, c’est le lait de trempage La Pinte. J’ai eu la chance de goûter à celui au chaï, accompagné de mon biscuit aux brisures de chocolat et c’était complètement décadent.

J’ai vraiment aimé la multifonction proposée par le local. On peut s’asseoir tranquille et se régaler accompagné.e d’un livre, travailler sur place ou simplement faire un peu de shopping dans l’espace arrière qui offre une variété de produits intéressants. J’aime particulièrement l’espace café, puisque le comptoir est magnifique et que le choix des douceurs que l’on peut y acheter est vraiment incroyable. Je suis gourmande de nature et j’ai le bec sucré et cet endroit est tout simplement parfait pour moi. Je m’y vois m’installer tout l’après-midi avec mon ordinateur, à manger des biscuits, boire du lait et du thé afin de profiter de l’instant présent. Je suis d’ailleurs une personne qui adore tremper ses biscuits dans le lait et j’aime le fait qu’on retrouve sur le menu des laits aromatisés pour y tremper ceux-ci!

Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

Crédit photos : Karine Caron-Benoit

Révision : Jennifer Martin

Une deuxième succursale pour la Pâtisserie Petit Lapin

petit lapin

Connaissez-vous Pâtisserie Petit Lapin? Il s’agit de la seconde boutique de la propriétaire Viviane Nguyen. Après le succès de la pâtisserie située au l’Avenue Victoria à Westmount, qui a ouvert ses portes en 2014, elle a décidé de répéter l’expérience, mais sur l’Avenue Bernard cette fois-ci. Ce qui démarque Pâtisserie Petit Lapin, c’est que les produits offerts sur place sont véganes, sans gluten et exempts des 10 principaux allergènes, ce qui permet à une clientèle plus vaste de se gâter avec de délicieuses douceurs.

petit lapin

petit lapin

petit lapin

Le nouveau local est plus espacé que la première succursale, créant ainsi un design épuré et pouvant accueillir une plus grande clientèle. Une vingtaine de places, avec une longue banquette couvrant la totalité d’un mur, permet d’y déguster un bon thé tout en mangeant ou en décorant une pâtisserie. Petits et grands y trouveront leur plaisir à coup sûr. Le forfait de décoration comprend 6 cupcakes ou un gâteau de 5 pouces et vous pouvez choisir un choix de glaçage, des boules de fondant et bonbons décoratifs. Par la suite, des emporte-pièces et outils sont mis à votre disposition pour créer le gâteau selon vos goûts. Il est même possible de réserver cette activité créative pour un anniversaire sans avoir aucun soucis au niveau des allergies!

En plus des gâteaux et pâtisseries, Petit Lapin offre un menu lunch et un service de thé, toujours dans l’optique où tout est végane et sans allergènes. Le menu est constitué de soupe et salade du jour, d’un plat chaud de la semaine, sandwiches classiques, ainsi qu’un grilled cheese. Pour les enfants, un croque-licorne beaucoup trop cute, fait avec du fromage à la crème végétalien, du colorant naturel et des confettis, saura leur plaire sans doute. Pour le service de thé, qui sera offert prochainement de 14h à 16h, vous attendra un plateau de 3 étages garni de scones, sandwiches fins et de thé végétalien. J’ai déjà hâte d’essayer!

Je ne connaissais pas Pâtisserie Petit Lapin avant cette soirée et j’ai été agréablement surprise. En plus d’offrir une variété de pâtisseries pour tous et toutes, il y a plusieurs ateliers disponibles. Pour le temps des Fêtes, tout est magnifique et assurément délicieux! Le local en soi, coloré, pastel, tout en douceur, agrémenté par le  judicieux choix de décorations, attire l’oeil et ne peut que vous mettre le sourire aux lèvres. J’ai particulièrement apprécié que l’on puisse décorer notre propre bûche, c’est le genre d’activité qu’on fait rarement. Le temps des Fêtes, c’est souvent une période où on court de gauche à droite, mais le fait de s’arrêter un instant, s’asseoir, déguster un bon thé et décorer une bûche, un gâteau, des cupcakes pour ses partys, c’est juste plaisant et ça crée de beaux moments. En plus de la bûche que j’ai très hâte de goûter lors de notre brunch de Noël prochainement (on va clairement vous en reparler), j’ai a-d-o-r-é le petit biscuit au pain d’épices! Je n’ai pu m’empêcher de m’acheter des macarons. J’adore cette petite sucrerie, j’ai donc opté pour toutes les saveurs disponibles : matcha, fraise, vanille et lime. MIAM! Un vrai délice!

