Jean Samuel

Femme noire

Sur la peau d’ébène d’un homme enchaîné,

je porte tes empreintes.

Sur les rives mornes de ton passé d’esclave,

je traîne mes souvenirs.                                                                                                                                            

Sur tes seins veloutés en forme de pomme d’api,

je m’endors éperdu.