J’veux te gâter

Noël approche et c’est une occasion comme une autre de faire plaisir à ceux qu’on aime. Dans le monde idéal, j’aurais l’argent et les idées géniales suffisantes pour le faire. C’est déjà pas un secret que je n’ai rien à envier au Grinch, et que dans une compétition contre lui, je gagnerais surement haut la main (surtout considérant qu’au final, il finit par sauver Noël, oops, spoiler!). Alors ça va sans dire que ce n’est pas l’occasion exacte qui me remplit de l’angoisse d’une jeune enfant à son premier récital, mais cette occasion exerce quand même chez moi une pression pour te faire plaisir de manière commune et matérielle, tsé, comme tout le monde là.

Bien sûr, je connais la chanson par cœur :
«  Fabrique quelque chose,
Ça fait plaisir.
C’est l’intention qui compte,
C’pas grave si ce que tu donnes c’est d’la marde »

N’empêche que c’est plutôt ironique, de faire une bricole sans l’aide d’une éducatrice d’école tandis que l’autre sort sa carte de crédit en te demandant ce que tu voudrais, alors que nous sommes tous les deux autant adultes. C’est surtout ironique parce que moi, tout ce que j’veux, ce sont tes bricoles alors que les miennes ne semblent pas suffisantes pour calmer le stress pré échange de cadeau. Ce n’est pas parce que la voix de la raison me parle à l’intérieur que je sais l’écouter. Me voilà donc à combiner différents cadeaux et bricolages pour espérer que la somme du tout saura te faire plaisir. Parce que je veux te gâter pour te montrer que tu es apprécié et que je sais vivre.

Quand tu ouvriras tes cadeaux, je veux que tu saches que derrière toute cette colle et ce carton, il y a l’intention d’une fille qui t’offrirait le monde s’il prenait les paiements mensuels.

 

Dominique signature Folie Sofia logo reviseure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *