Mille et un plaisir d'une nuit

Mille et un plaisirs d’une nuit

C’est le matin et tu es là. Tout beau sous les rayons de soleil qui transpercent les rideaux de ma chambre. Tu sembles si paisible. Difficile d’y croire avec la nuit sans lendemain que nous venons de passer. Cette nuit où la passion était maîtresse de nos désirs et de nos pulsions. Cette première nuit d’amour ensemble où tu m’as donné une pluie d’orgasmes sous tes mains, ta bouche et ton doux sexe.

Je prends un moment pour me rappeler ce premier baiser. Ce contact langoureux de nos langues furtives qui s’entremêlent cherchant à créer l’infini en bouche. Nos bouches qui semblent se connaître depuis toujours. Le désir s’enflammer dans ma culotte. La chaleur ressentie sur mon sexe, les pulsions monter dans mon clitoris et ma chatte se mouiller instantanément. Je me remémore la façon dont tes mains ont saisi mes fesses pour me soulever dans tes bras, prenant le temps de frotter ma chatte sur sur ta protubérance au passage, sachant à quoi j’aurai affaire dans quelques instants. Tu me déposes ensuite, dos sur la table, fesses au rebord de celle-ci et tu enlèves mes dessous en un rien de temps. Plutôt facile, vue que j’avais espoir que tu me baises ce soir et que je me suis mise une robe pour te faciliter la tâche.

En me regardant dans les yeux, tu me fais un clin d’œil, prenant une gorgée de notre vin, me faisant languir bien sûr. Tu te mets à genoux, mets mes pieds sur tes épaules et tu manges mon sexe avec appétit et désir, en ne me ménageant pas de langue et de salive. Me sentant me cambrer sous le plaisir et m’entendant gémir, tu ne tardes pas à baisser ton pantalon et ton boxer.

Ensuite, tu entres ta verge mouillée et chaude tout doucement et profondément me tenant une jambe avec ton bras gauche et en tirant mon épaule gauche vers toi avec ton autre bras. Tu es conscient du plaisir que je ressens en sentant ta queue se frayer un chemin jusqu’au fond de mon être. Tu répètes ce mouvement me fixant dans les yeux. J’ai envie de perdre la tête déjà et le plaisir ne fait que commencer. Tu accélères la cadence et la puissance de tes coups. Je mouille. Je suis vraiment tout près de jouir sous l’effet divin de ton corps et de ses connaissances. Tu vois mes yeux se perdre dans le plaisir de cette nuée de délectables stimulations.

Tu te penches vers moi. Les jambes maintenant appuyées sur tes épaules, tu me prends la mâchoire d’une main à la fois ferme et douce et tu ramènes mon regard vers toi. Tu m’embrasses en me regardant. J’ai l’impression qu’à ce moment précis que nous formons qu’un. C’est bon! Tellement bon! Je ne peux m’empêcher de venir. En m’entendant gémir sans retenue, tu jouis à ton tour. Tu as obtenu ce que tu veux! Me faire jouir comme il y avait longtemps que j’avais vécu. Je te sens vibrer à l’intérieur de moi. Ta verge se contracte, enveloppée par la chaleur de mon être. Tu halètes à ton tour. Tu me reprends dans tes bras, tu m’amènes dans le confort de mon lit où nous pouvons nous y blottir, le temps que les pulsions reprennent le contrôle de nos corps. Aucun doute sur ton énergie sexuelle et tes compétences. Tu connais la femme, autant que tu connais ton corps. Et j’aime ça!

En revenant au moment présent, je caresse ton dos du bout de mes doigts. Ta peau est douce et chaude. J’embarque sur tes fesses et je couvre ta nuque de baisers. Je fais glisser mes mains au-devant de ton corps et je caresse ta queue qui se réveille, bien dure. Je me mets à faire glisser ma langue le long de ton coup et tout en frottant mes mains de plus en plus fermement sur ta verge tumescente, je suce ton lobe d’oreille. Le rythme de ta respiration et ton souffle augmentent. Sourire en coin, je te chuchote : «  Prêt pour un rematch? »

1 commentaire sur “Mille et un plaisirs d’une nuit”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *