À l’amour inconnu de ma vie

Ephemere amour inconnu

Noyée dans mes larmes

Accablée dans la solitude et le désespoir

Dans mon lit, j’essaie de t’imaginer

Toi qui es si lent en chemin

J’ai presque perdu espoir.

Mon cœur palpite ses derniers souffles,

Attendant le meilleur jour pour retrouver son cardiologue.

Je prie Dieu de te retrouver car tu me manques.

Entends-tu le cri de mon cœur ?

 

 

Poème de Jean François Michelove