D’ailleurs, c’est le moment de passer vos commandes pour la collection des Fêtes et il y a du choix pour tout le monde. Les saveurs de bûches disponibles sont vanille, chocolat et framboise qui sont des gâteaux pour 8 à 10 personnes au coût de 64.95$. Il est également possible de venir en boutique pour décorer sa propre bûche de Noël comme nous avons eu la chance de faire. En plus des gâteaux, Petit Lapin offre des biscuits en pain d’épice et des biscuits Colore-Moi, des cupcakes aux saveurs festives et une boîte de douceurs variées. Bonnes douceurs!

Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

Crédit photos : Ariane Martineau

 ariane reviseure

Gabiba : Une friperie en ligne et éco-responsable!

Tu es préoccupé(e) par l’environnement et tu as des enfants ?

Tu as compris le sens de « Ça grandit trop vite » en voyant qu’il fallait que tu renouvelles la garde-robe de ceux-ci à toutes les deux semaines ?

Tu n’as malheureusement pas le temps de magasiner dans les friperies de ton quartier? Parce que oui, les friperies c’est bien, mais encore faut-il trouver un moment en tant que parent à temps plein pour fouiller et dénicher la pièce qui nous plaît !

Ne t’en fais plus, on a une solution pour toi !!

Une friperie en ligne et éco-responsable !

Gabiba a été créée par Gabrielle et Marco, des parents et amoureux, avec une forte envie de donner un nouvel élan au mouvement zéro déchet et à l’économie de partage.

www.gabiba.com

Allez, c’est parti! Voici mon aventure avec ce nouveau concept !

Premièrement, lorsque je suis arrivée sur leur site, celui-ci m’a semblé très simple d’utilisation.

Et ce fut effectivement le cas.

Pour ma part, je recherchais des vêtements pour mon petit garçon qui porte du trois ou quatre ans.

Je me suis donc directement dirigée vers la section pour garçons et j’ai sélectionné les tailles qui me convenaient. Un grand choix d’articles en est ressorti, et je n’avais plus qu’à faire ma sélection.

Les produits sont joliment présentés et j’ai vraiment eu une belle expérience de magasinage en ligne. Simple et rapide !

Tu as envie de savoir ce que je lui ai choisi et combien ça a coûté ?

Et bien, je lui ai acheté une tenue complète pour moins de soixante cinq dollars, livraison incluse!

Les vêtements que j’ai sélectionnés étaient tous des produits de grande qualité de marque, et il est certain que le coût neuf de tous ces produits n’aurait jamais été si bas.

Passons aux choses concrètes! Dans mon panier, on pouvait retrouver un pantalon, une chemise, un pull et un beau manteau rouge.

J’avais déjà tellement hâte de recevoir ma commande !!!

Vous n’imaginez même pas comment j’ai été agréablement surprise lorsque moins d’une semaine après avoir passé la commande (cinq jours exactement), je l’ai reçue dans ma boîte aux lettres.

Je vous montre ce que j’ai reçu, mis en scène par mon super modèle de loulou (parole de maman) :

Les vêtements sont arrivés dans une seule et même enveloppe. Il n’y avait donc pas trop d’emballage et le tout était recyclable ! Un bon point dans la démarche zéro déchet que nous entamons chez nous, et que Gabrielle et Marco veulent respecter !!

Les produits reçus sont en excellent état et ressemblent parfaitement à ce que j’avais pu voir sur les photos du site lorsque je les ai sélectionnés.

La pièce que je préfère est le beau manteau en laine rouge, bien chaud et fabriqué au Canada !!!

J’ai en plus eu la chance de recevoir une tuque en coton pima bio de la marque propre aux créateurs du site. On sent déjà la qualité de cette tuque rien qu’en touchant le produit. Et c’est assurément le cas puisqu’elle est fabriquée avec l’un des cotons les plus luxueux du monde récolté à la main, au Pérou.

www.gabiba.com

Gabrielle et Marco sont actuellement en train de revoir leur modèle d’affaires pour leurs créations afin de les rendre encore plus éco-responsables. En plus des tuques, nous pourrons trouver prochainement des cache-couches, des t-shirts et des pantalons évolutifs.

Je suis conquise par ce nouveau concept, étant moi-même une adepte des friperies. Je peux désormais magasiner de chez moi, en quelques clics, lorsque je n’ai pas le temps d’aller fouiller dans les rayons enfants des friperies du quartier.

On peut trouver des pièces pour filles ou garçons, de trois mois à dix ans ! Il y a même une section vintage ainsi qu’une section liquidation pour faire de très bonnes affaires.

Une section « vendez vos vêtements » existe et sera développée prochainement afin de nous permettre d’aller encore plus loin dans notre démarche durable en donnant une seconde vie aux vêtements trop petits pour nos enfants que nous entassons chez nous!

Alors, si toi aussi tu débute une démarche éco-responsable et que tu n’as pas beaucoup de temps à consacrer au magasinage, je te conseille vivement de faire un tour sur la friperie haut-de-gamme en ligne Gabiba.

En tout cas, moi j’ai déjà commencé un nouveau panier!

Produits offerts par Gabiba. Merci pour cette collaboration.

Crédit photos : Céline Guérin

Céline Guérin Audrey photo de signature

Des calendriers de l’Avent pour tous

Charline parle de calendriers de l'Avent

Les fameux calendriers de l’Avent, 24 petits chocolats pour patienter jusqu’à Noël… cela rappelle de beaux souvenirs.

Il y a quelques années, certains se sont mêmes prolongés jusqu’à la nouvelle année, question de faire durer le plaisir.

De nos jours, on retrouve des calendriers de l’Avent pour tous les goûts, tous les âges et tous les budgets!

Je vous en ai dénichés quelques-uns, des classiques et des nouveautés.

Chocolats favoris                                   (34,49$)

Oui, ma première suggestion est bel et bien, le classique des classiques; celui avec du chocolat à profusion! D’ailleurs, il y en a tellement que vous pouvez partager avec 3 autres personnes, à chaque jour. Nouveau concept que j’adore et qui pourrait sûrement me faire revenir vers les calendriers chocolatés.

Charline parle de calendriers de l'Avent

Autre point à souligner, il n’y a pas de chiffres pour nous indiquer quelles cases ouvrir pour avoir notre chocolat quotidien, mais plutôt une image à trouver, c’est un calendrier “Cherche et trouve”(et déguste)!

Pour acheter le tien, c’est ICI.

Renaud-Bray                               (17,95$)

J’ai découvert au Renaud-Bray, ce superbe calendrier, intitulé:
Mon recueil d’histoires de Noël : 25 histoires magiques pour les petits.

Charline parle de calendriers de l'Avent

Je m’imagine déjà, emmitouflée sur le sofa, avec mes enfants, devant le feu, à s’émerveiller d’une histoire de Noël, chaque soir. Une occasion de se coller, de rêver, et de connaître quelques secrets sur la nuit de Noël.

Pour se le procurer c’est ICI.

NYX Cosmétiques                                  75,00$

Wow! Autant de couleurs, autant de produits!

Ce coffret comprend, entre autres, 10 poudres pour le visage; dont des fards à joues, des illuminateurs et des ombres à paupières, ainsi que 14 rouges à lèvres de taille moyenne.

Charline parle de calendriers de l'Avent

Charline parle de calendriers de l'Avent

L’idéal pour les personnes qui aiment oser et se maquiller selon leur humeur!

Pour le commander, c’est par ICI.

Toys R Us                                      27,97$ à 39,99$

Les populaires Lego!

Des moments de complicité et de souvenirs passés, ou futurs, vous attendent.

Aux plus notables Lego City et Lego Friends, ce sont rajoutés au fil de ans, les Lego thématiques; hockey, la guerre des étoiles, Barbies, Playmobil et autres.

Pour les fans de cet univers, des Lego à découvrir à chaque jour.
Les plus jeunes et les plus se retrouveront dans leur passion commune!

Charline parle de calendriers de l'AventCalendrier de l’Avent avec figurines Pat Patrouille à collectionner.

Je ne pouvais évidemment pas passer par-dessus celui de la Pat Patrouille, qui cible les plus petits (3 ans et plus). La brigade de chiens est partout! Je parie qu’il sera difficile d’attendre au lendemain pour avoir tous les personnages.

Charline parle de calendriers de l'Avent

Pour gâter les petits cocos de votre entourage, c’est ICI.

Les coffrets de David’s Tea               25,00$ à 49,00$

Pour tous les amateurs de thé, comme moi, les superbes calendriers de l’Avent sont un incontournable pour faire le compte à rebours de la nuit.

Charline parle de calendriers de l'Avent

Cette année, nous sommes plus que choyés puisque nous avons le choix parmi plusieurs coffrets; entre autres, celui des thés équitables, ou celui des thés biologiques, ou même celui des thés classiques.

L’avantage de ce type de calendriers, c’est qu’ils offrent la possibilité de découvrir de nouvelles saveurs, et surtout des saveurs que nous n’aurions pas nécessairement pas osé acheter.

