Cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on le fasse (Nelson Mandela)

Nelson Mandela

« Cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on le fasse »

– Nelson Mandela

Cette citation. Que dire? C’est inspirant et c’est un peu comme un coup de pied au derrière. C’est tellement facile de se projeter, de rêver pour ensuite se dire que c’est trop compliqué et que de toute manière, ça ne va pas fonctionner. Je suis la première à faire ça. Les réflexes que nous avons envers nous-mêmes peuvent tellement être négatifs. C’est quand même triste de réaliser à quel point on peut être difficile et que l’on manque parfois de confiance en nous.

Quand j’ai lu la citation de Nelson Mandela, elle m’a accrochée. C’est rare que je note une citation, mais celle-là je l’ai écrite sur un post-it, aussi dans mon agenda et finalement même sur une grande feuille que j’ai affichée sur mon tableau à mon travail. Des mots peuvent parfois servir d’inspiration. Cette phrase est tellement vraie! J’étais certaine que jamais je ne pourrais changer de travail, trouver un poste ailleurs que l’endroit où j’étais depuis dix ans. Ensuite, j’ai postulé et c’est tout de même arrivé. J’ai tellement d’exemples positifs de belles choses qui se sont concrétisées après beaucoup de travail, de confiance et de persévérance. On prend rarement le temps d’accorder de l’importance sur les bons coups, on met l’emphase trop souvent sur ce qui se déroule moins bien. J’essaie le plus possible  chaque jour, avant de me coucher, de trouver une chose positive dans ma journée, peu importe comment elle s’est déroulée. Juste de pouvoir m’endormir sur un souvenir qui fait du bien.

Je me souviens quand j’étais belle-mère, j’avais été à un rendez-vous pour mon beau-fils avec son père chez une pédopsychiatre pour son TDAH. Elle nous avait suggérer de lui demander chaque jour ce qu’il avait le plus aimé dans sa journée. On a fait l’exercice plusieurs fois et ça me donnait l’occasion à moi aussi d’y réfléchir. J’avais le sourire et je prenais le temps de revenir en arrière, même si au moment même je feelais pas super bien. Nous sommes tellement enfouis dans nos routines, habitués à fonctionner à cent milles à l’heure que quand vient le temps de s’arrêter, on finit par retomber dans notre patern habituel.

Je me suis trop habituée à freiner. À ne pas me lancer. À reculer avant même d’avoir avancé d’un pas. Je suis peut-être même passée à côté de belles choses parce que j’avais peur, que j’appréhendais, parce que j’étais absolument certaine que c’était impossible.

J’ai envie de m’entourer de beau, d’espoir, de positif et de simplement y croire. Que ce soit un projet, une idée, une sensation, j’ai juste envie de me lancer sans être envahie de ‘’mais’’, de doutes et d’incertitudes. Je crois qu’il faut simplement se donner le droit d’essayer, de le faire et de voir après.

 Audrey photo de signature

Rencontrer sa mentore

Ce matin-là, en poussant les portes de l’immeuble et en l’apercevant instantanément au milieu de cette foule, je me suis retrouvée subitement à 13 ans, dans sa classe, dans mon passé.

Manon Leblanc.

Synonyme de rêve, de bonheur.

Son existence dans la mienne a eu une incidence importante dans mon parcours de vie, dans la définition même de qui je suis devenue.

C’est elle qui a semé le bourgeon de ma plus grande passion; l’écriture.

J’étais en secondaire 1, essayant de me tailler une place dans ce nouvel environnement hostile qu’est l’adolescence. Avec mes éternels questionnements et l’impression de n’être qu’un simple pion de plus dans le jeu de la vie, cette jeune enseignante m’a ouvert les yeux sur le monde de la création et de l’espoir d’exister, de laisser sa trace.

J’étais une simple fille, aimante de la vie, qui avait besoin d’un modèle, d’une oreille attentive, et en elle, j’ai trouvé tout cela.

Je la regardais, devant la classe, armée de confiance en soi et d’optimiste et je ne pouvais qu’espérer devenir aussi épanouie qu’elle.

Ma belle Manon, souriante, attachante, inspirante.

Encore aujourd’hui, lorsque j’écris, j’entends les conseils qu’elle me donnait; utiliser des synonymes, éviter le mot «chose», être authentique.

Grâce à elle, je suis devenue éditorialiste pour le journal étudiant. Elle a cru en moi, plus que je croyais en moi-même.

J’ai adoré l’expérience, rassembler les textes, façonner le journal, varier les sujets, écrire. J’étais enfin dans mon élément, dans un paysage qui me fascinait, qui me grandissait.

La poésie et les textes personnels sont devenus mes meilleurs amis, mes confidents. Durant ces années-là, j’ai écrit à chaque semaine, mes états d’âme, mes peurs, mes aspirations. Mon amour pour tout, mais surtout mon amour de l’amour.

L’amour m’a toujours enflammé.

Un bel héritage qu’est l’écriture. Une empreinte émotionnelle inscrite à jamais sur une page, des pages.

Indélébile comme le fantôme qui m’a suivi durant toutes ces années où j’ai perdu de vue ma mentore, partie enseigner dans un autre établissement scolaire.

Le choc de son départ m’avait ébranlé, déraciné… mais le bien était déjà fait…

Elle m’a suivi malgré tout, en pensée, en souvenir, en rêve. C’était mon alliée secrète et à chaque fois que je créais un texte, je l’écrivais en l’ayant en tête, en me disant qu’elle serait fière de me lire.

Puis, Facebook a fait son apparition et je l’ai retrouvé! Nous avons reconnecté au travers de nos publications, de nos photos. Le temps n’était nullement passé pour notre relation. Elle était restée intacte, à l’abri des intempéries des silences qui avaient existé sans qu’on se parle.

Donc, indéniablement, lorsque j’ai vu que le printemps du livre de Mascouche accueillait des auteurs Lanaudois, et que ma Manon Leblanc en faisait partie, je ne pouvais passer à côté de cette opportunité pour retrouver celle que j’ai chéri et adulé presque toute mon existence.

Alors, j’y étais. Et elle y était. Entourée de son aura éblouissante, au milieu de tous ces gens rassemblés. Lumineuse comme dans mon souvenir. Et surtout inconsciente du fait que je viendrais la voir…

Son visage, son expression lorsque nos yeux se sont croisés, la seconde où nos âmes se sont reconnues. La Terre qui a arrêté de tourner. Nous étions seules, à nouveau.

Enfin, presque, car j’avais mes deux enfants avec moi. Mes deux passions, mes deux amours.

J’en ai profité pour acheter un bout d’elle, un autre de ses livres; Dans le rouge du ciel. Je le lirai, par petits jets, pour étaler mon plaisir, la chance de la redécouvrir au travers de ses écritures.

La fin de l’année scolaire vient de s’achever pour mon fils. Je lui souhaite un jour de croiser un professeur ou une professeure qui saura l’inspirer de la sorte.

 Folie Sofia logo reviseure

Critique du livre : tout est plus que parfait

critique du livre tout est plus que parfait de sylvie boucher

Aujourd’hui je dois vous faire une critique sur un roman, mais je trouve le terme critique un peu lourd car ce n’est pas du tout mon métier et je trouverais cela vraiment mal venu de ma part. Je préfère me dire que je partage ma vision de ce livre, car chacun d’entre nous peut aimer ou ne pas aimer un livre, cela dépend de chacun.

Avant de commencer, je crois que ce serait bien de présenter un peu l’auteure Sylvie Boucher. Sûrement que plusieurs d’entre vous la connaissez déjà mais voici pour les autres : Sylvie est une comédienne bien connue. Elle a joué dans Taxi-22, Le monde de Charlotte, Toute la vérité et elle joue dans les pièces Ladies night, Demain matin, Montréal m’attend.et plusieurs autres ,ainsi que des films québécois dont Cruising bar, Détour, Cadavres, De père en flic et plus encore. Elle a vraiment une belle carrière de comédienne et une impressionnante feuille de route.

J’ai fait cette lecture à un moment où je me remettais en question face à mes désirs, sur ce que je voulais vraiment dans ma vie. J’ai trouvé beaucoup de réponses et de trucs pour m’aider avec toute ses questions. Elle nous fait part de plusieurs anecdotes sur sa vie.

J’adore cette citation qui est au début de son livre et je vous invite à bien réfléchir, vous verrez toute la sagesse dans ses propos : « Chaque obstacle qui se dresse sur notre parcours renferme toujours un cadeau splendide. J`ai appris que quand la Source créatrice veut me faire un présent, elle l’enveloppe souvent dans un problème! Le problème c’est mon attitude devant l’obstacle.» Wow ! Et je me suis mise à y réfléchir et je trouve qu’elle a tellement raison.

Elle nous parle de sa vie avec sincérité et vérité et elle nous glisse aussi des citations de gens connus. Je vous en partage une que j’aime particulièrement : « Si vous trouvez votre ici et maintenant intolérable et qu’il vous rend malheureux, trois possibilités s’offrent à vous : vous retirer de la situation, la changer ou l’accepter totalement.» Eckhart Tolle

Elle nous explique plein de façons de voir nos problèmes et surtout de les règles pour sortir de nos mauvais plis, ne pas avoir peur de se donner les moyens pour réussir. Je vous partage un exemple : supposons que vous êtes malade et pensez Je suis malade, ce qu’il faut penser c’est plutôt Je veux me sentir bien. Soyez positif et vous recevrez le positif.

Je vous conseille vraiment de lire ce livre, car il vous fera prendre conscience de bien des choses. Il y a beaucoup d’outils pour vous aider à prendre les décisions pour vous. Notre attitude est vraiment déterminante dans notre vie. J’ai vraiment aimé son chapitre Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux? Une autre belle citation : « Changez vos attentes en gratitude et votre monde changera instantanément. » Tony Robbins. Quand avez-vous dit : «Je vais être heureux quand…» Pourquoi regarder ce que nous n’avons pas plutot que de penser «je suis heureux parce que j’ai la santé, j’ai un mari que j’aime…» le reste viendra en temps et en heure. Profitez de ce que vous avez. Le plus souvent, on cherche le bonheur comme on cherche ses lunettes : quand on les a sur le nez (André Maurois). J’ai vraiment adoré son livre. Elle termine sur un guide pratique pour changer nos pensées.

Un livre de chevet à lire souvent pour nous remettre sur le droit chemin lorsque l’on retourne à nos vieille habitudes de pensées négatives. Je vous le conseille vivement. Bonne lecture à vous.

Merci à l’agence Sonia Gagnon pour la copie du roman.

Folie Melanie logo auteur 

#foliemtl d’avril

foliemtl du mois d'avril

J’adore fouiner sur Instagram, on y trouve toujours de magnifiques photos qui sont inspirantes. En ce moment, je suis nostalgique du beau temps, j’en ai marre du gris et j’ai hâte que le soleil cesse d’être agace avec nous. Du chaud, du beau, c’est juste à cela que je pense ! Penser à faire une virée de magasinage pour me procurer les plus beaux vêtements, changer de couleur de cheveux, planifier ma jardinière, m’acheter le plus bel ensemble de service extérieur, et encore plus. L’été, ça m’inspire. L’été me donne envie de vivre. L’été, c’est beau à regarder. L’été, c’est des photos qui donnent envie d’aller jouer dehors, de courir partout.

J’ai donc fouillé un peu et je partage avec vous 5 photos qui m’ont donné un bel avant-goût du beau temps qui ne peut qu’arriver un jour !

Cette photo est remplie de couleurs. Je me vois parfaitement avec ce sac à main qui s’agencerait avec une belle robe en jeans et de superbes sandales beiges. J’ai si hâte de me créer des looks d’été !

 

 

Je ne suis pas la plus douée en maquillage, mais je prends de plus en plus de risques et j’apprends. Cette photo m’a inspirée et je trouve qu’elle respire les terrasses entre amies et les longues soirées d’été en bonne compagnie.

View this post on Instagram

▪️ cities in dust / #nyxcosmetics

A post shared by Jacinthe Benoit Makeup Artist (@jacinthe.benoit) on

Grande fan de thé, je les aime durant l’hiver pour me garder au chaud, mais encore plus avec des glaçons dans un magnifique pichet pour me rafraîchir lors d’une belle journée chaude. Cette petite boîte me donne envie de courir faire des provisions.

Des fleurs, le parc Jarry, l’amour. Cette photo respire l’été et le bonheur.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, j’ai commencé à planifier mon jardin de balcon. Mes plantes y seront magnifiques. J’ai déjà plusieurs cactus prêts à accueillir le soleil. Rien de mieux que de belles plantes pour égayer un décor.

C’est donc les yeux pleins d’étoiles et le cœur rempli d’excitation que je vais continuer d’explorer Instagram pour m’inspirer d’ici l’été qui, je le souhaite, s’installera bien vite. Continuez de rendre Instagram inspirant et surtout, de partager vos plus beaux clichés avec nous à l’aide du #foliemtl.

 

 

Des femmes inspirantes parmi tant d’autres

PLusieurs femmes inspirantes venant d'ici.

En général, je ne suis pas la meilleure pour faire des choix. Par exemple, quand on me demande ce que je veux manger, je sais rarement ce qui me tente le plus, mais faut dire que je ne suis pas très difficile. Par contre, du côté des femmes inspirantes qui m’entourent, ce n’est pas une question d’indifférence ou de préférence, mais plus de m’arrêter sur seulement quelques unes de ces femmes.

Je n’ai pas besoin de penser bien loin pour en trouver : ma maman et mes amies me viennent tout de suite à l’esprit. Si je focuse plus sur les “personnalités”, on se perd rapidement tellement qu’il y a de belles inspirations dans le monde entier. D’un autre côté, il y a toutes celles qui font des métiers altruistes, qui dévouent leur vie pour les autres. Les choix sont à l’infini. Je me suis donc dit que j’allais me concentrer sur une petite partie et vous dresser une liste de femmes inspirantes qui sont présentes à Montréal.

 

SARAH-MAUDE BEAUCHESNE

Si vous ne connaissez pas Les Fourchettes, il faut que vous règliez ça tout d’suite. Pis, par le fait-même, les superbes livres de cette auteure!

View this post on Instagram

Coeur franc 🖤

A post shared by Sarah-Maude Beauchesne ✍🏻 (@lesfourchettes) on

 

ELISABETH MASSICOLLI

En plus d’être rédactrice en chef de la section culture et société du Clin d’Oeil ET du Elle Québec, elle a réussi à produire un recueil tout simplement superbe dans tous les sens. Plus de 55 femmes ont participé à Nos Plumes comme des Armes, qui a recueilli plus de 3000$ en dons qui sont allés directement aux organismes Action Réfugiés MontréalHelem Montréal et le Centre multiethnique de Québec. Euh, wow?

 

GABRIELLE LAÏLA TITTLEY (PONY)

Son travail, unique en son genre, en inspire plus d’un.e et a même été porté par Charlize Theron en chaire et en os! Mention spéciale à ses expositions grandeur nature qui défient votre imagination!

https://www.instagram.com/p/BfgnL1cB8pE/?hl=en&taken-by=ponymtl

 

CATHERINE DUPONT-GAGNON ET YARA EL-SOUEIDI   –  COMBO BREAKER!

En plus d’écrire pour nous, Catherine fait 1000 choses, dont être derrière le superbe concept de co-working d’Espace L avec Yara. Grande féministe de coeur, végétarienne depuis une éternité, elle a des valeurs bien ancrées.

Allez jeter un coup d’oeil au concept, ou rendez-vous sur place directement pour y déguster un café dans ce local unique et tellement design!

 

HANNA CHE THE WOMAN POWER

Il y a peu de temps, j’ai eu la chance d’assister à une soirée d’échange qui s’intitule Let’s Talk. Chaque événement a un sujet précis, mais le tout peu diverger. L’essence reste la même ; parler de soi, écouter les autres, se sentir moins seul.e et en apprendre plus sur soi.

View this post on Instagram

#bodiesandtattoos

A post shared by TWP / The Woman Power (@the_woman_power) on

 

Et je vous laisse sur cette merveilleuse suggestion de lecture en vente ICI.

View this post on Instagram

8 mars – 8 photos pour la journée des droits de la femme. Pour qu’un jour l’égalité soit acquise partout. . . . Je vous propose donc un livre pour enfants présentant des femmes qui ont marqué l’histoire. Vous pouvez raconter leur fabuleux destin à vos bambins, tout sexe confondu, dès 5 ans. Parce qu’une fille, ce n’est pas forcément une princesse endormie qui attend L’HOMME pour la sauver ! . . Et un slogan : Vintage Style, Not Vintage Values. . . . Belle soirée à tous ! . . . #8thmarch2018 #journeeinternationaledesdroitsdesfemmes #droitsdesfemmes #egalitehommefemme #histoiresdusoirpourfillesrebelles #pinkladies #vintagestylenotvintagevalues #kategabrielle #erstwilderbrooch #livraddict #bookishpics #readersgonnaread #lesarenes #livrepourenfant #8mars2018 #îleauxbbfchallengepbc #challengephoto

A post shared by 𝐁𝐞𝐭𝐭𝐢𝐞 𝐑𝐨𝐬𝐞 (@bettierosebooks) on

 

 

 

Photo portrait d'Ariane avec cheveux courts et lunettes.

Des citations inspirantes

des citations inspirantes

J’ai un amour assez développé pour les citations célèbres. Des fois, c’est que les mots résonnent par leur vérité, d’autres fois, par leur beauté. J’ai donc décidé de vous partager les citations que je préfère, de façon un peu pêle-mêle, en espérant que ça vous inspire, vous fasse réfléchir ou simplement qu’elles soient agréables à lire. (Je vous les ai même traduite de façon approximative)

 

“let me live, love, and say it well in good sentences”
– Sylvia Plath
(Laissez-moi vivre, aimer et le dire dans de belles phrases)

 

“Sometimes you climb out of bed in the morning and you think, I’m not going to make it, but you laugh inside — remembering all the times you’ve felt that way.”
– Charles Bukowski
(Parfois, tu sors du lit au matin en te disant que tu ne passeras pas à travers, et puis, tu ris en te rappelant toutes ces fois où tu t’es senti comme ça)

 

“she was a rose
in the hands of those
who had no intention
of keeping her”
– Rupi Kaur
(Elle était une rose dans les mains de ceux qui n’avaient aucune intention de la garder)

“i am not a hotel room. i am home
i am not the whiskey you want
i am the water you need
don’t come here with expectations
and try to make a vacation out of me”
– Rupi Kaur
(Je ne suis pas une chambre d’hôtel, je suis la maison. Je ne suis pas le whiskey que tu desires, je suis l’eau dont tu as besoin. Ne viens pas ici avec des attentes et essayer de faire de moi, des vacances)

 

“I did then what I knew how to do. Now that I know better, I do better.”
– Maya Angelou
(J’ai fait ce que je pouvais de la façon dont je savais le faire. Maintenant que je sais mieux faire les choses, je les fais mieux.)

“Never love anyone who treats you like you’re ordinary.”
– Oscar Wilde
(Ne donne jamais d’amour à quelqu’un qui te traite comme si tu étais ordinaire)

 

“If you don’t become the ocean, you’ll be seasick every day.”
– Leonard Cohen
(Si tu ne deviens pas l’ocean, tu auras le mal de mer tous les jours)

 

“ Write hard and clear about what hurts.”
– Ernest Hemingway
(Écris fort et clairement à propos de ce qui fait mal)

 

“We don’t see things as they are, we see them as we are.”
– Anaïs Nin
(Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes)

“It’s no use going back to yesterday, because I was a different person then.”
– Lewis Carroll
(Ce n’est pas nécessaire de retourner à hier car j’étais quelqu’un de différent à ce moment-là)

 

 

Dominique signatureFolie Sofia logo reviseure