La fois où…mon enfant a terminé son primaire

Jen parle de son fils qui termine l'école primaire

J’ai l’impression que tu as vécu ton année à fond, sachant que tu quitterais définitivement l’enfance une fois arrivé en juin. Si pour toi, ce fut aussi enrichissant, pour moi ce fut une course contre la montre de la grande école secondaire qui menace de me voler mon fils à son tour, comme l’a fait sa précédente école.

La fois où…j’ai revu ma conception de l’amitié

Jen parle d'amitié

Une fois adulte, on n’a pu vraiment le temps pour ça. Ceux qui sont restés dans nos vies et qui ont passé le test des années, bravo. Pour les autres, c’est plus rapide, on n’a pas de temps à perdre. On se rencontre au travail, on fait la même job, on a des intérêts communs, on se voit tous les jours, on se fait chier 40 heures par semaine à gagner notre vie, on s’aime ben.

La fois où…j’ai réalisé que j’avais peur de la mort

La fois où...peur de la mort

Je n’avais pas besoin de l’invoquer, de risquer de me mettre sous son radar et que l’envie lui prenne de venir rôder dans ma vie ou dans le périmètre qui abrite les gens que j’aime ou même les gens que je me contente d’apprécier. Je n’avais comme pas envie qu’elle se rappelle que je suis sur sa liste et qu’un jour, inévitablement, elle mettra un terme à mon existence.

La fois où…j’ai changé de tête

La fois où...j'ai changé de tête

Dès mon entrée en ces lieux épurés et décorés avec goût, je m’y sens bien. Légèrement apaisée, mais aussi un peu excitée. Des luminaires modernes, des étagères bien garnies, de jolis accessoires et des fauteuils invitants. Certaines de ces chaises pivotent et s’ajustent au gré des besoins. De belles pantoufles attendent les invités afin qu’ils se sentent comme chez eux.