Le calendrier est disponible en ligne, ICI.

Lush                                                 99,95$

Lush a sorti un calendrier de l’Avent végétalien!

Charline parle de calendriers de l'Avent

Il n’y a que 12 produits, mais chacun est aussi agréable à recevoir.
Des bombes de bain, en passant par des gels douche ou même par des savons, vous pourrez offrir à votre corps, relaxation et bien-être au travers de ce monde odorant.

Leurs produits, disponibles ICI, ne sont pas testés sur les animaux, en plus! Votre conscience en sera ravie.

Finalement, rien ne vous empêche de créer vos propres calendriers de l’Avent, plus personnalisés et aux goûts de la personne qui le recevra!

Joyeux décompte de Noël!

 

 

Quoi de B’Oeuf

On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf

Ariane et Karine ont eu l’immense chance de se rendre chez Quoi de B’oeuf pour tester le tout nouveau menu conçu pour le souper. En fait, le restaurant est avant tout Quoi de N’Oeuf, un restaurant à déjeuner/dîner qui existe depuis plus de 18 ans. Les propriétaires Mike Poirier et Chantal Fauteux ont acheté le restaurant et, en amour avec ce concept déjeuner, ils nous ont invité pour nous présenter leur nouveauté pour le reste de la journée. L’endroit devient Quoi de B’Oeuf les jeudis, vendredis et samedis soirs.

C’est le chef Fred St-Laurent qui est l’auteur du menu qui comprend des pogos au chorizo, saumon à l’érable, des tartares, une soupe à l’oignon, une chaudrée de fruits de mer et plus encore. Pour voir le menu en entier, rendez-vous sur le site internet ICI.

Lors de la soirée, nous avons eu la chance de manger plusieurs plats. Pour commencer, de petites bouchées tel que du hummous de pois chiches à la betterave. On a adoré! 

J’ai été charmée par l’ambiance du restaurant familial, en plus de la diversité des plats, plusieurs options sans viande sont disponibles. Mon gros coup de coeur a été le tartare de saumon pour son côté simple, mais tellement goûteux. Ensuite, les churros, rien de moins, étaient tout simplement délicieux et décadents. J’en aurais probablement mangé une douzaine.  – Karine

De mon côté, j’ai aimé tout sans exception, de la soupe à l’oignon  à la bière et pancetta gratinée de JF au mi-cuit, en passant par la salade césar réinventée, ainsi que le saumon fumé à l’érable!  L’endroit est cozy et j’ai déjà hâte d’y retourner pour essayer le déjeuner et le souper à nouveau. – Ariane

On vous laisse sur ces photos variées de plusieurs des plats offerts dans ce restaurant à l’ambiance chaleureuse et bon appétit!

Leur page Facebook ICI.

On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf On a testé le nouveau concept de Quoi d'boeuf

 

Crédit photos : Ariane Martineau

 

 

Bioéternel, les produits naturels pour la peau dont je ne peux plus me passer

Jen parle de la gamme Bioéternel

Une maniaque des petites crèmes comme je le suis est toujours partante pour faire des bancs d’essai. J’ai une peau mixte qui peut traverser des épisodes de sécheresse tout en ayant des moments où elle reluit davantage qu’elle ne craque. Maintenant âgée de 36 ans, je sais qu’il est primordial que j’utilise QUOTIDIENNEMENT les bons soins afin de la garder hydratée et de réparer les dommages causés par la pollution et mes trop longues expositions au soleil sans crème solaire (honte à moi).

Je ne suis fidèle à aucune marque en particulier, j’en ai testé beaucoup et bien honnêtement, j’ai toujours l’impression que ma peau se porte mieux quand je n’applique rien d’autre qu’un bon nettoyant qui enlève toute trace de maquillage et qui permet simplement à mon visage de respirer. Quand j’utilise trop régulièrement des crèmes de jour ou de nuit, je me retrouve avec des pores bouchés et des boutons font leur apparition sur mon visage. Une esthéticienne m’a déjà dit que c’était parce que les toxines de ma peau sortaient et que je me devais d’être persévérante dans l’utilisation de mes produits, mais comme je suis plutôt impatiente et têtue, je cesse habituellement de les utiliser pour retrouver la peau que je suis habituée à voir dans le miroir.

