Occupation Double en Grèce ou la maison en pain d’épices

Cindy parle d'Occupation Double

Je tiens à mentionner que ce texte est basé sur mon opinion personnelle. Libre à chacun d’avoir sa propre opinion par rapport à cette émission.

Cette année, j’ai décidé de regarder Occupation Double en Grèce et ce, de manière plus assidue. L’année dernière, je n’ai pas accroché et les autres, encore moins. En gros, je suis une novice en la matière.

Tout d’abord, pour ceux et celles qui ne savent pas ce qu’est cette émission : Occupation Double est une télé-réalité qui permet à plusieurs candidats.es (différents métiers) de séjourner pendant plusieurs semaines dans deux lofts (un pour les femmes et l’autre pour les hommes) afin qu’un couple remporte de nombreux prix lors de la finale. Chaque semaine, un.e candidat.e est éliminé.e.

Mais cette année est différente. Les producteurs s’amusent à changer les pas de danse du jeu, et ce, même si la partie est déjà commencée. Les candidats.es ne peuvent pas totalement se référer aux anciennes années et chacun.e doit faire de son mieux pour connaître les pas de danse. Ce qui n’est pas facile pour aucun.e des candidats.es.

Moi qui considérais que ce n’était qu’une émission divertissante, tu sais le genre d’émission qui est un beau lâcher-prise quand tu as fini ta journée de travail, je réalise que même dans cette télé-réalité, je pouvais en tirer plusieurs leçons.

Même si tu manques quelques épisodes ou que tu ne le regardes pas, tu finis toujours par savoir ce qui se passe dans l’émission, surtout si tu as Facebook. Ça peut devenir un sujet de conversation autant médiatique que durant tes pauses avec les collègues.

À mes yeux, Occupation Double est à la base un jeu de séduction, afin de parvenir à gagner les nombreux prix. Plus je regardais les épisodes, plus je constatais que ce jeu de séduction était joué différemment par chacun.e des candidats.es et que certains.es pouvaient même s’y perdre. Encore là, je le dis sans juger. Je me suis même incarné en docteur de l’amour (manière de parler) à déterminer la qualité des rapprochements. Est-ce que les candidat.es étaient conscient.es de leurs capacités de séduire et de leurs vulnérabilités face à ce jeu? Est-ce qu’il est possible qu’il y a du vrai pour certain.es plus que d’autres? Doit-on en vouloir à certains.es candidats.es de prendre cela à la légère? Se faisaient-ils croire des mensonges? Je me disais simplement au final qu’ils.elles vivaient leurs expériences et que si certains.es candidats.es terminaient en couple en dehors de l’émission, c’était bien pour eux.

Lorsque les candidats.es se sont installés aux lofts, j’ai pu me mettre à admirer la décoration au goût du jour, cette belle vue extérieure, une piscine privée, un endroit pour l’entraînement physique qui représentent l’hôtel parfait pour un voyage. Je pouvais comprendre les candidats.es d’être heureux.ses de vivre le voyage en Grèce. Les lofts donnent une impression d’un endroit idéal pour s’échapper du quotidien et de ces tracas. Mais je n’irai pas à dire que je veux vivre l’expérience d’Occupation Double. Vous souvenez-vous de l’histoire d’Hansel et Gretel qui ont été attirés par la maison en bonbons et en chocolats? Selon moi, c’est dans la même idée. C’est deux beaux lofts, des activités trippantes, des cadeaux, sont aussi savoureux que les sucreries qu’Hansel et Gretel désiraient goûter. Il faut une cuisson idéale pour chacun. La magie s’introduit discrètement aux yeux des candidat.es, mais très clairement aux yeux des téléspectateurs.trices afin d’obtenir des réactions extrêmes de la part des candidats.es (rapprochements, chicanes, alliances, complots, rivalités, etc.) et de créer du sensationnel. Le plaisir d’augmenter le voyeurisme de tous.tes les téléspectateurs.trices. Les épisodes devenaient de plus en plus intenses, les drames plus forts, etc. J’observais avec une multitude d’émotions, autant positives que négatives, ce qui se passait pour les candidats.es. Ils.elles sont isolés.es de leurs vies réelles. Ces candidats.es vivent une coupure émotionnelle et physique des liens qui définissaient ce qu’ils.elles étaient. Plus de contact avec leur famille, amis.es et ils.elles ne font plus leurs autres passions et leurs travaux. Ils n’ont pas la liberté d’aller où ils. elles veulent.

En plus, ils.elles dorment tous.tes ensemble, il n’y a pas beaucoup d’intimité. Je trouve ça intense. On observe le comportement humain mis à l’extrême. Jusqu’où la magie va être utilisée auprès de ces candidats.es pour les fragiliser afin de les dévorer à petit feu? Il faut quand même être sensibilisés.es que même les candidats.es que tu préfères et ceux que tu aimes moins sont poussés.es à bout. Mais cela ne veut pas dire qu’à la fin de leur séjour, les candidats.es partent avec une mauvaise expérience. Cela peut être une ouverture pour de belles opportunités et de se faire connaître. On ne peut pas vraiment déterminer à quel niveau les conséquences et les effets positifs se font ressentir pour tous.tes les candidats.es. Mais tout ce que je leur souhaite est d’en partir avec de belles leçons de vies.

Crédit photo de couverture 

 

Folie Cindy chevry logo auteur

XOXO : non, ce n’est pas Gossip Girl

XOXO télé-réalité

Le lundi 10 septembre dernier, nous avons eu l’opportunité d’assister à l’enregistrement du premier épisode de la toute nouvelle télé-réalité XOXO. On a foulé le tapis rouge pour ensuite s’installer confortablement sur un des fauteuils du New City Gas pour ne rien manquer. Mais c’est quoi XOXO? Eh bien, c’est la nouvelle ère de la télé-réalité. Pourquoi? Parce qu’il s’agit d’un concept unique, 100% québécois où des gars et des filles tenteront de séduire le Québec. Plus précisément, il s’agit d’une compétition entre 3 conseillers qui devront tout faire pour former le couple le plus hot au Québec en organisant les événements les plus populaires et propices aux rapprochements! Les conseillers qui tenteront le tout pour le tout sont : Elisabetta Fantone, que nous avons découverte dans la télé-réalité Loft Story en 2006. Elle est maintenant artiste-peintre très populaire aux États-Unis et actrice. Olivier Primeau, très connu au Québec puisqu’il est le propriétaire du célèbre Beach Club de Pointe-Calumet. Puis, l’excentrique Cary Tauben, styliste très réputé à Hollywood. C’est Anouk Meunier qui est à la barre de l’animation de l’émission.

XOXO est commencé depuis déjà quelques semaines, puisque les filles devaient se vendre sur les réseaux sociaux pour se faire connaître dans le but d’entrer dans l’aventure. Au départ, il y avait 26 filles, 2 se sont désistées et seulement 18 filles seront de l’aventure. Lors de la première émission, en plus de découvrir les 5 gars, chaque conseillé a pu former son équipe de 6 filles. À la fin, on découvre les penthouses qui sont absolument magnifiques, grandioses et luxueux. Puis, l’émission termine sur l’annonce que 3 candidates, une par équipe, doit être éliminer par les conseillers.

J’avoue que je ne comprends pas encore tout du concept de l’émission et par où commencer pour voir la télé-réalité: en ligne, à la télé? Est-ce qu’on va finir par tout voir pour bien suivre le fil? De plus, je dois l’avouer, c’est assez superficiel, axé sur le luxe, pas très inclusif non plus. Mais c’est un divertissement et je vais donner une chance à cette émission. À suivre.

-Karine

 

Pour ma part, je n’ai jamais regardé de télé-réalité. Je n’aime pas le concept qui sonne fake (et qui l’est), en plus d’être très superficiel et cliché. Cependant, j’étais curieuse d’assister à l’enregistrement. Je peux maintenant proclamer haut et fort que ce n’est pas mon genre d’émission, MAIS que ça reste divertissant.

Pour m’informer un peu sur le sujet, je suis allée, au préalable, voir les vidéos de toutes les concurentes. En résumé, beaucoup de filles minces qui “ont pas peur de dire ce qu’elles pensent”.  Ça peut être négatif comme positif, non? Faut voir ça en action dans leurs penthouses maintenant! Pour les garçons, ils sont plus diversifiés que je croyais : Jake, Nathan, Simon, Manuel et Mike sont tous beaux bonshommes, mais restent musclés, style modèle, et recherchent une jolie femme. Aucune surprise ici!

Lors du premier épisode, nous avons pu voir les 3 premières filles qui ont été automatiquement choisies, ainsi que 3 filles qui ont dû partir à l’instant. Wow, faut avoir le coeur solide pour être à leur place! Pour les trois filles coup de coeur, elles ont dû discuter entre elles durant la pause pour choisir leur conseiller. Sans aucune chicane, Alizée a choisi Olivier, Valérie est allée pour Elisabetta et Noemie avec Cary!


Voici les highlights des conversations : 

RÉBÉKA (@fashionistareb) – Cary

Olivier a demandé pourquoi elle est célibataire depuis 5 ans et elle répond qu’il y a beaucoup de crosseurs dans la vie.

ANGELYNA (@xgygyx) – Cary
Elle est une fille de party et cherche un gars qui a confiance en lui-même, car elle a confiance en elle.

MOLLY (@mollyyycardi) – Elisabetta
Fille du Témiscamingue qui fait le party et dit toujours ce qu’elle veut dire. Et elle est ceinture noire en karaté.

ANNE-SOPHIE (@anneso_classy) – Cary
A participé à Mixmania en 2011, détient un BAC en théâtre et a fait une carrière professionnelle comme chanteuse.

LÉANNE (@theflamest) – Olivier
Étant beachbabe au BeachClub, Olivier a un faible pour elle. On apprend qu’elle a perdu son chien et Olivier en avait les larmes aux yeux. J’comprends, c’était plutôt émouvant.

MANUELA (@manuela_bertolotto) – Élisabetta
Cheerleadeuse pour les Alouettes. En passant, il est défendu de sortir avec un des gars de l’équipe!

CLARY – n’a pas été prise
Dominicaine, pas patiente, mais reste respectueuse, a un gros faible pour les chiens.

LAURIE-PIERRE – n’a pas été prise
Dans sa vidéo, elle se ventait de son talent de faire un noeud dans une queue de cerise, donc elle a eu l’occasion de montrer son talent à la télé. Trois essais infructueux. Pas mal awkward. 

KASSANDRA (@kassandrabergeron) – Elisabetta
Invente des mots, mais manque de vocabulaire selon moi. J’espère que c’était seulement le stress.

MÉGANE (@megboutch) – Cary
Elle ne voit pas de compétition, elle trouve que les autres filles sont toutes nice, elle est fan du BeachClub et a déjà gagné un prix citron de la plus cruizeuse.

JESSICA (@lifexperienceur) – Olivier
Avant, elle se considérait 100% princesse, maintenant 80% naturelle et 20% princesse.

SARAH (@sarah.lag) – Elisabetta
Les gars doivent tout avoir pour compétitionner avec son chien. Elle est courtier immobilier et elle travaille fort : elle veut donc ça chez les gars.

NOÉMIE (@noemofficial) – Cary

SELMA ROSE (@selmarose17) – Cary

JÉZABEL (@jezabelleclair) – Élisabetta

ALIZEE (@electricalizee) – Olivier

AMÉLIE (@amey.come) – Olivier

VALÉRIE (@valerie_fc) – Élisabetta

 

Pour la finale, les 3 dernières filles sont montées sur scène et Olivier devait en choisir 2 seulement.

CLARA (@clatrottier) – Olivier

19 ans, mais ça ne parrait pas selon elle.

 

CINDY-ANN (@cindyannbourdeau) – Olivier

En affaire depuis qu’elle a 16 ans.

 

ELISE – n’a pas été prise

Elle se considère mamie, elle se demande ce qu’elle fait là et mentionne qu’elle a besoin de sommeil! (Perso, c’était ma préférée!)

 

 

-Ariane

 

Pour ne rien manquer, rendez-vous sur la page Facebook, le compte Instagram ou le site internet de l’émission. Ne manquez surtout pas l’émission en primeur et non-censurée sur xoxo.videotron.com et les mercredis 19h30 à TVA. D’ailleurs, 2 chapitres sont maintenant disponibles, mais c’est disponible uniquement aux clients abonnés au service Mobile de Vidéotron. Pour finir, vous pouvez vous abonner aux Instagram de TOUS les candidats dès maintenant!

 

Photo de signature pour Ariane Martineau.Photo de signature pour Karine Caron-Benoit.

Automne 2018 : nos émissions de télé québécoises

la rentrée télévisuelle

Je suis une grande admiratrice de télé, même plus que ça. Je ne sais pas comment définir exactement ma passion pour tout ce qui est série, émission, film, etc. Bref. Encore cette année, j’avais envie de souligner le retour et les nouveautés dans notre télévision québécoise (et maintenant sur le web tsé). Pour rendre le tout plus intéressant qu’une simple liste, j’ai séparé tout ce qu’on aura la chance de voir cet automne en catégories. À noter que j’ai filtré un peu, il y a tellement d’émissions, j’ai fait une sélection !

Je suis vraiment addict, heureusement que j’ai un enregistreur HD qui me permet de programmer et enregistrer toutes les émissions que je veux écouter. C’est un luxe aujourd’hui que d’avoir le câble et je le sais puisque la majorité des gens dans mon entourage ne l’ont pas et écoute principalement des séries Netflix. Pour ma part, la culture québécoise est une réelle passion et je ne pourrais m’en passer. Alors, je me gâte en payant le câble chez moi que je débranche durant l’été !

Les nouveautés

OK, mais là !!! WOW, l’automne sera chargé en nouveautés, ça c’est certain.

Demain des hommes dès le 10 septembre à 20 h chaque lundi (RC) aussi disponible sur Tou.tv

J’ai écouté cette série sur Tou.tv et j’ai vraiment aimé. C’est super qu’il le propose à la télévision. Je n’étais pas certaine au départ, mais c’est différent de ce qu’on a l’habitude de voir comme série portant sur le hockey. J’espère qu’il y aura une saison 2, disons que je suis restée sur ma faim.

Le jeu dès le lundi 10 septembre à 21 h (RC)

Eh la la ! Un autre sujet assez actuel. J’adore Laurence Leboeuf et Éric Bruneau, j’ai vraiment très hâte de découvrir leur univers. Je ne veux pas trop m’avancer ni me faire trop d’attentes, mais je suis certaine que ce sera bon !

XOXO dès le mercredi 19 septembre à 19 h 30 (TVA)

On en a tellement entendu parler au début de l’été avec les auditions ! Un concept complètement différent de ce qu’on connaît déjà. Je suis super curieuse et j’ai très hâte de découvrir cette nouvelle téléréalité.

Révolution dès le dimanche 23 septembre à 21 h (TVA)

Après Danser pour gagner, c’est maintenant Révolution qui mettra en vedette la danse ! Je trouve ça super. Au Québec, nous avons beaucoup d’émissions sur la chanson, c’est génial de pouvoir mettre de l’avant des artistes de danse avec ces émissions ! J’ai aussi très hâte de découvrir Sarah-Jeanne Labrosse en tant qu’animatrice.

L’Académie saison 1 dès le mardi 2 octobre à 19 h 30 (Club illico)

Je suis contente que la série soit diffusée à la télé. Pour ma part, dès sa sortie, je l’ai visionnée sur Club illico. En partant, j’adore Sarah-Maude Beauchesne qui est derrière l’écriture de la série et j’ai vraiment aimé. C’est destiné à un public plus jeune puisque l’histoire se déroule au secondaire, mais il n’y a pas d’âge pour apprécier les bonnes séries !

Moment décisif dès le mercredi 19 septembre à 19 h 30 (V)

Une émission coanimée par Kim Rusk qui mettra de l’avant les jeunes PME, je suis intriguée, à suivre…

Ne jamais faire à la maison dès le mercredi 19 septembre à 20 h (V)

Marie-Soleil Dion et Jonathan Roberge nous ont vraiment titillés avec leurs nombreuses publications Instagram durant les tournages. C’est impossible pour moi de ne pas écouter l’émission, j’ai l’impression qu’on va beaucoup rire et qu’on va également apprendre plusieurs choses !

Bootcamp : le parcours extrême dès le jeudi 20 septembre à 20 h (V)

Émilie Bégin et Étienne Boulay animeront cette émission où l’activité physique sera mise de l’avant. Cependant, je ne crois pas que ce sera une émission que je vais écouter. À suivre.

Cette année-là dès le samedi 15 septembre à 20 h (TQ)

Marc Labrèche et Simon Boulerice dans la même émission ? Bonheur. J’ai super hâte de découvrir l’émission.

Faire œuvre utile dès le vendredi 26 octobre à 20 h (ARTV)

J’ai eu la chance de lire ce livre et je suis contente de savoir qu’une émission en lien avec celui-ci verra le jour.

Clash du lundi au jeudi dès le 5 novembre à 19 h 30 (Vrak) ou Super Écran dès le 15 septembre

Et une autre série pour adolescents qui voit le jour et qui met en vedette la talentueuse Ludivine Reding. Je vais l’écouter assurément.

Le Club Mel dès le jeudi 6 septembre à 21 h (Canal Vie)

Mélanie Ménard et sa fille Rosalie Bonenfant seront en vedette dans cette émission ! Je serai au rendez-vous, c’est certain.

Bébéatrice 10 épisodes le 14 novembre et 10 épisodes le 21 novembre (Tou.tv)

Guy A.Lepage est derrière ce projet qui est un dessin animé mettant en vedette sa petite fille Béatrice. Cela s’annonce cute, non ?

 

Mes coups de cœur

District 31 dès le 10 septembre à 19 h et du lundi au jeudi (RC)

En direct de l’univers dès le samedi 15 septembre (spécial rentrée le 8 septembre) (RC)

L’Académie saison 2 dès le 11 octobre (Club illico) (TVA)

Occupation Double en Grèce dès le dimanche 30 septembre à 18 h 30 + quotidienne du lundi au jeudi à 18 h 30 (V)

 

Les retours

Et pour terminer, voici les retours télévisuels de l’automne et oui, je vous confirme que la grande majorité d’entre eux seront programmés sur mon enregistreur. Vous êtes curieux de savoir lesquels ? Petit indice : il y a un astérisque à côté !

Ruptures dès le lundi 10 septembre à 21 h (RC)

Unité 9 dès le mardi 11 septembre à 20 h (RC)

Faits divers dès le mardi 11 septembre à 21 h (RC)

L’Heure Bleue dès le mardi 11 septembre à 21 h (TVA)

L’Échappée dès le lundi 10 septembre à 20 h (TVA)

OD+ en direct dès le dimanche 30 septembre à 20 h (V)

Format Familial dès le mercredi 12 septembre à 19 h (TQ)

Jérémie saison 4 dès le jeudi 6 septembre à 19 h (Vrak)

Trop dès le mercredi 12 septembre à 21 h (Tou.tv) (RC)

Les Simone dès le mercredi 12 septembre à 21 h 30 (Tou.tv) (RC)

Blue Moon (saison 2) dès le mercredi 12 septembre à 21 h (Club illico) (TVA)

La vraie nature dès le dimanche 7 octobre à 21 h (TVA)

Tout le monde en parle dès le dimanche 23 septembre à 20 h (RC)

 

Je vous souhaite à tous une bonne rentrée télévisuelle!

 

Vous voulez la liste complète ? Je vous réfère au site showbiz.net.

Les photos ont été prises via les pages Facebook des émissions.

Photo de signature pour Karine Caron-Benoit. Valérie_réviseure

 

Le pouvoir de la fiction sur ma vie

le pouvoir de la fiction dans ma vie

Que ce soit un livre, un film, une série, les fictions me font souvent le même effet : ça me pousse à réfléchir. Je ne dis pas que je me compare ou quelque chose du genre. Non. Mais plus, les fictions me font réfléchir sur ma propre vie, sur mes propres réflexions, mes envies et plus encore. C’est très rare que je finisse de lire un livre et que je ne ressente rien. J’ai toujours un moment où je repense à l’histoire, aux personnages et je me demande comment le message peut avoir une incidence dans mon existence ? Je relève souvent des leçons qui m’aident dans ma vie. Je ne peux donner d’exemples concrets, mais en général, les fictions me font du bien, me donnent de l’espoir, me montrent que si je le désire vraiment, c’est possible.

Ce n’est pas toutes les fictions qui ont cet effet « Wow » ! Je parle des bonnes fictions, remplies de positifs, d’amour et de beau. Parce que les fictions où il y a du laid et qu’il n’y a pas beaucoup d’espoir, ça m’atteint énormément, mais souvent, ça me donne envie de changer les choses. De petites choses sans importance pour le monde entier, mais qui m’amènent à me dépasser, à m’améliorer. Par exemple, lorsque je suis sortie de la salle de cinéma après avoir vu le film 1 : 54, j’étais chamboulée. La violence psychologique, la souffrance, l’intimidation, ça m’a transpercé le cœur. Mais après avoir passé des heures et des jours à avoir en tête ce film, j’ai réalisé que je faisais attention à comment j’interagissais avec les autres. Je n’ai jamais intimidé quelqu’un, mais j’étais plus à l’écoute de mes gestes, mes paroles.

Les fictions qui font du bien, il y en a beaucoup, des fins heureuses où le personnage a appris une grande leçon de vie. J’ai plusieurs exemples qui me viennent en tête. À l’heure où je rédige ce texte, les deux derniers films que j’ai vus sont Moi, belle et jolie, 1991 et À tous les garçons que j’ai aimés. Trois films complètement différents, mais tellement riches en émotions. J’ai transposé ces deux films dans ma propre vie et j’ai fait beaucoup de liens. Même s’il s’agit de personnages fictifs, je me suis identifiée à Renée, à Lara Jane ainsi qu’à Ricardo. Les deux m’ont donné des leçons de vie, ils m’ont montré que dans la vie, tout est possible quand on le désire vraiment. C’est souvent ce boost que je ressens en fermant un livre ou quand un générique apparaît à l’écran. Le sentiment que la vie est ce qu’elle est en autant qu’on y mette du sien et qu’on est le seul maître de la suite des choses.

Je vis dans la vraie vie, mais j’aime croire que les fictions sont là pour nous rappeler à quel point on est chanceux de vivre, de respirer, d’expérimenter. Une vie c’est plus que 300 pages ou 2 h 15, c’est immense et c’est à nous d’écrire notre propre histoire, mais on a quand même le droit de se chercher un peu d’inspiration !

Photo de signature pour Karine Caron-Benoit. Valérie_réviseure

La Soirée Artis : un vent de fraîcheur

On vous parle de la soirée Artis

Dimanche, le 13 mai, avait lieu le rendez-vous annuel de toutes les vedettes de la télé québécoise : le gala Artis. Jennifer a eu la chance de gagner des billets pour assister au tapis rouge grâce à Public Cible et c’est avec grand bonheur qu’elle m’a invitée. Armée de mon appareil photo et de nos plus beaux looks, on a profité de cette soirée comme si nous étions nous-mêmes des stars! Nous n’avions pas le choix, même si nous n’étions pas sur place en tant que média, de vous faire un retour sur notre expérience à cet événement magique où le public récompense ses artistes préférés.

Avec Maripier Morin et Jean-Philippe Dion à la barre de l’animation du gala, ce fût un réel vent de fraîcheur.

En entrevue avant le gala, Maripier Morin a mentionné « Après l’année de m… qu’on a eue, ont veut faire une soirée où on se prend dans nos bras et on se dit qu’on s’aime. Parce que c’est de ça qu’on a besoin. On n’a pas besoin de claque sur la gueule.»1. Eh bien c’est, selon moi, mission accomplie! Des discours poignants, des femmes fortes et beaucoup d’émotions, ce fût un gala inoubliable!

Tous les regards sont en ce moment sur Ludivine Reding et Magalie Lépine-Blondeau, les deux grandes gagnantes de cette soirée imprévisible qui nous a servi plusieurs belles surprises.

Les performances

Ariane Moffat, Patrice Michaud, Yama Laurent (gagnante de La Voix 2018)Marie-Éve Janvier et Alex Nevsky. Une soirée où les femmes étaient principalement à l’honneur, un clin d’oeil sur les événements #metoo et les événements médiatiques des huit derniers mois. Pour annoncer les gagnants dans la catégorie Interprétation féminine et masculine de téléséries dramatiques saisonnières on a pu vivre un moment intense avec la belle Charlotte Cardin et Loud qui ont interprété leurs succès respectifs California et Toutes les femmes savent danser. Pour présenter la personnalité féminine de l’année, c’est avec énormément d’émotions et de talent qu’Ariane Moffat a interprété, au piano, la chanson What About Us de la populaire chanteuse Pink. Une performance qui souligne à la perfection l’égalité des sexes.

