Pour longtemps

Pour longtemps

Un gars m’a soufflé à l’oreille, un jour, que les relations amoureuses étaient si simples dans le temps de nos grands-parents : ils se rencontraient, dansaient une veillée, et, peu après, ils se mariaient. Et il voulait y croire, lui aussi, que c’était encore possible de nos jours.

Plus que les autres, j’aimais son regard qui me transperçait, son infaillible sourire sarcastique, l’odeur de sa peau, son esprit, sa manière de voir la vie, ses mains qui parcouraient mon corps. Tu m’as attiré comme un aimant, sans que je l’aie réalisé. J’ai laissé tomber tranquillement ma carapace, parce que je ressentais quelque chose qui me poussait à y croire. Pourtant, la relation n’a pas duré plus longtemps que les autres.

Ma résistance à tes avances pour me protéger ? Le sexe qu’on n’a pas encore eu, parce que c’était trop tôt pour moi ? Le morceau de salade que j’avais entre les dents à notre date ? La distance qui nous séparait pour quelques mois ? Ton ami qui m’avait confirmé que c’est moi que tu veux plus que tout, et que t’as pas aimé qu’il révèle cette partie sensible de toi ? Ta peur de t’engager réellement avec une femme, parce que tu n’as pas encore digéré une rupture passée ? Aucune idée.

Que ce soit lui ou un autre, aucun ne semble faire de réels efforts pour conserver une relation amoureuse. On est dans un siècle d’essais et d’erreurs : on y goûte, ça ne marche plus, on n’en veut plus, on passe notre chemin. Comme des caméléons, on suit la masse.

Ce que je sais, c’est que cette rupture m’a fait plus mal que les autres. Une autre déception, mais j’y ai vécu un grand vide. Comme s’il était celui qui avait arraché la dernière partie de mon cœur qui croyait encore trouver un amoureux persévérant, malgré tout ce qui se passe autour.

Après des mois de célibat, parsemés de relations pas plus concluantes les unes que les autres, je commence à perdre espoir. Perdre espoir au véritable sens de l’amour. Perdre espoir de trouver la personne qui est faite pour moi. Celle qui est prête à risquer tout pour moi. Celle qui espère voir mon visage en se levant chaque jour de sa vie. Celle qui ne souhaite pas seulement recevoir des sextos sur Snapchat, mais qui m’écrira un « Bon matin, ma belle xxx », parce que je lui manque. Celle qui parcourra des kilomètres pour me serrer dans ses bras. Celle qui vivra des hauts et des bas avec moi, mais que, ça ne lui change rien, parce qu’on grandira ensemble, parce qu’on aimera entendre rire l’autre, parce qu’on aimera que notre peau touche celle de l’autre puisqu’on ressentira toujours et encore des frissons.

Pourtant, même si j’ai l’envie de laisser tomber, j’ai l’audace d’espérer y croire encore, pour longtemps. Je ne souhaite pas devenir un caméléon pour remplir un palmarès. Ça prendra peut-être du temps, mais le destin arrangera les choses : je trouverai mon homme à moi, et je le garderai, pour longtemps.

Texte par Karelle Gauthier

Karelle gauthier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *