Mon post-partum

mon post partum

Parler quand ça ne va pas, c’est libérateur. Ça aide à aller de l’avant et il ne faut pas avoir honte de dire comment on se sent. Il y a tellement de ressources de nos jours qui puissent nous venir en aide si on ne se sent pas à l’aise avec notre partenaire ou nos proches, comme les CLSC, par exemple. Ils sont là pour nous aider, pas pour nous nuire.

Quand je suis tombée enceinte

Mon corps a changé oui, pas tant que ça, mais oui j’ai les seins plus mous, oui j’ai du gras sur le ventre, oui mes cuisses sont molles, mais entre toi pi moi, qu’est-ce que ça change si ma fille est en santé et que j’ai toute la vie pour me raffermir si j’en ai envie, ce sont des marques qui ont donné la vie.

21 pouces de bonheur

J’ai compté tes doigts, tes orteils, j’ai observé ta petite tache de naissance, tes longs cils, tes cheveux foncés, je respirais ta peau qui sentait la pureté et l’innocence. Je te regardais comme on observe un tableau d’art. J’étais la créatrice de ce pur chef-d’œuvre. Plus on observe une toile, plus on y découvre les couleurs, les points forts et nos propres opinons artistiques. C’est un peu comme cela que je me suis sentie face à toi.