Le point de vue de Karine

Mon moment favori du gala fût le moment où Ludivine a remporté son prix et, plus particulièrement, son discours de remerciements. Ce n’était pas Fanny qui parlait, mais bien une grande femme qu’est cette actrice. De plus, je m’attendais à ce que l’animation soit exemplaire, et ce fût même au-delà de mes attentes. Maripier et Jean-Philippe ont une complicité qui brille et qui a fait de ce gala un vrai bijou. Pour ce qui était de l’ambiance générale, c’était un privilège de partager la frénésie qui habitait le théâtre Denise-Pelletier avec toutes les vedettes présentes. Je n’ai pas de mots pour exprimer les émotions qui me traversaient l’esprit durant la soirée, c’était presque magique! Je ne suis pas groupie dans la vie, mais c’était une soirée que je n’oublierai jamais. Je suis fière de notre télévision et de nos talents québécois. Disons-le : on est vraiment hot! Je suis également très heureuse d’avoir pu assister à un vent de nouveauté, des nouveaux nominés, ainsi que de nouveaux gagnants, voir de nouveaux visages. Le tout me rend fière de la belle relève qui prend place dans notre télévision. C’est difficile de m’arrêter d’écrire, puisque tout était parfait! Autant le numéro d’ouverture, que les nombreux discours concernant les multiples tourments de l’actualité qui ont bouleversé le Québec tout en entier, le tout a été amené avec une belle délicatesse et ça fait du bien, dans un gala, de prendre le temps de souligner les différents enjeux de notre société, mais également de mettre de l’avant la solidarité magnifique qu’on a pu vivre durant les derniers mois. Je n’ai plus qu’une chose à dire : bravo pour ce gala, c’était rafraîchissant et, selon moi, il marquera l’histoire du Québec!

Le point de vue de Jennifer

J’ai adoré le tapis rouge, puisque la fan de mode que je suis était comblée de voir les magnifiques robes et la proximité des artistes avec le public. Une fois à l’intérieur, j’ai été conquise par le numéro d’ouverture qui envoyait une grosse dose d’amour à nos vedettes, mais aussi au public. Des chansons bien choisies, des ballons et des confettis, tout pour mettre une ambiance de fête et donner le ton à la soirée. Mon coup de coeur va aux discours de Magalie Lépine-Blondeau, de Charles Lafortune et de Ludivine Redding. J’ai adoré leurs messages engagés et leur spontanéité. J’ai aussi accompli ma mission avec brio, qui était d’obtenir un selfie avec Hubert et Fanny ou, plus précisément, Thomas Beaudoin et Mylène St-Sauveur. Une soirée magique dont je garderai un magnifique souvenir.

 

Les gagnants de la soirée

Vous voulez savoir qui sont les gagnants de la soirée? Rendez-vous sur le site de la Soirée Artis ICI. 

Et vous? Quel a été votre plus beau moment de ce gala?

1. Via l’article ‘’La Femme mis de l’avant au gala Artis’’ par Marc-André Lemieux, publié le 9 mai 2018 | Journal de Montréal

karine signature 

ariane reviseure

Si j’étais à Occupation Double…

Lorsque les auditions pour Occupation Double ont été annoncées cette année, mon amie et moi étions célibataires et je lui avais dit que nous devrions nous essayer, juste pour le fun. J’imaginais déjà l’émission sans grand suspense avec nous deux, étant introverties et pas trop sociables, préférant passer nos journées à lire et écrire plutôt que d’aller voir les gars ou mémérer sur qui voulait frencher qui. Ça aurait été plate pour les spectateurs, mais ça aurait été plus réaliste.

Finalement, l’émission a commencé à être diffuser et je me surprends à regarder ça presque religieusement. J’aime ça regarder des émissions où j’peux sortir toute ma haine pour la société, les individus, les hommes… J’aime ça pouvoir avoir la distance nécessaire pour savoir que sur le lot, j’pense pas qu’il y en a tant que ça qui cherche l’amour. J’veux dire, c’est quoi les chances que tu sois plus content de repartir avec une amourette qu’avec la grosse maison pis le char? Si l’amour était le but du jeu, me semble que le prix en argent serait beaucoup moins gros. Comment faire confiance à un gars qui dit développer des sentiments quand tu sais qu’il vit sûrement dans un deux et demi avec 3 colocs pis qu’il dirait pas non à avoir plus grand d’espace? En tout cas! 

 

Si j'étais à Occupation Double

Bref, j’écoute l’émission et je joue encore très souvent à “et si j’étais à occupation double”. Donc, si j’étais à Occupation Double, voici quelques scènes dans lesquelles vous pourriez me voir:

Cette première scène m’est venue pendant que je regardais le tapis rouge, assise dans le confort de mon salon, et que je consultais la face des candidats possibles pour entrer dans l’aventure. Si j’étais une fille sur le tapis, en train de devoir décider, vous m’entendriez sûrement dire non à tous les gars en disant qu’ils ont l’air de fuckboy. Ou en tout cas ben fort dans ma tête, j’me serais dit «au moins avec les gars plates de Tinder, j’peux swiper ça dans le confort de ma maison». 

Vous me verriez aussi rire chaque fois que quelqu’un dise les mots «chercher l’amour». Come on, j’pas née de la dernière pluie comme qu’on dit. Si dans une île grande comme Montréal, j’réussis pas à en trouver un qui actually cherche l’amour, tu vas m’faire accroire que là, vous avez réussi à trouver la dizaine des «plus beaux célibataires du Québec» prêts à s’engager? 

Aussi, vu que Poppers est un des commanditaires de l’émission, vous me verriez à jeun pendant tous les party, parce que no way que m’a me saouler à la Poppers rendue à 28 ans. J’me rappelle encore trop clairement de la St-Jean de mes 16 ans.

True story, vous parleriez sur Twitter du fait que j’ai dont ben pas l’air d’avoir du fun pendant mes dates pis que si j’ai si peu du plaisir, j’pourrais retourner chez moi. Je maîtrise bien la resting bitch face et le look jaded en permanence, mais je vous jure que ça montre pas mon réel sentiment intérieur, qui est sûrement un sentiment de panique de devoir parler à quelqu’un dans le but de le charmer. D’ailleurs, j’pourrais presque garantir qu’à un certain moment, on entendrait un des participants dire que j’suis difficile à cerner. La vérité c’est que y’a probablement un d’eux qui va m’plaire, mais j’aurai pas fait le message à ma face. 

Les drama de filles, c’pas vraiment mon genre. J’me préoccupe pas trop de comment les autres peuvent être; tu veux mettre les pieds sur la table, mets-les sur la table. M’a juste la laver avant d’y manger mon sandwich. Alors, durant les chicanes, je serais celle qui se contente de rouler les yeux devant les filles qui s’crient après, pis finalement juste aller dans une autre pièce écouter d’la musique en paix (remarque, j’sais même pas si t’as le droit d’apporter de la musique ou même de t’isoler).

