La fois où… je me suis mise au défi de ne pas m’acheter de vêtements pendant 3 mois.

La fois où je me suis mise au défi

Je sais, je sais.

C’est peut-être un défi futile aux yeux de certains.

Mais pas pour moi.

J’A-D0-RE magasiner des vêtements, j’adore la mode et l’un de mes rêves serait de ne pas reporter deux fois le même ensemble dans une même année.

Je suis totalement accro aux vêtements. Je dois avoir vu trop souvent Clueless, ce film culte de mon adolescence où Cher possède une garde-robe interactive connecté à son ordinateur à qui elle demande de lui choisir ses tenues pour aller en classe. Le rêve !

Pour ma défense, je dois dire que j’achète la plupart de mes vêtements dans les friperies comme le Village des Valeurs où je fais toujours des trouvailles extraordinaires pour une fraction du prix et lorsque je vais en boutiques, je me contente du rayon des soldes. J’essaie d’acheter intelligemment, même si je dois avouer que ma garde-robe déborde (mon chum a dû s’acheter sa propre commode) et que je proclame un peu trop souvent que je n’ai rien à me mettre.

La meilleure journée de l’année pour moi, après Noël évidemment ? Le Black Friday, ce vendredi de novembre où les soldes atteignent des sommets inégalés et où je m’offre une virée magasinage digne de la plus grande accro du shopping.

Cette année encore, j’allais profiter d’une journée de congé pour prendre d’assaut le centre commercial pour effectuer mes achats des Fêtes et me gâter. Par contre, cette année, j’ai eu envie de me lancer un défi avant de le faire.

Étant de plus en plus consciente que l’industrie du vêtement est la deuxième plus grande source de pollution au monde, j’ai voulu me pencher un peu plus sur la question cette année.

Je me suis donc lancé le défi de ne pas m’acheter de vêtements pendant 3 mois. Aucun vêtement, pas même des sous-vêtements.

Si le premier mois a été facile, puisque je venais de faire le plein de vêtements d’automne grâce à mon mandat d’ambassadrice des boutiques Pentagone, les choses se sont corsées à partir du deuxième mois. Étant abonnée à toutes les infolettres de mes boutiques préférées, j’ai dû effacer les courriels rapidement tous les jours pour ne pas me laisser tenter. Et, c’est souvent en période de restriction, qu’on réalise à quel point certaines chaînes de magasins peuvent être excessifs ou disons-le, carrément agressantes dans leur approche marketing. Ardene remporte la palme avec ses courriels quasi quotidiens.

Instagram est aussi devenu une source de tentation puisque la plupart des personnes que je suis sur le célèbre réseau social sont des blogueuses mode qui m’inspirent avec leurs outfits. Rien pour aider ma cause, je l’avoue.

Je tiens bon pendant le 2e mois et je n’achète rien. Je ne dépense qu’à la pharmacie pour du maquillage et chez Ardene (tiens dont !) pour des boucles d’oreilles (mais je considère que ça ne compte pas comme des vêtements, alors mon défi est intact).

Au début novembre, je commence à trouver le temps vraiment long. Mes amies s’achètent de nouveaux vêtements, elles. Les infolettres reviennent en force avec leurs soldes avant le Black Friday, je suis certaine que c’est une conspiration pour me faire craquer.

Une soirée au Shwap Club, le 6 novembre, m’aide à tenir le coup. Si tu ne sais pas encore ce que c’est, je te conseille de lire CECI. C’est le meilleur moyen pour m’aider à tenir le coup jusqu’à la fin de mon défi qui est prévu pour le 23 novembre.

Le moment le plus difficile survient quelques jours plus tard lorsque Geneviève, une collègue de travail, m’envoie la photo d’un coton ouaté de la compagnie locale Boutique au carré. Gros coup de cœur mutuel pour sa couleur vert forêt et son inscription minimaliste qui dit coffee and Christmas music. En plein notre style à toutes les deux.

S’ensuit un véritable débat dans ma tête.

Ou plutôt une seule question : Je l’achète-tu ?

Est-ce que je me laisse tenter par un achat qui encourage au moins le commerce local et je perds mon défi ? Est-ce que je me raccroche au fait que le chandail est quand même cher pour mon budget et que je ne bois même pas de café alors l’inscription sur le chandail ne s’applique même pas à moi ?

Mon cœur et ma raison ont débattu furieusement.

J’ai failli flancher en me disant : « Ah pis tant pis, je travaille fort, je le mérite, je me gâte et c’est un défi qui n’implique que moi alors je serai la seule déçue de ne pas le réussir. »

Je me suis ressaisi en me disant : « Le chandail ne va pas disparaître, je pourrai toujours l’acheter à la fin de mon défi, t’es pas le genre de fille à renoncer à un défi, t’as juste à ne plus y penser. »

Geneviève a finalement acheté le chandail, seule. Et j’aurai certainement un pincement au cœur chaque fois qu’elle le portera au travail.

Le 19 novembre au matin, j’entame ma semaine comme d’habitude. À 4 jours du Black Friday, je suis prête à affronter ma dernière semaine de défi, avant de me lancer dans mon marathon de magasinage.

La vie en a décidé autrement. Il m’est arrivé CECI.

Mais l’important, c’est que j’ai réussi mon défi.

Et que je me suis quand même acheté des vêtements au Black Friday.

Et tu sais quoi ?

Je compte bien relever le défi à nouveau.

Photo de signature pour Jennifer Martin.

Les Fêtes chez Avril!

Les Fêtes chez Avril supermarchés

Quand je suis entrée au Avril pour la première fois, c’était à la nouvelle succursale du Centre Laval, et mes attentes ont été comblées.  Pour ceux et celles qui ne connaissent pas encore, c’est une chaîne québécoise indépendante de supermarchés santé. L’entreprise compte 8 succursales à ce jour : Laval, Longueuil, Magog, Sherbrooke, Québec, Lévis, Granby et Brossard.

Les Fêtes chez Avril supermarchés

Avril nous a offert d’aller vivre l’expérience de magasinage du temps des Fêtes en nous offrant une carte cadeau de 50$. Je me suis dit que j’allais chercher de jolis produits, qui se prennent bien en photo et qui n’iraient pas nécessairement dans mon panier d’épicerie en temps normal.

Les Fêtes chez Avril supermarchés

Les Fêtes chez Avril supermarchés

Les choix de trucs à offrir en cadeau ne manquent pas : il y en a même déjà emballés!

Les Fêtes chez Avril supermarchés

Quand on parle du temps des Fêtes, on pense aux cafés et aux longues soirées. Pour remplacer le lait, il y aussi le Douce Moitié : une boisson crémeuse à la noix de coco et amandes. Moi qui ne boit pas vraiment de café, j’ai le goût d’en prendre juste pour ça!

Les Fêtes chez Avril supermarchés

Les emballages sont vraiment un de mes gros coups de coeur! Quelles belles boîtes à garder après les avoir vidées de leur contenu.

Les Fêtes chez Avril supermarchés

Si une pause se fait sentir, il y a le bistro Avril à même l’épicerie. Des sandwichs, soupes, pâtisseries, cafés, jus, et plus encore sont disponibles et une aire de salle à manger est à votre disposition pour y rester tranquillement. Finissez votre liste d’achats ou discutez entre ami.es!

Les Fêtes chez Avril supermarchés

Quand on pense épicerie, on pense à une petite section cosmétiques, mais ce n’est pas le cas au Avril. L’espace est aéré, lumineux, calme et très invitant à y découvrir des produits bons pour le corps. Et pour l’intérieur de votre personne, vous avez aussi la section vitamines, suppléments et compagnie qui est immense!

Les Fêtes chez Avril supermarchés

Tout a été pensé dans la décoration de l’endroit! Les plafonds sont très hauts et la lumière n’est pas agressive pour les yeux.

Les Fêtes chez Avril supermarchés

Jetez un coup d’oeil à ce plancher qui est une petit oeuvre d’art en soi!

Les Fêtes chez Avril supermarchés

Pour en voir plus, rendez-vous dans nos highlights Instagram, dans la section Cadeaux/Gifts! Et restez à l’affût, mes achats seront présentés sous peu, encore une fois, sur IG.

 

Aller au IKEA pour seulement 2 trucs, ça ne se peut pas

Se gâter au Ikea

Depuis que je suis toute petite, je dois bien être allée au IKEA environ… ok aucune idée, mais c’est quand même beaucoup, considérant que ça fait seulement 5 ans que j’habite à Montréal! Avec le temps, j’ai vu passer et rester les fameux classiques indémodables, tels que le KALLAX, le BILLY, les rangements PAX et… les fameuses boulettes de viande, qui ont maintenant une copie, mais en version végétarienne! YAY! Ok, mais je suis pas là pour vous parler de bouffe, quoi que leurs breuvages exclusifs sont dé-li-ci-eux. Je retourne au sujet principal : les trucs à magasiner quand on va au IKEA.

 

LES SUPPORTS À VÊTEMENTS EXPOSÉS

Oui, celui-ci est plutôt dispendieux dans le genre, mais wow, quel effet magique qu’il a! Pour ma part, j’ai opté pour la version cheap en bas de 20$ et, ainsi, j’ai pu m’en procurer pas un, mais bien deux.

 

LA VAISSELLE, MAIS SURTOUT LES PETITS BOLS

Mon ensemble de vaisselle principal en est un de IKEA, provenant de mes parents. Je l’adore : noir et mat. Par contre, quand je veux un peu plus de couleur, j’opte pour des petits bols colorés et les petits viennent avec!

 

LEUR GRANDE VARIÉTÉ DE DIVANS ET LITS

Ce produit-ci, je ne le choisis pas pour moi, car j’ai un gros divan inclinable pour gamer, mais sinon, j’aimerais tellement un de ces ensembles pour une chambre d’invités!

 

CES GARDE-ROBES ULTRA SUR-MESURE

Pas mal un de mes rêves, côté fashion. Par contre, allô les poils de chats partout. (Encore plus.)

 

POUR NOS BÊTES POILUES

Comment résister à ce mini divan-lit?

 

LES GRANDS MIROIRS… ET LES PLUS PETITS

J’ai récemment acquis ce miroir, mais je n’ai pas mis la décoration sur le dessus, ainsi, il est versatile et très épuré!

 

POUR SON BALCON OU SA TERRASSE

Ces petites étagères sont tout simplement fabuleuses.

 

Et vous? Quels sont les produits que vous recommandez chez IKEA?

 

Photo portrait d'Ariane avec cheveux courts et lunettes.

Toi, cher Boxing Day

Cher Boxing Day,

Sache que tu ne me verras pas aujourd’hui. Non. Je resterai sagement chez moi, en pyjama et probablement que je serai sur mon divan sous ma grosse couverture avec un thé à la main en train de regarder des films ou une série collé avec mon amoureux et mon beau-fils. Je sais, tu es déçu que je ne coure pas partout pour obtenir LE solde dans une des boutiques du centre d’achat. Eh bien non. Tu te demandes pourquoi. En fait, comme pour le Black Friday, je ne comprends pas pourquoi la journée du 26 est précisément LA journée où tu dois aller magasiner. Des soldes, il y en a deux à trois semaines avant ce fameux Boxing Day. Loin de moi l’intention de banaliser ce rendez-vous annuel pour plusieurs, mais personnellement, cette journée sert surtout à aller tester sa patience. En plus de ne rien trouver dans ta grandeur, tu ne peux essayer puisque les cabines d’essayage sont fermées ! Les vendeuses te font un joli sourire, mais on voit bien qu’elles se font chier et qu’elles n’avaient pas le choix de travailler aujourd’hui. En gros, je déteste le Boxing Day.

karine_boxing-day_2
Crédit

Malgré le fait que j’adore payer mes choses à petits prix, cette journée me décourage royalement ! En fait, je ne comprends pas pourquoi les gens se lèvent si tôt le lendemain de Noël pour aller faire la file devant le Apple Store ou le Best Buy. C’est quoi le tripe ? Tu aimes vraiment entrer dans une boutique où tu dois t’excuser à chaque pas que tu fais, tu écrases un pied ou donnes des coups de coude aux gens parce que la boutique est over loader. Sérieusement, c’est la pire journée pour aller magasiner. Surtout que les promotions sont encore là le lendemain et le surlendemain. Ok, il y a moins de choix, mais tu vas quand même finir par trouver ton bonheur dans tes achats ! Pour moi, sortir le 26 décembre est inconcevable. Je m’assure d’avoir tout ce qu’il me faut chez moi pour être certaine de ne pas avoir à sortir. Parce que même si tu ne vas pas dans les centres d’achat, les routes sont engorgées de gens en quête de soldes. Il y a vraiment des personnes qui attendent cette journée pour s’acheter un million de trucs et pour la plupart avec juste un rabais de 5 $. Pourquoi t’habiller, déblayer ta voiture pour aller attendre dans une file interminable pour une télévision ou une paire de bottes ? Loin de moi l’intention de juger ces gens. En fait, j’aimerais comprendre ce qui les motive.

karine_boxing-day-4
Crédit

Mon truc à moi ? Les achats en ligne. Parce que je peux « m’évacher » dans mon divan avec une giga grosse tasse de café au lait, mon chat et mes grosses pantoufles. Mais bon ! Quand je regarde les nouvelles le soir du 26 décembre et que je vois une gang d’humains qui attendent 4 heures en line-up pour avoir la nouvelle PlayStation à 20 % de rabais, je me dis deux choses : premièrement, t’as vraiment perdu 4 heures de ton jour férié pour économiser 20 %. Et deuxièmement, je plains les chaînes de télévision qui doivent chaque année couvrir le Boxing Day et parler des faits croustillants comme le temps d’attente, les incidents ou si quelqu’un s’est fait écraser par sa nouvelle télé… Pathétique.

Pour moi, c’est hors de question d’aller dans un centre d’achat. Le seul endroit où je vais dépenser un peu d’argent pour des soldes c’est dans les pharmacies pour acheter plein de trucs de Noël, dont du chocolat à 50 % de rabais pour me goinfrer devant un film par la suite. Bon, bon, bon. J’entends certaines personnes me hurler après parce que j’insulte un petit peu la joie immense d’aller dépenser le 50 $ que grand-mère t’a donné la veille de Noël. Hey, je ne te juge pas, have fun! Si toi, tu as envie d’aller perdre la moitié de ta journée pour faire la file et acheter un vêtement sans savoir s’il te fait, tant mieux. L’important, c’est de faire ce qui te rend heureux, non ?

Sur ce, je souhaite une excellente journée à toutes les personnes qui travaillent aujourd’hui en ce jour de Boxing Day, mes pensées sont avec vous, moi, une ancienne employé du Ardène. Bonne journée aussi à toutes les personnes qui travaillent sur la route et qui seront probablement prit dans le trafic. Bon magasinage aussi aux courageux qui vont prendre d’assaut les centres d’achats et bonne journée aux gens qui resteront confortablement à la maison à faire autre chose ou à magasiner en ligne, comme moi !

karine_boxing-day_5
Crédit

 

Karine signatureverifiedjenevieve