La louve solitaire

la louve solitaire

Je suis donc un peu une louve solitaire. J’aime dire ça. Je suis une femme qui essaie d’être forte et de ne dépendre de personne pour son bonheur. Je souhaite créer ma vie en fonction de mes envies et de mes rêves, et ce, tout simplement.

Seule au monde

Poème auteure éphémère

Désespérée, rejetée, il y a que le mot amertume qui me décrive. 
Pourquoi ma vie est si tourmentée? 
Pourquoi mes larmes ne cessent de couler?
Pourquoi je souffre autant et personne ne me voit? 
Pourquoi personne ne veut de moi? 

Seule

seule

J’ai eu mal. J’ai encore mal. Mais j’ai arrêté de survivre. J’ai décidé que j’allais vivre et je construirai chaque morceau de chaque journée, seule.

Seul.e

Dans notre société, on perçoit la solitude d’un point de vue qui n’est pas toujours positif. D’ailleurs, tu as peut-être constaté que certaines personnes peuvent baser leurs choix en fonction de la peur d’être seul.e? Ne te méprends pas, je ne suis pas là pour juger. Mais je veux te dire que je comprends. J’avoue que moi-même, ça m’est arrivé d’éprouver ce sentiment de solitude avec sa lourdeur qui l’accompagne. Quand on pose un regard sur notre propre vie avec un léger recul, on finit par comprendre qu’on n’est jamais vraiment seul.e. Il y a toujours une personne qui va remarquer ton absence ou tes distances.

Et si, je finissais ma vie seule ?

J’me retrouve à compter les hommes que j’ai eu dans ma vie sur le bout de mes doigts et avoir peur au jour où il va falloir que j’utilise mes orteils, mon nez et mes oreilles pour compléter le compte. Alors qu’au fond, dans la vie on rencontre plein de gens et qu’il y en a toujours qui sont là pour rester et d’autres qui ne sont que de passage.

Être célibataire, y’a rien là

J’ai arrêté de compter le nombre d’années de célibat que j’ai derrière la ceinture. Je me rappelle qu’au secondaire, c’était dont important de me trouver quelqu’un avec qui frencher dans la cour d’école, de pouvoir le montrer fièrement à mes amies, de dire qu’enfin, j’étais pas toute seule. J’avais enfin quelqu’un à qui jaser au téléphone pendant des heures, à qui dire des p’tits mots cutes et surtout, à me faire dire que j’étais belle, fine et dont ben la meilleure blonde au monde. C’est beau ce p’tit boost de confiance, hein? C’est fou comment tu en manges à cet âge-là des boosts de confiance comme ça.