Un des grands avantages d’aller à ce genre d’émissions, on se mentira pas, c’est les voyages. Dans l’émission, y’arrêtent pas de dire que les “voyages changent tout”, pis j’en doute pas qu’ils te mettent les endroits les plus propices à vouloir frencher sous des couvertures pendant que la caméra en night vision te filme. Vous me verriez être enthousiaste et excitée par les voyages (mais probablement pas tant que ça, oubliez pas que ma face montre très peu la joie), mais trouver que c’pas pour autant une raison pour des rapprochements. J’suis très bien capable de savourer mon coucher du soleil balinais sans m’faire licher entre deux orteils. 

J’suis pas une grosse dormeuse. Vous me verriez être insomniaque, parce que dormir à plusieurs, pas capable, pis c’est clair que ça doit ronfler. Mais en même temps, ça rendrait plus captivant l’émission Occupation Double la Nuit, qui consiste ben souvent à des plans de piscines tranquilles où il se passe rien parce que tout le monde dort. Eh bien, pu maintenant! Vous allez me voir errer toute la nuit. 

Vous pourriez voir, en gros plan, mes expressions faciales variées. Un peu comme ils font avec Joanie mais cent fois plus. Y’aurait sûrement même un montage fait de toutes mes faces sur le site.

J’ai même, pensé à mon speech si jamais j’avais à me vendre aux candidats comme les filles du deuxième tapis rouge. Ça sonnerait un peu comme ceci:

«La prod a refusé que j’garde mes converses et y’ont insisté pour que j’mette une brassière faque imaginez moi juste un peu plus petite mais pas tant que ça parce que j’mesure quand même 5’10’’ pis imaginez-moi aussi avec une moins grosse craque de sein. J’aimerais ça que vous me choisissiez parce que j’aimerais ça connaître Jay Du Temple un peu mieux. Pour vrai, j’arrête pas de le pogner sur Bumble pis on fait toujours un match, mais après il me répond pas. Kbye ! »

Me choisirais-tu?

 

 

Dominique signature Folie Sofia logo reviseure

 

La rentrée télé

Une partie d’entre vous connaît déjà mon obsession pour la télévision et le cinéma. C’est pas pour rien que j’ai fait mon cégep dans ce domaine. Malgré le fait que j’ai délaissé le monde télévisuel pour faire carrière en loisir et en événementiel, ma routine n’a jamais changé. Pour moi, le mois de septembre c’est sacré. En plus d’être la rentrée scolaire, c’est également la rentrée télévisuelle. C’est là qu’on découvre les nouveautés et les retours. Le plus important ? L’horaire télé. J’ai vraiment une tradition. Chaque rentrée, je m’installe et je regarde toutes les chaînes et je me fais un horaire télé. Eh oui ! Intense de même. Pour vrai, une chance que l’enregistreur existe, sinon je n’aurais plus de vie !

Crédit photo : Karine Caron-Benoit

Je commence donc par aller voir les nouveautés à chacune des chaînes où je suis abonnée et j’écris dans mon horaire le nom de l’émission, la journée et l’heure de diffusion. Mon horaire est hebdomadaire. Ensuite, j’indique les retours de mes émissions de l’année d’avant, comme Unité 9, les Simone, etc. À la fin de mon bricolage, j’ai le portrait complet des émissions que je vais écouter.

Sur mon carton, j’ai ajouté une nouvelle section : Netflix. J’y ajoute maintenant les séries que je dois écouter, puis je les raye quand c’est fait. J’avoue que c’est assez intense comme procédé, mais je tripe ma vie à faire ça. Je trouve ça tellement excitant de lire les synopsis, de découvrir ce qui m’attend et surtout, d’être impatiente d’écouter les nouveautés pour voir si je vais aimer ou pas. D’ailleurs, voici ma liste télé pour l’automne :

Mes retours tant attendus :

Crédit photo : Page Facebook Unité 9

Unité 9 (Radio-Canada): j’ai si hâte de savoir ce qui s’est passé avec Jeanne. Aussi, je me demande bien si Despins va se calmer les nerfs un peu, je le trouve assez intense !

Crédit photo : Page Facebook Mémoires vives

Mémoires Vives (Radio-Canada): c’est la dernière saison, sniff sniff. Mais ça s’enligne pour être tout une finale ! J’ai vu la bande-annonce et j’étais littéralement sur le bout de ma chaise et j’en voulais plus !

Crédit photo : Page Facebook Les Simone

Les Simone (Radio-Canada): quelle série ! J’ai tellement adoré. J’ai si hâte de retrouver les 4 personnages que j’ai appris à connaître et à aimer.

Crédit photo : Page Facebook District 31

District 31 (Radio-Canada) : Ouf ! Le changement de personnages principaux va-t-il passer ? Ce sera Luc Picard. Puis ? Qui est-ce qui meurt ? Kevin, Nadine, Pat ?

Les nouveautés de l’automne :

Crédit photo : Site internet VRAK

Influenceurs (VRAK) : une série de style documentaire sur les influenceurs du Web. Je crois que ce sera quelque chose d’intéressant, à suivre.

Crédit photo : Page Facebook Riverdale

Riverdale (VRAK) : la série est disponible sur Netflix, mais puisque je ne suis pas très in english et qu’elle est juste en anglais, sans sous-titres français, j’étais trop heureuse de voir que VRAK avait acheté les droits de diffusion. J’ai entendu que des bons commentaires, j’ai hâte de voir cette série à la Pretty Little Liars.

Crédit photo : Page Facebook Faits divers

Faits divers (Radio-Canada) : une nouvelle série policière, YEAH ! J’adore ça. Elle mettra en vedette la magnifique Isabelle Blais, mais aussi plusieurs autres comédien.nes de talents : Guy Nadon, Mylène Mackay, Fred-Éric Salvail, Émile Proulx-Cloutier et bien d’autres. Je suis impatiente de découvrir cet univers !

Crédit photo : Page Facebook Radio-Canada

Les magnifiques (Radio-Canada) : une émission mettant en vedette 4 femmes extraordinaires : Léane Labrèche-Dor, Geneviève Schmidt, Julie Ringuette et Marie-Hélène Thibault. Un peu à la Like-moi, les 4 comédiennes nous feront rire à travers des sketchs humoristiques. Ok, j’ai hâte !

Crédit photo : Site internet de Canal Vie

En famille (Canal Vie) : il s’agit de la première fiction de la chaîne. Les comédiens Guy Nadon, Marie-Soleil Dion, Brigitte Lafleur, Chantal Baril, Mani Soleymanlou, Marie-Ève Beauregard et Alex Godbout seront de la distribution de cette nouvelle série fictive. Je suis impatiente de voir ce que cet univers nous réserve !

Crédit photo : Page Facebook OD

Occupation Double à V dès le 1er octobre : Oui ! Enfin ! Je n’ai manqué aucune saison, c’est mon plaisir coupable. J’aime les téléréalités et OD c’est pas mal ma favorite. Là, ce sera tout nouveau, j’ai hâte de voir si la production aura tenu sa promesse de mettre de côté les nunuches et les douchbags !! On veut voir des gens vrais et authentiques svp ! De plus, la gang d’OD en direct risque d’être pas mal divertissante !

Netflix

Crédit photo : Page Facebook Strangers Things

Strangers Things sur Netlfix dès le 27 octobre: J’ai si hâte de me replonger dans le monde de ces 5 jeunes ! Il y a tellement de séries sur Netflix, mais c’est celle-ci que j’attends avec le plus d’impatience.

Ok, ce n’est qu’une infime partie de ma liste, mais je n’avais pas envie de vous endormir avec tous mes petits plaisirs coupables !

J’ai été un peu déçue par TVA qui n’offre pas de nouvelles fictions à l’automne, mais avec les nombreuses séries à succès tel que Boomerang, L‘heure bleue, L’échappée et L’imposteur, on peut comprendre. Sans oublier La Voix junior !

Je trouve tellement que les émissions québécoises sont excellentes, je ne peux pas me plaindre. J’enregistre mes émissions quand je ne peux pas les écouter et je les dévore. J’ai d’ailleurs lu que cet hiver, d’autres nouveautés s’ajouteront dans l’horaire, soit Fugueuse avec Claude Legault et En tout cas avec Guylaine Tremblay et Anne-Élisabeth Bossé, une série écrite par nulle autre que Raphaëlle Germain, une auteure que j’ai adoré lire. J’ai très hâte de découvrir le tout !

L’hiver 2018 nous promet d’être assez hot ! Je vous en reparle lorsque nous serons les deux pieds dans la neige en rêvant déjà au printemps !

Bonne télé à tous.

 Valérie_réviseure

6 séries quétaines sur Netflix

J’avoue, j’écoute beaucoup de séries. Encore plus que j’écoute de films. Faut se dire que c’est plus facile aussi, parce que tu te dis que tu vas regarder juste un épisode de max 45 minutes. Juste un. Pis aller te coucher après. Comparé à devoir appuyer play sur un film de 2 heures. Je sais, au final, tu (je) finis par binge-watcher une saison complète, qui équivaut à plusieurs films. Mais l’intention était bonne! (Ok l’intention compte rarement, c’est le résultat qui importe, faut pas se faire des idées.) Par contre, lorsque je commence un épisode d’une série du genre quétaine, j’ai tendance à être capable de multitasker au moins, alors je suis productive tout en me changeant les idées. Voici quelques suggestions qui se retrouvent sur Netflix, on s’entend que y’en a 1000 autres possibles, mais voici les miennes dans le moment présent!

Ariane-Netflix-Photo02

Grace and Frankie

La deuxième saison vient tout juste de sortir et je me retiens de ne pas la binge-watcher. Les personnages ont tous une personnalité très intense et les situations sont uniques. Même si ce n’est pas une histoire dans laquelle on peut facilement se retrouver, le contexte est rafraîchissant: deux couples qui ont dans les 70 ans, se séparent car les deux maris sont amoureux l’un de l’autre! Léger, mais bien pensé. On s’attache facilement aux personnages qui ont plusieurs défauts les rendant si attachants.

television netflix emission serie tv show quetaine

iZombie

J’avoue. J’ai écouté 32 épisodes en… très peu de temps. Deux saisons remplies de repas appétissants faits de cerveau humain. Oui oui. Dès le début de la série, on découvre comment Olivia Moore, de son surnom Liv, est devenue un zombie. En passant, j’adore le jeu de mot “Liv Moore” / “Live More”, get it? L’actrice principale est impressionnante par son jeu d’actrice et, à part quelques épisodes plus tristes, la série reste légère et facile à écouter.

Ariane-Netflix-Photo03

Supernatural

À ce jour, il y a 11 saisons sur Netflix. Oui, ça fait beaucoup d’épisodes. Non, il n’y en a pas trop. Oui, ça devient parfois redondant. Non, je ne chiale pas. Sam et Dean, deux frères plutôt séduisants (!), combattent tout ce qui est surnaturel. D’où le titre bien sûr. J’ai réécouté à trois reprises le pilot (le premier épisode), parce que je n’étais pas du tout convaincue. Après ces 45 minutes, j’ai plus accroché. Donc, laissez-lui une chance si ça vous laisse froid.e au début, vous me remercierez.

Ariane-Netflix-Photo04

The Mindy project

J’aime bien commencer une nouvelle série quand je sais qu’il y a une suite, et non pas une avec seulement une saison et qui risque d’être annulée. Par contre, quand j’ai entamé cette production de Mindy Kalling, il n’y avait pas autant de saisons prévues, mais je voulais tout de même lui donner sa chance. J’ai eu une peur pendant un moment quand il y a eu des rumeurs d’annulation, mais on peut maintenant trouver 5 saisons portant sur cette actrice et personnage adorable. Beaucoup d’humour unique et des situations exagérées pour nous vider la tête comme il faut.

Ariane-Netflix-Photo05

Jane the Virgin

Dans le quétaine, difficile de faire mieux. Le titre ne m’attirait pas tant, mais son côté telenovela a piqué ma curiosité. Le personnage principal est celui d’une femme forte et sûre d’elle. Le tout est raconté par un narrateur qui fait un gros clin d’œil à ces dites telenovelas et ça en est ridiculement drôle. Le titre peut sembler en dire long sur l’histoire, mais ne vous y fiez pas trop, car plusieurs surprises vous attendent.

Ariane-Netflix-Photo06

Switched at Birth

Je dirais que cette série est un peu dans le même genre que la précédente, Jane the Virgin, mais avec un concept de bébés échangés à la naissance. Rajoutez à celle-ci du ASL (langage des signes américain), et les deux histoires pourraient se croiser sans problème. J’ai aimé apprendre des aspects que j’ignorais sur les personnes sourdes et je trouve très impressionnant de voir plusieurs situations différentes dans lesquelles elles peuvent se retrouver.

Bonne écoute!

 

Crédits photos: Grace and Frankie IZombie Supernatural The Mindy project Jane the Virgin Switch at Birth

ariane-signature-02-jpgverifiedsofia

TV : trop s’attacher

As-tu déjà aimé le personnage d’une série télé au point de ne plus être capable de t’en détacher ?

Des fois, on regarde une série et on s’attache littéralement à un des personnages au point d’avoir la certitude qu’il est réel. Je sais de quoi je parle parce que je suis ce genre de personne. Non, je ne suis pas folle. C’est juste que quelquefois, une émission me rejoint tellement que le personnage me semble vrai et je crois qu’il fait partie de ma vie.

Oui, oui, je suis consciente que c’est absolument dingue ce que je suis en train de dire !

Allons-y avec un exemple concret. Ma série favorite de tous les temps est Six feet under (Six pieds sous terre). J’ai écouté les 5 saisons en un très court laps de temps (un mois et demi), ce qui fait que ATTENTION SPOILER lorsque Nate Fisher est décédé, j’ai pleuré comme si c’était une personne de mon entourage. Pourquoi ? Je n’en ai aucune idée. Encore pire, le dernier épisode de la série ATTENTION SPOILER on voit comment chaque personnage meurt, j’ai encore une fois pleuré à chaude larme, j’ai même été déprimé pendant au moins une semaine en tentant de me convaincre que ce n’était que de la fiction ! C’est incroyable l’attachement qui peut se créer entre toi et un personnage. Il suffit quelquefois d’avoir des affinités qui font en sorte que tu te voies littéralement en lui et que tu ne peux tout simplement plus t’en passer.

Dans d’autres cas (enfin, pour moi), on fantasme sur un personnage au point d’en rêver la nuit. J’ai également vécu cette situation en écoutant True Blood et en voulant dur comme fer qu’Éric Northman soit à moi ! On s’entend que quelquefois ça devient pathétique. Mais il ne faut pas oublier que rêver et imaginer fait partie de l’intelligence humaine et crée une certaine adrénaline qui mène au bonheur.

karine folie urbaine tv
Crédit

Oui, j’avoue que je pousse fort la chose, mais fantasmer ou s’attacher à un personnage de télévision est parfois bénéfique dans certains cas où ce personnage est un modèle positif dans ta vie. Si tu rêves juste de coucher avec un des personnages et que tu te donnes du plaisir en pensant à lui avant de dormir, pourquoi pas, go for it ! Mais si tu vas jusqu’à demander à ton ou ta partenaire d’interpréter le personnage parce que tu y es accro ? Je ne juge pas, mais ta vie manque peut-être de piquant ou de réalisme.

Dans mon cas, je suis une accro de la télévision et une critiqueuse hors pair (tape sur l’épaule). J’adore les émissions québécoises parce qu’elles traitent de ce qui se passe au Québec. Ce que j’écoute en ce moment : Unité 9, Ruptures, District 31 et Mémoires Vives qui traitent de l’incarcération des femmes au Québec, du monde juridique, de la réalité dans un poste de police et de la cause des enfants disparus.

Je suis consciente que c’est en partie de la fiction, mais le fond est basé sur des faits. Je ne comprends pas pourquoi, mais je parle aux personnages. Quand Marie Lamontagne pète une coche ou est sur le bord de se confier sur son terrible secret, je lui parle littéralement à travers mon téléviseur. Imaginez la scène : moi, devant mon écran de télé qui jase ? Eh oui, je suis de même ! Quand je vois qu’il reste à peine 5 minutes à l’épisode, je panique parce que je sais que j’ai une semaine à attendre avant le prochain épisode. Ou bien, il est rendu minuit, je travaille le lendemain à 8 h, mais je suis incapable de ne pas mettre un autre épisode ! Je suis ce genre de personne. Est-ce que cela fait de moi une personne qui a besoin d’une aide psychologique pour déterminer ce qui est réel de ce qui est fictif ? Non, j’ai tout de même une vie sociale bien remplie et je ne panique pas si je manque un épisode (vive les terminaux enregistreurs, illico, netflix, etc.).

Par contre, certaines personnes vont se créer un univers autour du personnage fictif et ne réussiront plus à différencier la fiction de la réalité ce qui peut causer des troubles mentaux et sociaux sévères.

J’ai lu sur Google que certaines personnes se sont rendues au suicide. Ok, c’est le côté dark du sujet, mais il ne faut pas le prendre à la légère. Des chercheurs ont fait une étude et ont ciblé les groupes à risque. Ce sont majoritairement des jeunes ou des adultes dont le cercle social est restreint ou inexistant. Ces personnes créent des liens directs avec les personnages de séries télé et alimentent cette relation fictive. Dans d’autres cas, des personnes prennent possession d’un personnage fictif pour devenir celui-ci. Ils prennent donc l’apparence physique et changent leurs comportements, certains vont même jusqu’à utiliser la chirurgie esthétique pour devenir une copie conforme. Il y a quand même du chemin à faire entre fantasmer sur le beau mec de Gossip Girl et vouloir devenir la cheerleader chicks de One tree hill ! Il ne faut pas confondre les deux extrêmes !

De savoir que des gens se rendent malades à cause de la télévision me donne une leçon de vie.

J’avoue consommer énormément de télévision en même temps, cet automne, j’écoutais 14 émissions. Mais je garde les pieds sur terre. S’attacher aux personnages montre surtout le talent des acteurs. On voit beaucoup de conversations sur Twitter et Facebook de certaines émissions ou séries et sérieusement, il y a du monde en titi qui s’identifie aux personnages. J’ai même déjà vu une vague de personnes frustrées qu’un personnage soit décédé dans une émission, menaçant même de ne plus écouter celle-ci. J’avoue avoir arrêté d’écouter Walking Dead, ATTENTION SPOILER lorsque Glen est mort, je n’ai pas recommencé la série depuis cet épisode.

La télévision au Québec est ancrée dans nos gènes et notre culture, et ce, depuis son invention. Les familles passent leurs soirées à regarder les émissions offertes sur les différentes chaînes. C’est encore la même chose, sauf qu’aujourd’hui, c’est tellement accessible, qu’on n’a plus besoin d’attendre la semaine suivante pour connaître la suite, ce qui provoque selon moi l’attachement plus rapide à certains personnages.

Je parle par expérience après avoir visionné les 7 saisons de Gilmore Girls en moins d’un mois, j’ai eu une grosse adaptation à faire quand j’ai eu fini. Tu deviens comme dépendante de la vie des personnages et tu en veux toujours plus.

Mais savez-vous quoi ? On finit par s’en remettre parce qu’après tout, les séries télé, ça reste quand même juste de la fiction !

 

karine-signature-02verifiedjenevieve