Mais lorsque Bioéternel nous a offert de tester ses produits qui sont faits d’ingrédients biologiques frais, je me suis dit que c’était peut-être la solution à mon problème de persévérance. Des produits naturels, à base de plantes médicinales et d’huiles essentielles, faits au Québec avec des matières premières d’ici, ça risque peut-être d’agir en profondeur sans les produits chimiques que l’on retrouve dans la plupart des crèmes sur le marché et de donner une réaction plus positive à ma peau.

J’ai donc accepté puisque je suis aussi de plus en plus sensibilisée à l’environnement et aux soins de la peau qui sont naturels et sans conservateurs chimiques. Le fait que la gamme Bioéternel privilégie des matières premières équitables du Québec est aussi un facteur très important puisque je tente d’encourager le commerce local dès que l’occasion me le permet.

J’ai donné carte blanche à la compagnie pour m’envoyer des produits adaptés à mon type de peau et je n’ai eu qu’une demande spécifique ; tester leur crème pour les mains qui porte le nom de La crème de la crème, rien de moins. Ayant TOUJOURS les mains sèches, 365 jours par année, je suis encore à la recherche d’une crème miraculeuse qui m’aidera à soulager les fissures que j’ai sur celles-ci.

Jen parle de la gamme Bioéternel

C’est d’ailleurs le premier item que j’ai testé lorsque j’ai reçu ma boîte et je dois dire que j’ai tout de suite été conquise par son grand format et ses odeurs discrètes de camomille, lavande et mandarine. Dès la première application, j’ai ressenti les bienfaits. Elle pénètre bien la peau, n’est pas trop grasse et comme j’en applique toujours avant d’aller au lit, je n’ai pas lésiné sur la quantité puisque mes mains traversaient ce jour-là un épisode de sécheresse particulièrement intense. Dès mon réveil, j’ai tout de suite constaté une différence, mes mains étaient douces, la sécheresse avait pratiquement disparu avec une seule application et surtout les fissures s’étaient toutes résorbées. Une crème miraculeuse qui porte bien son nom !

Jen parle de la gamme Bioéternel

J’ai aussi reçu la crème hydratante Immortelle pour les peaux sèches à mixtes et aussi pour la couperose. J’adore le fait qu’on puisse la porter autant le jour que la nuit, ça m’évite d’avoir trop de produits sur le comptoir de la salle de bain. Son flacon à pompe évite la propagation des microbes et on peut obtenir la quantité désirée plus facilement. Si je n’ai pas eu de coup de cœur particulier pour l’odeur (sûrement dû au fait qu’elle ne contient que des produits naturels), il en est tout autrement de son efficacité. Après plus de 4 semaines à les tester (un record dans mon cas) je n’ai pratiquement pas de boutons qui sont apparus et je sens ma peau plus lisse et définitivement mieux hydratée. La fille a enfin trouvé SA crème hydratante et ça, c’est vraiment une belle nouvelle.

Jen parle de la gamme Bioéternel

Parmi les produits reçus se trouvait également le gel royal contour des yeux et lèvres qui réduit l’apparence des poches, des cernes et des rides. N’étant pas une fille qui a beaucoup de cernes ou de poches sous les yeux, je ne suis pas la meilleure pour donner des commentaires sur ce produit, mais comme j’ai des rides et que je sais que je ne suis pas à l’abri d’avoir les yeux cernés, surtout à l’approche des nombreux partys du temps des Fêtes, je vois ce produit comme un plus à ma routine beauté.

Jen parle de la gamme Bioéternel

Non seulement la gamme offre des produits pour tous les types de peau, mais traite aussi les taches pigmentaires, la couperose et les peaux sensibles. Ce sont donc des produits accessibles à tous, de qualité et qui sauront certainement te plaire autant qu’à moi.

Pour en apprendre plus sur les produits et découvrir les points de vente, c’est ICI.

Merci à Bioéternel pour les produits reçus, je suis sincèrement conquise !

Crédit photos : Jennifer Martin

Photo de signature pour Jennifer Martin.

Prendre un verre de fort mon minou

Cocktails et forts pour le temps des Fêtes.

Il reste un mois avant Noël. Déjà, je sais. Pas mal sûre que je ne suis pas la seule qui n’a pas commencé à acheter ses cadeaux. Ne vous sentez pas mal, les idées pleuvent, mais ce n’est pas toujours évident lorsque l’on veut offrir un cadeau d’hôte/hôtesse ou simplement quelqu’un chose pour un adulte (les partys de bureau sont commencés). Voici donc quelques suggestions alcoolisées qui sont faites en grande partie ici! Yay! Je les ai toutes goûtées, je peux donc vous donner mon avis personnel et j’espère que ça éclairera votre recherche.

 

Gin Piger Henricus réduit à l’érable

Déjà que j’aime le gin, et encore plus celui québécois, le voici avec un goût sucré grâce à l’érable. Il se boit parfaitement sur glace et il est très doux!

 

 

Gin Be Dirty Vice et Vertu Distillerie

Même si j’aime plus les gins sucrés ou salés, j’ai apprécié cet assemblage plus poivré! Avec un bon tonic ou en martini, il est délicieux. En plus, il est fait dans la belle ville de Québec.

 

Amaretto Avril

Quand je travaillais dans les bars, c’était mon go-to, avec un demi citron. Oui oui. Pas un Amaretto Sour, mais bien l’alcool avec du citron frais pressé dedans. La balance entre le sucré et le sûr est parfaite!

 

Champagne Martin Juneau x Du Valle Roy

L’autre jour, nous avons eu la chance de déguster un champagne de Du Valle Roy créé en collaboration  avec le grand Martin Juneau. J’ai sérieusement eu un coup de coeur, pas mal le meilleur champagne que j’ai eu la chance de goûter. Sans aucune exagération.

 

romeo’s gin

Si vous n’avez pas encore goûté à ce cocktail, go, cherchez-le dans les SAQ. Sinon, il y a les bouteilles de gin qui font très bien la job, avec son goût de concombres, il est délicieux et raffraîchissant!

 

Bold Vodka

Malgré le fait que je ne suis pas la plus grande fan de vodka, j’ai été agréablement surprise par ce cocktail fait de vodka Bold! Je l’ai aussi goûtée seule avant et j’ai apprécié le fait qu’elle ne brûle pas la gorge comme on en a l’habitude. Un bel achat pour les drinks des Fêtes!

 

Amermelade

Un apérol spritz? Yes, please! Cet alcool amer est parfait pour vos cocktails pas trop sucrés et sa couleur est très festive.

 

 

Amernoir

Même si je ne suis fan de la réglisse noire, je conseille ce fort aux adeptes, car il reste de qualité et très bon (imaginez si j’aimais ce goût!).

N’oubliez jamais que la modération a bien meilleur goût et que si on boit, on ne conduit pas! De Joyeuses Fêtes à tout le monde!

 

L’Gros Luxe a les meilleurs Grilled Cheese

Au début du mois, nous avons eu la chance d’aller essayer un des délicieux grilled cheese au L’Gros Luxe sur le Plateau. Vous avez peut-être vu passer nos photos et stories sur Instagram! En fait, nous avons été invitées pour tester le concept du Mois du Grilled Cheese. Dès notre arrivée, nous avons eu droit à un service exemplaire. Notre serveur nous a d’abord servi un petit drink : un Appleton sucré avec de la lime. C’était juste parfait! Puis, le choix du sandwich fromagé devait se faire. On nous a expliqué que, chaque semaine, chaque succursale avait sa recette spéciale, plus excentriques les unes des autres. Passant du grilled-cheese poutine, pain aux raisins, bleuets, fromage à la crème et sucre glace et plus encore. C’est plus de 32 recettes de grilled cheese qui ont été créées pour l’événement, et ce, aux 8 succursales.

Ariane et Karine ont décidé de se partager les deux choix qui suivent :

  • Le grilled cheese fromage de chèvre & betteraves se trouvant sur le menu régulier;
  • Le grilled cheese au havarti frit, oignons caramélisés et pommes vertes qui était disponible sur le menu spécial de l’événement à la première semaine.

C’était complètement décadent. Les deux étaient délicieux et même complémentaires. L’événement se termine cette semaine, soit le 30 novembre, mais il est encore temps pour vous de vous rendre à une des 8 succursales et de vivre l’expérience! Sinon, L’Gros Luxe a toujours des options de grilled cheese sur son menu régulier. Et pour les personnes qui ne raffolent pas de ce met, je vous conseille de tout de même y goûter éventuellement, car ça n’a rien à voir avec ce qu’on peut se faire chez-soi à 3h du matin, sur le coin du comptoir. Et les portions sont immenses. On a à peine touché à notre salade et on avait malheureusement plus faim pour un dessert. Tristesse, je sais!

 

Turbulence du cœur, le petit dernier de Nathalie Roy

Jennifer parle du livre Turbulence du coeur

Grande fan de Nathalie depuis son tout premier roman, elle est toujours l’une de mes auteures québécoises préférées (et la liste s’allonge chaque année puisque le Québec compte de nombreux talents). Ses romans sont divertissants, bien écrits et surtout réellement captivants. Si j’ai lu Pourquoi pars-tu, Alice en quelques jours à peine, j’ai littéralement dévoré son 10e roman Turbulence du cœur en moins de temps qu’il m’en faut pour faire ma liste de cadeaux de Noël.

