Des poussières

Ariane vous parle de ses pensées.

Des fois, je trouve qu’on est bien petits dans l’univers. D’autres, je nous trouve pas mal imposants. 

L’autre nuit, le ciel s’ouvrait à nous avec ses millions de minuscules points brillants et ses coups de grands voeux volants. 

J’sais pas, mais la canicule s’est vite faite oublier pis j’me suis perdue dans mes pensées. 

DÉPRESSION : La chute 

La semaine avant ma chute, je faisais de plus en plus allusion à l’hôpital. J’avais l’impression d’étouffer de l’intérieur, ma poitrine était tellement douloureuse, j’avais du mal à me concentrer et j’avais des pertes de mémoires. J’avais recommencé à prendre des antidépresseurs depuis 8 mois, mais ça ne changeait rien. 

J’aime pas la routine

C’est pas mal un mix très nocif pour ma part, puisqu’avoir de nouvelles idées et se désintéresser rapidement ne riment pas avec persévérance. Je suis donc souvent confrontée à vouloir abandonner des projets, aller dans d’autres directions et ne plus éprouver de plaisir plutôt rapidement. Bref, j’aime pas la routine. Alors mettons que t’entends un gros rire gras de la vie quand tu sais que ce qui t’aiderait à t’organiser quotidiennement, ça serait de te créer une routine.

Reste avec moi un instant

reste avec moi un instant

J’aurais voulu écrire quelque chose de cute. J’aurais voulu dire que le plus beau cadeau de Noël qu’on pourrait me faire, ça serait toi. J’aurais voulu te comparer à quelque chose de contextuel, quelque chose par rapport aux feuilles d’automne qui tombent ou à l’hiver qui s’en vient. Pourtant, ça ne me vient pas.

Mange, pleure, aime

Mange pleure aime jen

Jamais je ne m’étais trouvée grosse avant. Même quand j’étais enceinte. Même quand mes amies portaient du 0 ou du S, et que moi je me promenais toujours entre le M et le L ou la taille 9 ou 11.
J’avais toujours su que je ne serais jamais mannequin. J’étais pas assez grande. Mais jamais je ne m’étais dit que c’était parce que j’étais trop grosse pour l’être.

J’essaie de méditer

j'essaie de méditer

J’ai souvent entendu dire que c’était normal que notre esprit s’échappe lors d’une séance et qu’il faut simplement l’accepter et ramener notre pensée vers le vide, vers les «sensations de notre corps». Mais on ne m’a toujours pas dit comment je devais réussir à faire ça, prendre par la main ma pensée volage et l’a ramener.

À toi, fière maman à la maison

Folie Urbaine anonyme

Je t’ai beaucoup jugée et aujourd’hui, je paye pour. Toi qui avais un avenir de femme de carrière, qui as tout mis sur la glace quand la petite ligne bleue est apparue sur le fameux bâton.
Je commence ma carrière et je suis trop égoïste pour tout laisser tomber pour être mère. Toi qui fais confiance à la vie. Bien moi, je t’envie. J’ai trop peur. Peur de manquer de tout, toi, tu es certaine de ne jamais manquer d’amour.

C’est moi ou c’est toi?

C'est moi ou c'est toi ?

On dit souvent que l’on recherche ce que l’on croit mériter, ce qui me fait toujours un peu réfléchir à comment je me perçois moi-même.  Est-ce que j’ai une bonne opinion de ma personne? Est-ce que je crois que je mérite l’amour autant que n’importe qui d’autre? Est-ce que je crois pouvoir satisfaire et être suffisante pour combler quelqu’un?