Les osties de menstruations!

les osties de menstruations

Je sais que c’est obligatoire. Qu’on n’a pas vraiment le choix de passer par là. Que je suis une femme et que ça vient avec. Mais criss que ça me fait chier! Bon OK. Je vais essayer de ne pas dramatiser le tout, je suis tout de même présentement dans ma période rouge comme certains l’appellent. Moi, j’appelle ça les ostis de menstruations. Une semaine par mois où je n’ai aucun contrôle de mes émotions, déjà qu’à la base j’ai beaucoup de misère à les gérer au quotidien. Mais là : c’est encore pire. Crampes abdominales, sueurs froides, maux de seins, je ne m’endure pas. Et malgré tous les signes que mon corps m’envoie pour m’avertir que mes règles s’en viennent, je fini toujours par avoir la surprise à un moment où je m’en serais passé et j’abîme une paire de bobettes de plus! T’as beau prévoir ta bobette de menstrues, ça arrive souvent que tu aies un petit accident! Et je ne sais pas pour vous… mais une des choses que je déteste acheter dans la vie, c’est des serviettes sanitaires et des tampons. Il y a beaucoup trop de choix, c’est cher et c’est plate!

Un peu plus sur les menstruations? Allons-y.

– C’est faux de dire qu’un cycle irrégulier ou que des crampes menstruelles sont des signes d’infertilité.

– Le syndrome prémenstruel communément appelé «SPM» se manifeste souvent par de la fatigue, la sensibilité et le gonflement des seins, le gonflement du bas-ventre, des maux de tête, de l’irritabilité, de l’impatience et plus encore. Le tout est relié en partie aux hormones.

– C’est quoi concrètement des menstruations? Eh bien c’est l’évacuation de la couche superficielle de la muqueuse de l’utérus qui s’est constituée en vue d’accueillir un œuf fécondé. Alors oui, on évacue ce qui n’a pas servi si on peut le vulgariser ainsi. L’utérus étant «une machine à bébé» travaille constamment en vue d’une fécondation et chaque mois, si ce n’est pas le cas, il y a un «ménage» qui se fait. Je vais être honnête, ça je ne le savais pas!

– La période menstruelle dure en moyenne de trois à dix jours. Je me trouve tout de même chanceuse de le vivre que durant 4 jours.

– Le volume de pertes menstruelles tourne autour de 50 ml de sang. Tellement intéressant de savoir cela hein?

– Le mot menstruation, que j’aime tellement d’ailleurs (sarcasme), provient du latin «mensis» qui veut dire mois. C’est simple de-même!

– Les premières règles débutent vers l’âge de 12 ou 13 ans, mais il peut arriver que celles-ci surviennent plus tôt ou plus tard. Pour ma part, j’avais 9 ans !

Il y a tellement d’information au sujet des menstruations. Un point que j’ai vraiment trouvé intéressant c’est le fait que les menstruations des femmes qui passent beaucoup de temps ensemble, deviennent synchronisées. Oui! Et je l’ai vécu. J’ai habité avec deux colocs et malgré le fait qu’on ne prenait pas toute la pilule, nous les avions sensiblement en même temps. Il n’y a pas de preuves scientifiques concrètes et les articles que j’ai lu mentionnent le hasard, mais j’avoue que ça m’a toujours fasciné!

Maintenant, finissons ce texte avec quelques anecdotes de l’équipe :

«J’ai commencé mes menstruations un peu sur le tard. J’avais 14 ans. J’ai découvert les conséquences sur mon corps alors que j’étais en secondaire 2. Dans un cours où le prof ne laissait jamais personne partir, j’ai commencé à avoir vraiment, mais vraiment mal au ventre. J’étais en douleurs intenses, assise sur ma chaise, en train d’essayer de garder mon calme, n’osant pas demander de partir. J’écrivais à mon amie qui était au bureau d’à côté (l’époque des petits mémos sur papiers, tsé, avant les textos, hihi). Un moment donné, je ne file vraiment pas, je sens que je vais m’effondrer. J’arrive à me retenir avec mon bras au sol, sans tomber de tout mon long. J’ai perdu connaissance! Je me réveille, abasourdie et je prends mon courage et lève ma main. Je devais être verte, parce que mon prof n’a pas attendu que je demande quoi que ce soit et m’a dit avec une face paniquée d’aller au bureau de la secrétaire. J’arrive au bureau de la secrétaire et je vomis tout mon déjeuner dans la poubelle. Tadam!» – Catherine Duguay

«À mes premières règles, ma mère n’avait plus de serviette/tampon et j’ai dû aller en acheter… en vélo! Surtout que ça implique que j’ai dû choisir seule mes premières serviettes haha.» Marie-Michelle

«Cette année, je portais une belle robe bleue claire au travail, et mes menstruations se sont déclenchées. Tout bonnement, je vais dans la salle d’attente chercher mon prochain client et je croise un super cute et bon ami…de mon ex. Quand je suis repartie dans mon bureau, il a dû voir la belle tâche rouge sur ma robe. Je m’en suis rendue compte 5 minutes plus tard en allant aux toilettes. TRÈS NICEEEE» Maxine

«Après les deux premières années de mes menstruations (12 à 14 ans), j’en avais assez des serviettes hygiéniques! Mais pas capable de me mettre un tampon! Après en avoir jeté plusieurs à la suite de mes nombreux essais, j’ai demandé à ma mère de m’en «insérer» un! Tsé, ce moment est dans mon top 10 des moments les plus gênants! Ça fait que c’est ça, j’en ris maintenant!» Jeneviève

Et vous, avez-vous des histoires ou anecdotes sur les menstruations?

 Folie Sofia logo reviseure