Ces auteures qui inspirent

Ces auteures qui inspirent

Comme certains d’entre vous le savez déjà, j’écris. C’est une évidence, puisque vous êtes en train de lire, en ce moment même, mes mots (duh). Mais, en dehors de Folie Urbaine, j’écris beaucoup aussi. J’écris sur ma page Les histoires inachevées et ce sont des histoires beaucoup plus personnelles que celles que j’écris ici. L’approche est différente et le but aussi.

À la base, écrire c’est quelque chose que je trouve con. Seulement quand c’est moi qui le fais, bien sûr. Ça m’a pris énormément de temps avant d’assumer que je n’étais pas plus niaiseuse qu’une autre de parler de ma vie privée sur une plateforme et d’en faire des histoires. D’ailleurs, c’est encore un processus que je dois refaire tous les jours. Parce que des blogues comme Folie Urbaine, qui parlent de tout et de rien, il y en a vraiment beaucoup. Mais des blogues personnels, la pelleté est moins grande. Chacun de ces sites fait par une auteure donne, j’en suis sûre, un peu de courage à quelqu’un de se convaincre que ce qu’elle écrit n’est pas insignifiant.

Aujourd’hui, je te dresse une petite liste de ces femmes qui m’inspirent :

 

Sarah-Maude Beauchesne | Les fourchettes

Voilà une preuve concrète que parler de nos histoires soft-sexu, ça peut mener loin. Sarah-Maude a commencé avec un site qui s’appelle Les fourchettes et maintenant, elle écrit des livres et participe à l’écriture de séries télé. Elle a aussi fait des Soirées de Coutellerie où des comédiennes étaient invitées à donner vie à ses textes. J’ai pu assister seulement à la dernière, mais je n’ai pas décroché mes yeux de la scène et je suis ressortie de là gonflée à bloc. Son site n’est plus alimenté comme avant – on ne peut pas la blâmer, elle est rendue ailleurs – mais elle a sorti un autre texte la semaine passée. Chaque fois qu’elle le fait, ça me rappelle pourquoi je veux écrire. Pour moi, ça a vraiment été la base de tout ce qui s’en est suivi dans mon cheminement pour commencer à écrire plus loudly.

 

Marika Bellavance | Les traineries du samedi

Je peux dire que j’me sens chanceuse d’avoir le plaisir de la côtoyer et de l’avoir auprès de moi dans certains de mes projets. Marika a 2000 personnes sur la page Facebook de son blogue, elle étudie en journalisme à Ottawa. Dernièrement, elle écrit pour le journal Le Droit. Elle a aussi sorti un petit livre avec ses textes favoris. Elle chante aussi merveilleusement bien. Elle a accompli énormément et continuera à le faire. Marika me motive, parce qu’elle est énormément talentueuse et réussit une grande partie de ce qu’elle entreprend. Elle a commencé à assumer son envie d’écrire très tôt et elle en reçoit les bénéfices aujourd’hui. Pour être honnête, elle m’inspire, parce qu’avec 6 ans de moins que moi, elle me rappelle que si j’arrêtais d’hésiter aussi longtemps sur mes passions, je serais peut-être ailleurs aujourd’hui.

 

Véronique Grenier | Hiroshimoi

Si vous n’avez pas encore lu ce livre-là, qu’attendez-vous? Moi, je suis tombée en amour avec le titre dès la première fois que je l’ai vu sur les réseaux sociaux. Hiroshimoi. Je me faisais une idée de ce que l’histoire pouvait être avec ce simple mot. Quand j’ai finalement mis la main sur ma propre copie, je n’ai pas été déçue. C’était exactement – et même plus – ce à quoi je m’attendais. C’était une forme de poésie à laquelle je ne suis pas particulièrement familière, mais sur laquelle j’ai accroché. Le soft-sexu gagne encore, pis le beau pis le triste.  Et même si ce livre vient un peu tard dans mon histoire de «raisons pour lesquelles j’écris», il n’en reste pas moins que ça me motive à continuer. Aussi, ça m’a un peu permise de renouer avec l’envie de lire beaucoup plus.

Je tiens aussi à dire que si Véronique Grenier avait été mon prof de philo, j’aurais peut-être pas dormi autant sur mon pupitre dans mon cours le vendredi matin, à 8h.

 

J’arrête ma liste à trois parce que je pourrais continuer longtemps et nommer toutes ces personnes qui écrivent. Parce que le moindrement que j’ai pu tomber sur un de vos textes quelque part et vous lire en train de partager quelque chose un minimum personnel; sachez que vous m’inspirez, vous qui avez le courage de vous exprimer et de vous dénuder devant les internets.

Et j’espère que vous allez continuer.

 

dominique-signature-02-jpgverifiedsofia

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *