Des séries à regarder pendant son souper

Ariane vous suggère de bonnes séries à regarder sur Netflix pendant le souper.

J’avoue, je suis un peu, un petit peu, accro à Netflix. Avant, pendant mon adolescence, c’était surtout les films qui me passionnaient. Je ne sais pas quand s’est fait le tournant, mais je suis pas mal sûre que Netflix a pas mal aidé. Étant donné que j’apprécie regarder les oeuvres dans leur langue d’origine, je mets des sous-titres en anglais et ça me fait énormément pratiquer mon anglais (et parfois l’espagnol et l’allemand)!

Pendant que je mange mon souper, j’aime bien m’asseoir dans le salon, avec mon amoureux, et regarder une émission. Souvent, on opte pour des choix courts et légers. Pourquoi? Parce que lorsque l’émission finit, on va faire la vaisselle et on passe à autre chose (soit une émission plus profonde ou un peu de jeux vidéo).

 

Voici donc mes suggestions pour votre souper en tête-à-tête avec Netflix.

 

DON’T TRUST THE B**** IN APT 23

Le personnage principal est comme le light side – et ultra sarcastique – de Jessica Jones. Pas besoin d’en dire plus. Ah oui… vous vous souvenez de Dawson’s Creek? Jason Van Der Beek joue “lui-même” et c’est parfait.

 

FRIENDS

Vous avez aimé How I Met Your Mother, mais n’avez pas encore vu F.R.I.E.N.D.S? Vous vous devez de régler ce problème tout de suite.

View this post on Instagram

On this day in 2004 we learned how to speak French!

A post shared by Friends (@friends) on

 

THAT 70’S SHOW

J’écoutais cette série quand j’étais jeune et j’adore encore les jokes. Les personnages ont leur personnalité très unique et ça rend le tout très attachant.

View this post on Instagram

#That70sShow #DonnaPinciotti #LauraPrepon

A post shared by That 70's Show Forever (@that.70.show) on

 

BILL NYE

Avez-vous regardé Bill Nye quand vous étiez jeunes? Pas moi, vu que j’écoutais les trucs en français. Ce qui ne m’a pas empêchée d’apprécier cette série éducative. Certes, c’est très axé vers les jeunes, mais les informations restent très intéressantes. Personnellement, je trouve les épisodes trop courts et le panel d’invité.es aurait pu être le triple du temps et ça n’aurait pas été de trop, tellement les conversations sont très entraînantes.

 

BROOLYN NINE-NINE

Cool cool cool cool cool cool cool.

 

 

Photo portrait d'Ariane avec cheveux courts et lunettes.

7 situations dans Grey’s Anatomy qu’on devrait intégrer à notre vie

greys anatomy serie tv

Ah Shonda Rhimes. On t’aime, mais, en même temps, on ne comprend pas toujours toutes tes décisions. Comme celles de nous faire ressentir trop de sentiments à chaque épisode. (Je sais que je ne parle pas juste pour moi, come on!) Personnellement, j’ai tellement eu un coup de coeur pour la série Grey’s Anatomy, quand je regardais du coin de l’oeil mes parents en regarder des épisodes quand j’avais… une quizaine d’années! J’ai recommencé à partir du tout début, en anglais, et je suis même en train de réécouter les 14 saisons, parce que c’était le winter break et que j’avais besoin de ma dose. Je pourrais faire 10 articles différents sur cette série de docteur.es, mais je vais commencer par celui-ci : 7 situations qui devraient s’appliquer à notre vie de tous les jours.

 

WORD. Même si la santé mentale varie beaucoup, même s’il n’y a rien de mal à avoir une santé mentale basse, il faut se répéter que d’être “heureux.se” n’est pas facile pour tout le monde. Et on n’a pas tous et toutes la même définition. Aussi, sourire n’égale pas être heureux.se.

Traduction libre : ” Tout le monde n’a pas besoin d’être heureux.se tout le temps. Ce n’est pas ça la santé mentale. C’est n’importe quoi. ”

 

On fait tous et toutes des erreurs. Et c’ est correct. Il faut se le répéter et se le faire dire.

Traduction libre : ” Je suis un être humain. Je fais des erreurs. J’ai des défauts. Comme tout le monde. ”

 

Je crois que c’est plutôt important comme concept. Peut-être que ça peut s’apparenter au “meilleur.e ami.e”, mais je le fois différemment. Ta personne peut être loin et être TA personne quand même, selon moi.

 

Parce qu’on devrait dire tout haut nos qualités des fois.

Traduction libre : ” M’en occuper? Je suis une ultra reine guerrier. ” Bonne traduction, non?

 

Encore une fois, se le dire ou se le faire dire : très important dans la vie. ON EST CAPABLE.

Traduction libre : ” T’es capable. ”

 

Je vous laisse ma traduction…

Traduction libre : ” Si tu aimes quelqu’un, dis-lui. Même si tu as peur que ce n’est pas la bonne chose à faire, même si tu as peur que ça va créer des problèmes, même si tu as peur que ça va détruire ta vie entière, tu le dis et tu le dis fort. ”

 

Et cette dernière situation, en deux gifs. J’ai pris des cours de rockabilly jive dans le passé et je suggère à tout le monde d’apprendre à danser, ça défoule tellement. Pis même si tu es pourri.e, pas de problème, le résultat sera le même pour toi (peut-être pas pour les autres qui te regardent par contre)!

 

Crédit photo couverture : ABC

 

ariane photographie cheveux verts portait

Séries de retour cet automne

netflix automne fall serie tv

Quand je ne suis pas en train de jouer au PS4, j’utilise ma console pour Netflixer. Et si mes séries pref ne sont pas sur Netflix, je pleure un peu, mais je m’arrange pour pouvoir voir mes coups de coeur sans avoir trop de retard. Quoi que… quand on a du retard sur une série, oui il y a des chances qu’on ait des spoilers, mais ça fait aussi en sorte qu’on peut binge-watcher. Ce que j’aime quand même.

Voici quelques séries qui ont déjà recommencé ou qui recommencent très bientôt après avoir pris une pause durant l’été. Je sais que c’est seulement une infime petite partie de ce qui s’en vient, mais je devais me restreindre un peu! Pardonnez-moi.

 

STRANGER THINGS – 27 octobre

Impossible de passer à côté. Cette série est un méga succès et je suis sûre qu’on ne sera pas déçu.e pour la deuxième partie!

Do you know what your kids are watching?

A post shared by Stranger Things (@strangerthingstv) on

 

THIS IS US – 26 septembre

Ma belle-soeur m’avait parlé de cette série avec Mandy Moore il y a quelques temps. Je n’avais pas tant accroché sur les previews, mais quand j’ai vu qu’elle était maintenant disponible sur Netflix, je me suis laissée tenter. ET JE N’AI PAS REGRETTÉ. Après un seul épisode, j’étais hooked. Les acteurs et actrices sont fabuleux, les personnages sont attachants, l’histoire est unique et tellement envoûtante.

 

SUPERNATURAL – 12 octobre

Série quétaine pour moi. Je mets un épisode et je fais du ménage en même temps. Les 3 personnages principaux sont attachants et, on ne se le cachera pas, quand même pas laids.

Make family time, #Supernatural time on The CW App.

A post shared by Supernatural (@cw_supernatural) on

 

GREY’S ANATOMY – 28 septembre

Je les aime. Je les veux comme ami.es. Chaque épisode que Shonda Rhimes nous apporte est rempli d’émotions et donne le moton. 14 saisons et je ne me tanne pas.

 

SHAMELESS – 5 novembre

Si tu veux te convaincre que ta vie est “pas si pire que ça”, c’est la série à regarder. Personnellement, j’aime mieux la version US que celle originale (british), pour sa diversité dans les personnages.

 

RIVERDALE – 11 octobre

Je ne suis pas fan du tout de cette série, parce que j’ai toujours en tête les BDs, alors que si l’inspiration n’avait pas été là, je crois que j’aurais été plus capable d’apprécier le côté mystérieux de Riverdale. Ah et les personnages sont vraiment intensemment arrangés pour aller à l’école. Je dis ça, je dis rien!

 

THE MINDY PROJECT – 12 septembre

Série parfaite pour se changer les idées et rire un bon coup. Souvent absurde, mais j’adore.

Well, define pizza…🍕🤔 #MindyOnHulu #LaterBaby

A post shared by The Mindy Project (@mindyprojecthulu) on

 

THE WALKING DEAD – 24 octobre

Je sais que plusieurs personnes ont décroché, mais je ne suis pas du genre à abandonner. J’ai vu une amélioration des épisodes vers la fin de la dernière saison (pour ma part) et je compte regarder la suite!

Bring your walker to work day. #TWD

A post shared by The Walking Dead (@amcthewalkingdead) on

 

GOTHAM – 21 septembre

Même si la série n’est pas complètement fidèle aux originaux, j’aime la twist des épisodes et les personnages restent intéressants. Le visuel est aussi très nice.

TONIGHT. 🖤🦇🚔🐱👔 #Gotham

A post shared by Gotham (@gothamonfox) on

 

 

 

 

ariane photographie cheveux verts portait

 

6 séries quétaines sur Netflix

J’avoue, j’écoute beaucoup de séries. Encore plus que j’écoute de films. Faut se dire que c’est plus facile aussi, parce que tu te dis que tu vas regarder juste un épisode de max 45 minutes. Juste un. Pis aller te coucher après. Comparé à devoir appuyer play sur un film de 2 heures. Je sais, au final, tu (je) finis par binge-watcher une saison complète, qui équivaut à plusieurs films. Mais l’intention était bonne! (Ok l’intention compte rarement, c’est le résultat qui importe, faut pas se faire des idées.) Par contre, lorsque je commence un épisode d’une série du genre quétaine, j’ai tendance à être capable de multitasker au moins, alors je suis productive tout en me changeant les idées. Voici quelques suggestions qui se retrouvent sur Netflix, on s’entend que y’en a 1000 autres possibles, mais voici les miennes dans le moment présent!

Ariane-Netflix-Photo02

Grace and Frankie

La deuxième saison vient tout juste de sortir et je me retiens de ne pas la binge-watcher. Les personnages ont tous une personnalité très intense et les situations sont uniques. Même si ce n’est pas une histoire dans laquelle on peut facilement se retrouver, le contexte est rafraîchissant: deux couples qui ont dans les 70 ans, se séparent car les deux maris sont amoureux l’un de l’autre! Léger, mais bien pensé. On s’attache facilement aux personnages qui ont plusieurs défauts les rendant si attachants.

television netflix emission serie tv show quetaine

iZombie

J’avoue. J’ai écouté 32 épisodes en… très peu de temps. Deux saisons remplies de repas appétissants faits de cerveau humain. Oui oui. Dès le début de la série, on découvre comment Olivia Moore, de son surnom Liv, est devenue un zombie. En passant, j’adore le jeu de mot “Liv Moore” / “Live More”, get it? L’actrice principale est impressionnante par son jeu d’actrice et, à part quelques épisodes plus tristes, la série reste légère et facile à écouter.

Ariane-Netflix-Photo03

Supernatural

À ce jour, il y a 11 saisons sur Netflix. Oui, ça fait beaucoup d’épisodes. Non, il n’y en a pas trop. Oui, ça devient parfois redondant. Non, je ne chiale pas. Sam et Dean, deux frères plutôt séduisants (!), combattent tout ce qui est surnaturel. D’où le titre bien sûr. J’ai réécouté à trois reprises le pilot (le premier épisode), parce que je n’étais pas du tout convaincue. Après ces 45 minutes, j’ai plus accroché. Donc, laissez-lui une chance si ça vous laisse froid.e au début, vous me remercierez.

Ariane-Netflix-Photo04

The Mindy project

J’aime bien commencer une nouvelle série quand je sais qu’il y a une suite, et non pas une avec seulement une saison et qui risque d’être annulée. Par contre, quand j’ai entamé cette production de Mindy Kalling, il n’y avait pas autant de saisons prévues, mais je voulais tout de même lui donner sa chance. J’ai eu une peur pendant un moment quand il y a eu des rumeurs d’annulation, mais on peut maintenant trouver 5 saisons portant sur cette actrice et personnage adorable. Beaucoup d’humour unique et des situations exagérées pour nous vider la tête comme il faut.

Ariane-Netflix-Photo05

Jane the Virgin

Dans le quétaine, difficile de faire mieux. Le titre ne m’attirait pas tant, mais son côté telenovela a piqué ma curiosité. Le personnage principal est celui d’une femme forte et sûre d’elle. Le tout est raconté par un narrateur qui fait un gros clin d’œil à ces dites telenovelas et ça en est ridiculement drôle. Le titre peut sembler en dire long sur l’histoire, mais ne vous y fiez pas trop, car plusieurs surprises vous attendent.

Ariane-Netflix-Photo06

Switched at Birth

Je dirais que cette série est un peu dans le même genre que la précédente, Jane the Virgin, mais avec un concept de bébés échangés à la naissance. Rajoutez à celle-ci du ASL (langage des signes américain), et les deux histoires pourraient se croiser sans problème. J’ai aimé apprendre des aspects que j’ignorais sur les personnes sourdes et je trouve très impressionnant de voir plusieurs situations différentes dans lesquelles elles peuvent se retrouver.

Bonne écoute!

 

Crédits photos: Grace and Frankie IZombie Supernatural The Mindy project Jane the Virgin Switch at Birth

ariane-signature-02-jpgverifiedsofia

TV : trop s’attacher

As-tu déjà aimé le personnage d’une série télé au point de ne plus être capable de t’en détacher ?

Des fois, on regarde une série et on s’attache littéralement à un des personnages au point d’avoir la certitude qu’il est réel. Je sais de quoi je parle parce que je suis ce genre de personne. Non, je ne suis pas folle. C’est juste que quelquefois, une émission me rejoint tellement que le personnage me semble vrai et je crois qu’il fait partie de ma vie.

Oui, oui, je suis consciente que c’est absolument dingue ce que je suis en train de dire !

Allons-y avec un exemple concret. Ma série favorite de tous les temps est Six feet under (Six pieds sous terre). J’ai écouté les 5 saisons en un très court laps de temps (un mois et demi), ce qui fait que ATTENTION SPOILER lorsque Nate Fisher est décédé, j’ai pleuré comme si c’était une personne de mon entourage. Pourquoi ? Je n’en ai aucune idée. Encore pire, le dernier épisode de la série ATTENTION SPOILER on voit comment chaque personnage meurt, j’ai encore une fois pleuré à chaude larme, j’ai même été déprimé pendant au moins une semaine en tentant de me convaincre que ce n’était que de la fiction ! C’est incroyable l’attachement qui peut se créer entre toi et un personnage. Il suffit quelquefois d’avoir des affinités qui font en sorte que tu te voies littéralement en lui et que tu ne peux tout simplement plus t’en passer.

Dans d’autres cas (enfin, pour moi), on fantasme sur un personnage au point d’en rêver la nuit. J’ai également vécu cette situation en écoutant True Blood et en voulant dur comme fer qu’Éric Northman soit à moi ! On s’entend que quelquefois ça devient pathétique. Mais il ne faut pas oublier que rêver et imaginer fait partie de l’intelligence humaine et crée une certaine adrénaline qui mène au bonheur.

karine folie urbaine tv
Crédit

Oui, j’avoue que je pousse fort la chose, mais fantasmer ou s’attacher à un personnage de télévision est parfois bénéfique dans certains cas où ce personnage est un modèle positif dans ta vie. Si tu rêves juste de coucher avec un des personnages et que tu te donnes du plaisir en pensant à lui avant de dormir, pourquoi pas, go for it ! Mais si tu vas jusqu’à demander à ton ou ta partenaire d’interpréter le personnage parce que tu y es accro ? Je ne juge pas, mais ta vie manque peut-être de piquant ou de réalisme.

Dans mon cas, je suis une accro de la télévision et une critiqueuse hors pair (tape sur l’épaule). J’adore les émissions québécoises parce qu’elles traitent de ce qui se passe au Québec. Ce que j’écoute en ce moment : Unité 9, Ruptures, District 31 et Mémoires Vives qui traitent de l’incarcération des femmes au Québec, du monde juridique, de la réalité dans un poste de police et de la cause des enfants disparus.

Je suis consciente que c’est en partie de la fiction, mais le fond est basé sur des faits. Je ne comprends pas pourquoi, mais je parle aux personnages. Quand Marie Lamontagne pète une coche ou est sur le bord de se confier sur son terrible secret, je lui parle littéralement à travers mon téléviseur. Imaginez la scène : moi, devant mon écran de télé qui jase ? Eh oui, je suis de même ! Quand je vois qu’il reste à peine 5 minutes à l’épisode, je panique parce que je sais que j’ai une semaine à attendre avant le prochain épisode. Ou bien, il est rendu minuit, je travaille le lendemain à 8 h, mais je suis incapable de ne pas mettre un autre épisode ! Je suis ce genre de personne. Est-ce que cela fait de moi une personne qui a besoin d’une aide psychologique pour déterminer ce qui est réel de ce qui est fictif ? Non, j’ai tout de même une vie sociale bien remplie et je ne panique pas si je manque un épisode (vive les terminaux enregistreurs, illico, netflix, etc.).

Par contre, certaines personnes vont se créer un univers autour du personnage fictif et ne réussiront plus à différencier la fiction de la réalité ce qui peut causer des troubles mentaux et sociaux sévères.

J’ai lu sur Google que certaines personnes se sont rendues au suicide. Ok, c’est le côté dark du sujet, mais il ne faut pas le prendre à la légère. Des chercheurs ont fait une étude et ont ciblé les groupes à risque. Ce sont majoritairement des jeunes ou des adultes dont le cercle social est restreint ou inexistant. Ces personnes créent des liens directs avec les personnages de séries télé et alimentent cette relation fictive. Dans d’autres cas, des personnes prennent possession d’un personnage fictif pour devenir celui-ci. Ils prennent donc l’apparence physique et changent leurs comportements, certains vont même jusqu’à utiliser la chirurgie esthétique pour devenir une copie conforme. Il y a quand même du chemin à faire entre fantasmer sur le beau mec de Gossip Girl et vouloir devenir la cheerleader chicks de One tree hill ! Il ne faut pas confondre les deux extrêmes !

De savoir que des gens se rendent malades à cause de la télévision me donne une leçon de vie.

J’avoue consommer énormément de télévision en même temps, cet automne, j’écoutais 14 émissions. Mais je garde les pieds sur terre. S’attacher aux personnages montre surtout le talent des acteurs. On voit beaucoup de conversations sur Twitter et Facebook de certaines émissions ou séries et sérieusement, il y a du monde en titi qui s’identifie aux personnages. J’ai même déjà vu une vague de personnes frustrées qu’un personnage soit décédé dans une émission, menaçant même de ne plus écouter celle-ci. J’avoue avoir arrêté d’écouter Walking Dead, ATTENTION SPOILER lorsque Glen est mort, je n’ai pas recommencé la série depuis cet épisode.

La télévision au Québec est ancrée dans nos gènes et notre culture, et ce, depuis son invention. Les familles passent leurs soirées à regarder les émissions offertes sur les différentes chaînes. C’est encore la même chose, sauf qu’aujourd’hui, c’est tellement accessible, qu’on n’a plus besoin d’attendre la semaine suivante pour connaître la suite, ce qui provoque selon moi l’attachement plus rapide à certains personnages.

Je parle par expérience après avoir visionné les 7 saisons de Gilmore Girls en moins d’un mois, j’ai eu une grosse adaptation à faire quand j’ai eu fini. Tu deviens comme dépendante de la vie des personnages et tu en veux toujours plus.

Mais savez-vous quoi ? On finit par s’en remettre parce qu’après tout, les séries télé, ça reste quand même juste de la fiction !

 

karine-signature-02verifiedjenevieve