Si les héroïnes de Nathalie étaient exclusivement féminines jusqu’ici, Nathalie a décidé d’offrir à ses lectrices (et lecteurs aussi, j’en suis certaine !) une histoire qui met en vedette un personnage typiquement masculin en la personne de Louis-Philippe Rousseau, un avocat célibataire de 39 ans.

Un petit résumé de l’intrigue juste ici :

« À trente-neuf ans, Louis-Philippe Rousseau mène une existence étourdissante : 5 à 7 dans les bars branchés du centre-ville, liaisons avec de jeunes femmes qu’il tente d’impressionner avec ses costumes griffés et son luxueux loft, surentraînement au gym… Serait-ce pour oublier tout ce qui lui pèse ?

Son travail d’avocat spécialisé en litiges est certes payant, mais peu louable. Il a le sentiment d’avoir échoué dans son rôle de père, et sa mère semble déçue de ses choix de vie. En pleine remise en question, il rencontre une femme qui ne correspond pas à ses standards. Pourtant, il est fasciné par sa force et sa résilience… jusqu’à en être profondément bouleversé. Serait-ce ça, le véritable amour ? Une chose est certaine, avec elle, il se sent totalement vivant. Mais le passé qui les unit pourrait rendre leur histoire impossible… »

Je dois d’abord avouer que j’étais tellement attachée aux précédents personnages de Nathalie, que je n’étais pas totalement convaincue qu’elle réussirait à me détourner de mes habitudes de lecture en ce qui la concerne pour m’investir dans l’histoire de celui qui se fait aussi appeler LP.

Eh bien, je dois lui faire mon mea culpa parce que je me suis surprise à aimer ce gars qui représente plusieurs choses que je reproche habituellement à un homme. J’ai craqué pour son côté macho, qui cache un cœur plus tendre qu’on ne le croit, j’ai souri devant ses interrogations, ses interventions souvent maladroites ou digne des plus grands douchbags. J’ai été attendrie par sa relation avec sa mère, j’ai pesté contre ses mauvais choix et j’ai sincèrement apprécié certaines de ses décisions. Bref, je me suis totalement investie dans ma lecture et j’ai eu envie de rencontrer Louis-Philippe, comme s’il existait vraiment.

Je tournais les pages lentement, pour en savourer les mots et les intrigues en oubliant parfois où j’étais. J’ai retrouvé le même sentiment qu’en lisant La vie épicée de Charlotte Lavigne, sa première série que je croyais indétrônable. À plusieurs moments, je croyais savoir où m’amènerait l’intrigue, pour finalement me rendre compte qu’on m’amène ailleurs. Un vrai bonheur de se faire surprendre d’un chapitre à l’autre. Et que dire de l’épilogue qui annonce le retour de LP dans un deuxième volume, prévu à l’automne 2019, pour reprendre les intrigues, quatre ans plus tard, avec ces personnages attachants ! Parce qu’il n’y a pas que ce charmant avocat qui réussit à nous captiver, il est décidément bien entouré.

C’est donc mission accomplie pour Nathalie, encore une fois, et je ne peux que m’incliner devant sa plume magistrale qui comble mes attentes de lectrice de chicklit chevronnée.

Pour en apprendre plus sur Nathalie Roy, c’est ICI.

Merci au Groupe Librex pour la copie de presse.

Crédit photo de couverture : Page Facebook de Nathalie Roy

Photo de signature pour Jennifer Martin.

Mon bilan personnel du Salon du livre de Montréal 2018

Jen parle du salon du livre

C’est sous le signe du succès que s’est terminée la 41e édition du Salon du livre de Montréal qui se déroulait pour une dernière année à la Place Bonaventure, l’événement déménagera ses kiosques au Palais des congrès pour sa prochaine édition. Du 14 au 19 novembre, ce sont des centaines d’auteurs et des milliers de lecteurs qui se sont donné rendez-vous pour partager leur goût pour la lecture et l’écriture et je dois dire que j’avais prévu depuis longtemps à mon agenda de me joindre à eux pour l’occasion.

C’est en compagnie de mon papa que j’ai effectué ma première visite au Salon du livre depuis plusieurs années, ayant oublié à quel point ce genre d’événement pouvait être agréable en bonne compagnie. Armée de ma bonne humeur et d’un grand sac pour y glisser mes coups de cœur littéraires des dernières années, j’étais prête à prendre d’assaut le Salon et à profiter de ses kiosques pour y faire de nouvelles découvertes, mais surtout pour rencontrer les auteurs que j’admire tellement.

Pour bien planifier mon parcours, j’ai eu recours à la nouveauté offerte cette année, le carnet du visiteur. Accessible sur le site www.salondulivredemontreal.com, ce fut un outil pratique, à la fois imprimable et adaptable à la taille de mon écran, qui me permettait de choisir parmi les nombreuses séances de dédicace, tables rondes, conférences et ateliers auxquels je voulais assister. Grâce au WiFi offert gratuitement au Salon, je pouvais consulter facilement mon carnet et savoir exactement où aller et quand m’y présenter. Une belle innovation pour me permettre d’être organisée et me promener efficacement tout en profitant de mon expérience. Un plan détaillé était également offert à l’entrée du Salon, afin de mieux se repérer parmi les nombreux kiosques représentés par les maisons d’éditions québécoises, qui sont d’ailleurs beaucoup plus nombreuses que je ne le croyais.

Dès mon arrivée, vers 9 h 30, j’ai tout de suite repéré le kiosque des Éditions Cardinal qui représentent, entre autres, les livres de Marilou, des sœurs Stratis et celui d’Alexandre Champagne. Si les jumelles de la mode n’étaient pas sur place au moment de ma visite, les fondateurs de Trois fois par jour y étaient et trônaient bien évidemment au sommet de ma liste de dédicaces. Après une petite attente de 15 minutes, c’est le sourire aux lèvres que je me suis entretenue principalement avec Alexandre pour le féliciter pour son livre et lui faire part de mon admiration pour l’ensemble de son travail. Un beau moment à chérir longtemps.

C’est ensuite avec détermination que je me suis dirigée vers le kiosque des Éditions Goélette-Coup d’œil, pour y rencontrer Chantal Bissonnette, auteure des livres Les pierres bleues et l’excellent Et si on s’aimait. Ayant moi-même écrit la critique figurant sur la quatrième de couverture de ce dernier, je t’en parle d’ailleurs ICI, ce roman occupe une place chère dans mon cœur et surtout une place de choix dans ma bibliothèque personnelle. Devenue une amie virtuelle à la suite à notre collaboration professionnelle, ce fut un bonheur d’enfin la rencontrer en personne et d’échanger avec elle sur le bonheur d’écrire. Elle sera sans doute l’une de mes premières lectrices si je me décide à écrire un livre un jour. Elle lit d’ailleurs mes textes régulièrement et ça me rend bien heureuse.

Petit arrêt au kiosque des Éditions de Mortagne, pour y rencontrer Geneviève Cloutier, celle qu’on retrouve derrière les deux tomes de la série 1 week-end sur 2 desquels j’ai parlé ICI et ICI. Petit velours de constater qu’elle me reconnaît, et mon papa bien impressionné de me voir converser avec autant d’aisance. N’étant pas du tout sur les réseaux sociaux, mon père n’a jamais compris l’impact que ceux-ci peuvent avoir. Il ignorait donc que Geneviève et moi avions déjà communiqué par le biais d’Instagram et qu’elle savait que j’allais lui rendre une petite visite. J’ai même eu la chance de voir en primeur la couverture du troisième tome de sa série qui sortira en février 2019. Merci pour ce beau privilège Geneviève !

J’ai par la suite pris la tête de la file au kiosque de la maison d’édition Les Malins, pour y rencontrer Nadia Lakdhari King, afin qu’elle autographie mon exemplaire du premier tome de la série Colocs, une série qui s’adresse aux adolescentes et aux jeunes adultes que j’ai A-DO-RÉ ! J’ai dévoré les deux derniers tomes en 24 heures et c’est un bonheur complètement assumé de me plonger dans cette série qui raconte les aventures de trois filles au cégep. Nadia et moi avons discuté de longues minutes et j’ai été très touchée par sa gentillesse. Pour en apprendre plus sur cette série, tu peux lire CECI.

Après plus de 3 heures à déambuler dans le Salon, je n’ai malheureusement pas eu le temps et l’énergie pour attendre aux longues files afin de rencontrer les autres auteurs qui figuraient à mon carnet, mais c’est le cœur léger et comblé par cette belle sortie père-fille au Salon du livre de Montréal que j’ai repris le chemin de la maison, déterminée plus que jamais à y revenir un jour, cette fois-ci comme auteure.

On se revoit l’année prochaine, cher Salon du livre de Montréal.

Photo de signature pour Jennifer Martin.